share_book
Envoyer cet article par e-mail

A la table des seigneurs, des moines et des paysans du Moyen Age

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
A la table des seigneurs, des moines et des paysans du Moyen Age

A la table des seigneurs, des moines et des paysans du Moyen Age

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "A la table des seigneurs, des moines et des paysans du Moyen Age"

Présentation de A la table des seigneurs, des moines et des paysans du Moyen Age

En nous invitant à découvrir la table au Moyen Age, Eric Birlouez nous entraîne dans un univers d'une éblouissante richesse sensorielle et symbolique. A la table des seigneurs, les plats étaient parfois colorés en jaune orangé ou en rouge vif. Ils étaient généreusement assaisonnés de coûteuses épices aux subtils arômes. Certains mets présentaient un degré de raffinement inouï, tels ces cygnes au bec et aux pattes dorés à l'or fin, servis revêtus de leurs plumes et avec les ailes déployées. Le festin médiéval était un spectacle " total ", qui se déroulait selon un rituel très codifié et qu'agrémentaient musiciens et conteurs, jongleurs et acrobates. Cet ouvrage nous parle aussi du pain et des bouillies de céréales, des humbles légumes et des modestes plats de fèves. C'est-à-dire de la nourriture des pauvres... qui constituaient les neuf dixièmes de la population ! Il évoque également l'alimentation des moines et nous rappelle que l'Eglise imposait, aux religieux comme aux laïcs, la stricte alternance des jours " gras " et des jours " maigres ". Le style d'alimentation du mangeur médiéval devait impérativement être conforme à son rang social. C'est pourquoi, en nous penchant sur les tables du Moyen Age, nous en apprenons beaucoup sur la société de l'époque, sur son organisation et ses activités économiques, sur ses normes culturelles et sa symbolique.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 127  pages
  • Dimensions :  1.2cmx19.0cmx25.6cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Ouest-France Paru le
  • Collection : Histoire
  • ISBN :  2737353157
  • EAN13 :  9782737353154
  • Classe Dewey :  944
  • Langue : Français

D'autres livres de Eric Birlouez

Histoire de la cuisine et de la nourriture : Du menu des cavernes à la gastronomie moléculaire

Nos lointains ancêtres de la Préhistoire étaient-ils végétariens ou avaient-ils déjà une tendance carnivore bien affirmée ? Quelles étaient les nourritures quotidiennes des pharaons, et celles des ouvriers qui bâtissaient les pyramides ? Pourquoi, entre le XIVe et le XVIe siècle, les éli...

Festins princiers et repas paysans à la renaissance

A la Renaissance, tout change... y compris l'alimentation des " puissants ". La fascination pour l'Italie, les réflexions des humanistes, l'invention de l'imprimerie, la découverte de l'Amérique, l'essor de la Réforme protestante... tous ces événements ont une influence sur les façons de mang...

Voir tous les livres de Eric Birlouez

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de A la table des seigneurs, des moines et des paysans du Moyen Age

En nous invitant à découvrir la table au Moyen Age, Eric Birlouez nous entraîne dans un univers d'une éblouissante richesse sensorielle et symbolique. A la table des seigneurs, les plats étaient parfois colorés en jaune orangé ou en rouge vif. Ils étaient généreusement assaisonnés de coûteuses épices aux subtils arômes. Certains mets présentaient un degré de raffinement inouï, tels ces cygnes au bec et aux pattes dorés à l'or fin, servis revêtus de leurs plumes et avec les ailes déployées. Le festin médiéval était un spectacle " total ", qui se déroulait selon un rituel très codifié et qu'agrémentaient musiciens et conteurs, jongleurs et acrobates. Cet ouvrage nous parle aussi du pain et des bouillies de céréales, des humbles légumes et des modestes plats de fèves. C'est-à-dire de la nourriture des pauvres... qui constituaient les neuf dixièmes de la population ! Il évoque également l'alimentation des moines et nous rappelle que l'Eglise imposait, aux religieux comme aux laïcs, la stricte alternance des jours " gras " et des jours " maigres ". Le style d'alimentation du mangeur médiéval devait impérativement être conforme à son rang social. C'est pourquoi, en nous penchant sur les tables du Moyen Age, nous en apprenons beaucoup sur la société de l'époque, sur son organisation et ses activités économiques, sur ses normes culturelles et sa symbolique.