share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Plus Vieille Cuisine du monde

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Plus Vieille Cuisine du monde

La Plus Vieille Cuisine du monde

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Plus Vieille Cuisine du monde"

Présentation de La Plus Vieille Cuisine du monde

Auguste Escoffier (1847-1935), l'empereur des cuisiniers, imaginait les tous premiers instants d'une éventuelle histoire de la table. Ça avait débuté comme cela, disait-il : le peuple de nos ancêtres, "chétive tribu, gîtait dans de sombres cavernes, se nourrissant de racines sauvages, de poissons crus et de la chair, pantelante encore, des animaux qu'ils venaient de tuer à coups d'épieu". Sombre tableau. La réalité a dû être pire encore. Un million d'années avant Jésus-Christ, les premiers "hommes" cueillent des fruits, pommes sauvages, mûres, baies de sureau ; ils ramassent des champignons, déterrent bulbes et racines. Ils mangent des feuilles, des vers de terre, des mouches et des sauterelles, parfois de petits animaux. Ils se contentent de repas froids. Plus tard, l'homme de Neandertal apprécie régulièrement la saveur de la viande grillée, peut-être aux herbes... puis l'homme de Cro-Magnon discute de choses et d'autres autour d'un feu en dégustant une pièce de viande assaisonnée à la cendre, faute de sel. Il cuit, mélange les saveurs, confectionne des ragoûts, prépare des soupes et des bouillies... Longtemps, le texte De la cuisine d'Apicius, célèbre gourmand, goinfre et gourmet romain du début de notre ère, a été considéré comme le plus ancien ouvrage de conseils et recettes culinaires. Mais voilà que certains chercheurs ont exhumé de l'université de Yale trois tablettes originaires de la Mésopotamie du Sud, datées de 1600 environ avant notre ère, consignant une quarantaine de recettes. Ce sont inscrits là des bouillons de cerf, de gazelle et de chevreau, des bouillies de navets, des pigeons cuits dans un chaudron avec gésier, fressure et intestins... Autant de recettes qui révèlent un art du bien manger. Historien, assyriologue, Jean Bottéro reproduit et commente précisément ces tablettes, représentant la plus vieille cuisine du monde (du moins parvenue réellement jusqu'à nous), et les replace dans leur contexte historique et social. C'est de bout en bout à la fois pédagogique et amusant ! --Céline Darner --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 199  pages
  • Dimensions :  1.4cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Points Paru le
  • Collection : Points Histoire
  • ISBN :  202086052X
  • EAN13 :  9782020860529
  • Classe Dewey :  641.5935
  • Langue : Français

D'autres livres de  Jean Bottéro

Gilgamesh

D'une beauté et d'une force extraordinaires, Gilgamesh est roi d'Uruk, une cité de l'antique Mésopotamie. Accompagné de son fidèle ami Enkidu, il décide d'accomplir un exploit héroïque: tuer le monstrueux Humbaba. En chemin, il surmonte de terribles épreuves et essaie de percer le secret...

L'Orient ancien et nous

Jean Bottéro (1914-2009) fut le grand spécialiste de la Mésopotamie. Clarisse Herrenschmidt est chercheur au CNRS. Ses travaux portent sur l’histoire de l’écriture. Jean-Pierre Vernant (1914-2007) historien de la Grèce ancienne, a été professeur au Collège de France. De Sumer et d’Akka...

L'érotisme sacré

Parmi les milliers de tablettes cunéiformes en langues sumérienne ou accadienne, remontant quelquefois aux environs de 3 000 ans avant J.-C., exhumées par les archéologues du sous-sol de l'Iraq actuel, figurent des « chants d'amour » qui évoquent le rite de la hiérogamie, c'est-à-dire de l'...

Voir tous les livres de  Jean Bottéro

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La Plus Vieille Cuisine du monde

Auguste Escoffier (1847-1935), l'empereur des cuisiniers, imaginait les tous premiers instants d'une éventuelle histoire de la table. Ça avait débuté comme cela, disait-il : le peuple de nos ancêtres, "chétive tribu, gîtait dans de sombres cavernes, se nourrissant de racines sauvages, de poissons crus et de la chair, pantelante encore, des animaux qu'ils venaient de tuer à coups d'épieu". Sombre tableau. La réalité a dû être pire encore. Un million d'années avant Jésus-Christ, les premiers "hommes" cueillent des fruits, pommes sauvages, mûres, baies de sureau ; ils ramassent des champignons, déterrent bulbes et racines. Ils mangent des feuilles, des vers de terre, des mouches et des sauterelles, parfois de petits animaux. Ils se contentent de repas froids. Plus tard, l'homme de Neandertal apprécie régulièrement la saveur de la viande grillée, peut-être aux herbes... puis l'homme de Cro-Magnon discute de choses et d'autres autour d'un feu en dégustant une pièce de viande assaisonnée à la cendre, faute de sel. Il cuit, mélange les saveurs, confectionne des ragoûts, prépare des soupes et des bouillies... Longtemps, le texte De la cuisine d'Apicius, célèbre gourmand, goinfre et gourmet romain du début de notre ère, a été considéré comme le plus ancien ouvrage de conseils et recettes culinaires. Mais voilà que certains chercheurs ont exhumé de l'université de Yale trois tablettes originaires de la Mésopotamie du Sud, datées de 1600 environ avant notre ère, consignant une quarantaine de recettes. Ce sont inscrits là des bouillons de cerf, de gazelle et de chevreau, des bouillies de navets, des pigeons cuits dans un chaudron avec gésier, fressure et intestins... Autant de recettes qui révèlent un art du bien manger. Historien, assyriologue, Jean Bottéro reproduit et commente précisément ces tablettes, représentant la plus vieille cuisine du monde (du moins parvenue réellement jusqu'à nous), et les replace dans leur contexte historique et social. C'est de bout en bout à la fois pédagogique et amusant ! --Céline Darner --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.