share_book
Envoyer cet article par e-mail

Un passé imparfait, les intellectuels en France 1944-1956

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Un passé imparfait, les intellectuels en France 1944-1956

Un passé imparfait, les intellectuels en France 1944-1956

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Un passé imparfait, les intellectuels en France 1944-1956"

Présentation de Un passé imparfait, les intellectuels en France 1944-1956

Au lendemain de la Libération, les intellectuels français reviennent sur le front de l'Histoire. Ce livre étudie les idées politiques, les passions, les errements de quelques figures célèbres _ Sartre, Mounier, Merleau-Ponty _ et d'autres, moins en vue, qui gravitaient dans leur sillage.Pour Tony Judt, leurs pratiques intellectuelles, de 1944 à 1956, et leurs choix politiques ne sont intelligibles qu'à la lumière du passé récent: le déclin de la IIIe République, la défaite de 1940, l'Occupation, la Collaboration..., événements ressentis comme autant d'humiliations et qui éclairent quelques traits essentiels de leur itinéraire: leur impatience, au sortir de la guerre, de ranimer les aspirations universelles de la France; leur idée de l' engagement ", inspirée moins d'un impératif moral que de la volonté de " se situer " par rapport au sens de l'Histoire; la propension aussi, pour certains, de s'ériger en juges incléments des faits de collaboration; la passion, surtout, élevée à la dignité d'une philosophie, de nier la légitimité du présent au nom des promesses d'un avenir meilleur. C'est qu'ils nourrissent une solide aversion pour la démocratie parlementaire, le capitalisme, la société bourgeoise... Ils préfèrent à l'individu l'intérêt général; aux incertitudes républicaines, l'utopie révolutionnaire.Par où ils rencontrent le mouvement communiste, dont ils vont partager les haines et les illusions à défaut de lui donner leur âme. Ils lui reconnaissent une légitimité indépendante de ses méfaits et se montrent plus préoccupés par le tort qu'il fait à son image que par le sort qu'il réserve à ses victimes. Ce livre étudie longuement leurs réactions à la répression en Europe de l'Est et son lot de procès truqués, d'aveux arrachés, de meurtres exemplaires. Il décrit leur aveuglement, leur refus d'écouter, leur conviction naïve de pouvoir apprivoiser le communisme par la force du verbe. Il suggère aussi que les événements et les révélations de 1956 ont moins entamé leurs passions qu'ils n'en ont déplacé l'objet. Il examine enfin ce que devait le débat public de ces années aux tensions et aux contradictions de la culture politique héritée de la Révolution française.Après des études à Cambridge et à l'Ecole normale supérieure, Tony Judt a enseigné à Oxford et à Berkeley. Il est actuellement professeur d'Histoire à l'université de New York. Il est l'auteur de nombreux travaux consacrés à l'histoire contemporaine de la France."

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 404  pages
  • Dimensions :  3.2cmx15.4cmx23.4cm
  • Poids : 499.0g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • Collection : Pour une histoire du XXe siècle
  • ISBN :  2213029814
  • EAN13 :  9782213029818
  • Classe Dewey :  944.082
  • Langue : Français

D'autres livres de Tony Judt

Retour sur le XXe siècle

Des marxistes français à l'économie de la mondialisation, de Primo Levi à Albert Camus, de la Grande-Bretagne à Israël, les essais réunis ici couvrent un éventail remarquable de sujets et un large espace géographique. Deux préoccupations dominantes sous-tendent le recueil: le rôle des ...

Après-Guerre

Au sortir de la dernière guerre, l'Europe était prostrée. Dévastée, livrée au chaos, elle a vu ses régions orientales passer du joug nazi à l'Empire soviétique. Aujourd'hui, l'effondrement de l'URSS appartient au passé et l'Union européenne s'étend de l'Atlantique à l'Ukraine. [....]...

Après guerre

Au sortir de la dernière guerre, l'Europe était prostrée. Dévastée, livrée au chaos, elle a vu ses régions orientales passer du joug nazi à l'Empire soviétique. Aujourd'hui, l'effondrement de l'URSS appartient au passé et l'Union européenne s'étend de l'Atlantique à l'Ukraine. [....]...

Contre le vide moral : Restaurons la social-démocratie

Livre-manifeste incontournable, Contre le vide moral fournit les outils indispensables â l'élaboration d'une nouvelle forme de gouvernante. Fervent défenseur de l'héritage de la social-démocratie, Tony Judt y clame la nécessité de repenser l'Etat et en prône un rôle accru, qui ne menacerait...

Voir tous les livres de Tony Judt

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Un passé imparfait, les intellectuels en France 1944-1956

Au lendemain de la Libération, les intellectuels français reviennent sur le front de l'Histoire. Ce livre étudie les idées politiques, les passions, les errements de quelques figures célèbres _ Sartre, Mounier, Merleau-Ponty _ et d'autres, moins en vue, qui gravitaient dans leur sillage.Pour Tony Judt, leurs pratiques intellectuelles, de 1944 à 1956, et leurs choix politiques ne sont intelligibles qu'à la lumière du passé récent: le déclin de la IIIe République, la défaite de 1940, l'Occupation, la Collaboration..., événements ressentis comme autant d'humiliations et qui éclairent quelques traits essentiels de leur itinéraire: leur impatience, au sortir de la guerre, de ranimer les aspirations universelles de la France; leur idée de l' engagement ", inspirée moins d'un impératif moral que de la volonté de " se situer " par rapport au sens de l'Histoire; la propension aussi, pour certains, de s'ériger en juges incléments des faits de collaboration; la passion, surtout, élevée à la dignité d'une philosophie, de nier la légitimité du présent au nom des promesses d'un avenir meilleur. C'est qu'ils nourrissent une solide aversion pour la démocratie parlementaire, le capitalisme, la société bourgeoise... Ils préfèrent à l'individu l'intérêt général; aux incertitudes républicaines, l'utopie révolutionnaire.Par où ils rencontrent le mouvement communiste, dont ils vont partager les haines et les illusions à défaut de lui donner leur âme. Ils lui reconnaissent une légitimité indépendante de ses méfaits et se montrent plus préoccupés par le tort qu'il fait à son image que par le sort qu'il réserve à ses victimes. Ce livre étudie longuement leurs réactions à la répression en Europe de l'Est et son lot de procès truqués, d'aveux arrachés, de meurtres exemplaires. Il décrit leur aveuglement, leur refus d'écouter, leur conviction naïve de pouvoir apprivoiser le communisme par la force du verbe. Il suggère aussi que les événements et les révélations de 1956 ont moins entamé leurs passions qu'ils n'en ont déplacé l'objet. Il examine enfin ce que devait le débat public de ces années aux tensions et aux contradictions de la culture politique héritée de la Révolution française.Après des études à Cambridge et à l'Ecole normale supérieure, Tony Judt a enseigné à Oxford et à Berkeley. Il est actuellement professeur d'Histoire à l'université de New York. Il est l'auteur de nombreux travaux consacrés à l'histoire contemporaine de la France."