share_book
Envoyer cet article par e-mail

La conscience de l'oeil

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La conscience de l'oeil

La conscience de l'oeil

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La conscience de l'oeil "

Présentation de La conscience de l'oeil

Ce livre est consacré à un problème très contemporain: le manque d'échanges et d'interaction sociale entre les divers fragments qui composent la mosaïque urbaine. Le Paris d'aujourd'hui est une ville qui doit concilier le local et le global, elle est marquée par une grande diversité ethnique. Dans la description du Paris du XIXe siècle, la différenciation sociale reposait sur la différence de classe. Mais Paris, comme New York ou Londres aujourd'hui, gère ses complexités grâce à un régime d'indifférence sociale, une culture de la dissociation qui exclut ceux qui sont différents. J'avais pensé, pour cette raison, donner à ce livre le titre de Différence et indifférence, mais j'ai finalement préféré La Conscience de l'oeil, pour souligner le rôle joué par l'architecture et l'urbanisme dans ce décalage. Dans les villes modernes, la plus grande part de l'information sociale nous vient par les yeux. Notre société privilégie les images par rapport aux mots; l'oeil est devenu notre organe sociologique.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 404  pages
  • Dimensions :  2.0cmx10.8cmx17.0cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Editions Verdier Paru le
  • Collection : Verdier Poche
  • ISBN :  2864325780
  • EAN13 :  9782864325789
  • Classe Dewey :  307.76
  • Langue : Français

D'autres livres de Richard Sennett

La culture du nouveau capitalisme

Poursuivant son analyse des métamorphoses du capitalisme,Richard Sennett se penche, dans ce nouvel essai, sur l'évolution des institutions, des compétences et des formes de consommation par rapport aux aspirations libertaires des années soixante. A l'éclatement des bureaucraties et des [.......

Le Travail sans qualités

Quand un Anglais découvre le travailleur jetable Absence de confiance, crainte de l'échec, flexibilité : Richard Sennett, un sociologue londonien, a enquêté sur le malaise des salariés. Des ravages du capitalisme flexible. Tel aurait pu être le sous-titre du livre de Richard Sennett qui ...

Ce que sait la main : La culture de l'artisanat

En proposant une définition de l'artisanat beaucoup plus large que celle de " travail manuel spécialisé ", Richard Sennett soutient que le programmateur informatique, l'artiste, et même le simple parent ou le citoyen font oeuvre d'artisan. Ainsi pensé, l'artisanat désigne la tendance [....]...

Voir tous les livres de Richard Sennett

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La conscience de l'oeil

Ce livre est consacré à un problème très contemporain: le manque d'échanges et d'interaction sociale entre les divers fragments qui composent la mosaïque urbaine. Le Paris d'aujourd'hui est une ville qui doit concilier le local et le global, elle est marquée par une grande diversité ethnique. Dans la description du Paris du XIXe siècle, la différenciation sociale reposait sur la différence de classe. Mais Paris, comme New York ou Londres aujourd'hui, gère ses complexités grâce à un régime d'indifférence sociale, une culture de la dissociation qui exclut ceux qui sont différents. J'avais pensé, pour cette raison, donner à ce livre le titre de Différence et indifférence, mais j'ai finalement préféré La Conscience de l'œil, pour souligner le rôle joué par l'architecture et l'urbanisme dans ce décalage. Dans les villes modernes, la plus grande part de l'information sociale nous vient par les yeux. Notre société privilégie les images par rapport aux mots; l'œil est devenu notre organe sociologique.