share_book
Envoyer cet article par e-mail

Fiction et diction, précédé de "Introduction à l'architexte"

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Fiction et diction, précédé de "Introduction à l'architexte"

Fiction et diction, précédé de "Introduction à l'architexte"

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Fiction et diction, précédé de "Introduction à l'architexte""

Présentation de Fiction et diction, précédé de "Introduction à l'architexte"

Introduction à l'architexte L'objet de la poétique n'est pas le texte mais l'architexte, c'est-à-dire l'ensemble des catégories générales ou transcendantes – types de discours, modes d'énonciation, genres littéraires, etc. – dont relève chaque texte singulier. Depuis Aristote, la poétique occidentale s'est diversement efforcée de constituer ces catégories en système unifié qui recouvrirait l'ensemble du champ littéraire. Ces efforts ne sont pas allés sans quelques confusions, dont la plus remarquable est la tripartition, généralement admise depuis la fin du XVIIIe siècle et indûment attribuée à Aristote luimême, de ce champ selon trois « types fondamentaux » auxquels viendraient se subordonner tous les genres et toutes les espèces littéraires : le lyrique, l'épique, le dramatique. On tente ici de démonter cette encombrante triade en retraçant sa constitution progressive et en distinguant aussi précisément que possible les catégories architextuelles qui s'y enchevêtrent. Et de contribuer ainsi, fût-ce ironiquement, à ouvrir la voie d'une éventuelle théorie générale des formes littéraires. Fiction et diction Á des titres divers, les quatre études qui composent ce petit livre intitulé Fiction et diction, portent sur la question des critères, des régimes et des modes de littéralité. La première distingue deux modes : l'un, la fiction, est de critère essentiellement thématique (le caractère imaginaire de ses objets) et de régime constitutif, ou de littérarité constante (« bon » ou « mauvais », un texte de fiction est toujours littéraire ; l'autre, la diction, est de critère formel (l'accent mis sur le message verbal) et de régime tantôt constitutif (« bon » ou « mauvais », un poème est toujours littéraire), tantôt conditionnel, ou de littérarité précaire, dépendant d'un libre jugement esthétique : un texte de prose non fictionnelle est littéraire pour qui le juge tel. La deuxième étude concerne plus spécifiquement la fiction narrative, considérée dans son statut pragmatique : à quelle sorte d'actes de langage appartiennent les énoncés de fiction ? La troisième examine les différences narratologiques, trop souvent négligées, entre le récit fictionnel et le récit factuel : par exemple, historique ou autobiographique. La dernière revient au terrain de la diction pour s'enquérir d'une définition sémiotique du style : de quel mode de signifiance relève le versant stylistique du discours ? Ce volume est composé de Introduction à l'architexte (1979), de Fiction et diction (1991) et d'un Post-scriptum (à Fiction et diction) paru dans Poétique, n 134 (avril 2003). Les deux textes principaux, malgré une distance de 22 ans, se répondent et se complètent sur le terrain de la Poétique générale : définition de l'oeuvre littéraire et théorie des genres.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 240  pages
  • Dimensions :  1.0cmx10.8cmx18.0cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points Essai
  • ISBN :  2020631806
  • EAN13 :  9782020631808
  • Classe Dewey :  801.95
  • Langue : Français

D'autres livres de Gérard Genette

Figures III

Les études qui composent ce volume s'articulent en une suite rigoureuse : Critique et poétique, Poétique et histoire, La rhétorique restreinte (ou métaphore et métonymie), Métonymie chez Proust (ou la naissance du Récit), enfin Discours du récit (pour une technologie du discours [....]...

Figures II

Les analyses de littérature amorcées dans Figures I se poursuivent ici dans deux directions principales, qui en quelques points se croisent ou se rejoignent : théorie du récit, poétique du langage. Certains de ces carrefours, ou repères, se nomment "Baroque", "Balzac", "Princesse de [....]...

Prix : 95 DH

Palimpsestes

Prix : 148 DH
Seuils

Il s'agit ici des seuils du texte littéraire, ou paratexte : présentation éditoriale, nom de l'auteur, titres, dédicaces, épigraphes, préfaces, notes, interviews et entretiens, confidences plus ou moins calculées, et autres avertissements en quatrième de couverture. Car les oeuvres [.......

Prix : 130 DH

Voir tous les livres de Gérard Genette

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Fiction et diction, précédé de "Introduction à l'architexte"

Introduction à l’architexte L’objet de la poétique n’est pas le texte mais l’architexte, c’est-à-dire l’ensemble des catégories générales ou transcendantes – types de discours, modes d’énonciation, genres littéraires, etc. – dont relève chaque texte singulier. Depuis Aristote, la poétique occidentale s’est diversement efforcée de constituer ces catégories en système unifié qui recouvrirait l’ensemble du champ littéraire. Ces efforts ne sont pas allés sans quelques confusions, dont la plus remarquable est la tripartition, généralement admise depuis la fin du XVIIIe siècle et indûment attribuée à Aristote luimême, de ce champ selon trois « types fondamentaux » auxquels viendraient se subordonner tous les genres et toutes les espèces littéraires : le lyrique, l’épique, le dramatique. On tente ici de démonter cette encombrante triade en retraçant sa constitution progressive et en distinguant aussi précisément que possible les catégories architextuelles qui s’y enchevêtrent. Et de contribuer ainsi, fût-ce ironiquement, à ouvrir la voie d’une éventuelle théorie générale des formes littéraires. Fiction et diction Á des titres divers, les quatre études qui composent ce petit livre intitulé Fiction et diction, portent sur la question des critères, des régimes et des modes de littéralité. La première distingue deux modes : l’un, la fiction, est de critère essentiellement thématique (le caractère imaginaire de ses objets) et de régime constitutif, ou de littérarité constante (« bon » ou « mauvais », un texte de fiction est toujours littéraire ; l’autre, la diction, est de critère formel (l’accent mis sur le message verbal) et de régime tantôt constitutif (« bon » ou « mauvais », un poème est toujours littéraire), tantôt conditionnel, ou de littérarité précaire, dépendant d’un libre jugement esthétique : un texte de prose non fictionnelle est littéraire pour qui le juge tel. La deuxième étude concerne plus spécifiquement la fiction narrative, considérée dans son statut pragmatique : à quelle sorte d’actes de langage appartiennent les énoncés de fiction ? La troisième examine les différences narratologiques, trop souvent négligées, entre le récit fictionnel et le récit factuel : par exemple, historique ou autobiographique. La dernière revient au terrain de la diction pour s’enquérir d’une définition sémiotique du style : de quel mode de signifiance relève le versant stylistique du discours ? Ce volume est composé de Introduction à l’architexte (1979), de Fiction et diction (1991) et d’un Post-scriptum (à Fiction et diction) paru dans Poétique, n 134 (avril 2003). Les deux textes principaux, malgré une distance de 22 ans, se répondent et se complètent sur le terrain de la Poétique générale : définition de l’œuvre littéraire et théorie des genres.