share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le nouvel amour

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le nouvel amour

Le nouvel amour

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le nouvel amour"

Présentation de Le nouvel amour

Toute cette période d'attente euphorique paraissait délicieusement s'étirer. Pourtant, elle n'a pas duré plus de deux ou trois semaines. Un soir, Lou a pu se libérer grâce au prétexte d'un dîner d'affaires au cours duquel nous devions nous retrouver. Je suis allé la prendre dans son bureau, puis nous avons rejoint les invités au restaurant. Ce qui était en train de se passer entre Lou et moi, tous ceux qui nous fréquentaient (ils étaient très peu nombreux) ne pouvaient pas l'ignorer, éprouvant le grand embarras qu'il y a toujours à être, chez d'autres que soi, les témoins d'une passion naissante tenant splendidement pour rien tout autour d'elle. Pour ceux qui nous avaient fourni le prétexte de ce dîner, la soirée a dû être exécrable. Pour nous deux, elle était enchantée. Assez vite, on nous a laissés l'un à l'autre. Et nous sommes partis prendre un verre dans un bar proche de la place Graslin.Dans toute histoire d'amour, il y a ce point d'équilibre où l'on se tient un seul instant, dont ensuite reste à jamais la nostalgie, et à partir duquel on surplombe soudain tout le temps de sa vie. Le passé semble alors tout entier derrière soi. C'est à peine s'il a jamais existé. Le présent est là et il fait s'ouvrir devant soi, à ses pieds, le vide fabuleux d'un merveilleux avenir au bord duquel on se trouve encore, ivre d'un vertige stupide auquel on veut s'abandonner, tombant pour de bon et sans aucun remords vers un nouveau demain. Il suffit de se pencher légèrement vers l'avant et tout bascule ensuite. Un geste est juste indispensable, magique et bienveillant, tout comme la délicatesse d'une main posée sur soi et qui vous pousse amoureusement vers où plus rien ne vous retient. Nous avions déjà passablement bu mais nous étions éveillés au beau milieu de la nuit comme si la soirée seulement débutait. Lou a fait le geste que j'espérais. C'est elle qui m'a forcé vers le vide. Elle m'a demandé si j'imaginais que nous pourrions avoir une histoire ensemble. Je lui ai répondu que cette histoire, elle savait bien qu'elle avait déjà commencé. Alors, j'ai caressé sa joue, passé ma main dans ses cheveux et j'ai posé très doucement mes lèvres sur les siennes. --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 213  pages
  • Dimensions :  1.8cmx10.8cmx17.0cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070361233
  • EAN13 :  9782070361236
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Forest

Introduction au surréalisme

Au sortir de la Première Guerre mondiale, quelques jeunes écrivains se saisissent d'un néologisme forgé par Guillaume Apollinaire: "surréalisme". Leur propos est moins de fonder une nouvelle "école" que de s'engager dans une nouvelle aventure. Se refusant au cloisonnement des disciplines ...

Prix : 172.9 DH
Le siècle des nuages

" Ils descendaient depuis l'azur, laissant vers le bas grossir la forme de leur fuselage, traçant doucement leur trait au travers des nuages. Le vrombissement des quatre moteurs, juchés sur le sommet des ailes, enflait, vibrant dans le vide, résonnant jusqu'à terre. Leur ventre touchait enfin...

Tous les enfants sauf un

"Tous les enfants, sauf un, grandissent", écrivait James Barrie au début de son Peter Pan. Dix ans après, Philippe Forest revient sur l'événement qui fut à l'origine de son premier roman. Que peuvent signifier dans notre monde aujourd'hui la maladie et la mort d'un enfant? Le chagrin provoqué...

Voir tous les livres de Philippe Forest

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le nouvel amour

Toute cette période d’attente euphorique paraissait délicieusement s’étirer. Pourtant, elle n’a pas duré plus de deux ou trois semaines. Un soir, Lou a pu se libérer grâce au prétexte d’un dîner d’affaires au cours duquel nous devions nous retrouver. Je suis allé la prendre dans son bureau, puis nous avons rejoint les invités au restaurant. Ce qui était en train de se passer entre Lou et moi, tous ceux qui nous fréquentaient (ils étaient très peu nombreux) ne pouvaient pas l’ignorer, éprouvant le grand embarras qu’il y a toujours à être, chez d’autres que soi, les témoins d’une passion naissante tenant splendidement pour rien tout autour d’elle. Pour ceux qui nous avaient fourni le prétexte de ce dîner, la soirée a dû être exécrable. Pour nous deux, elle était enchantée. Assez vite, on nous a laissés l’un à l’autre. Et nous sommes partis prendre un verre dans un bar proche de la place Graslin.Dans toute histoire d’amour, il y a ce point d’équilibre où l’on se tient un seul instant, dont ensuite reste à jamais la nostalgie, et à partir duquel on surplombe soudain tout le temps de sa vie. Le passé semble alors tout entier derrière soi. C’est à peine s’il a jamais existé. Le présent est là et il fait s’ouvrir devant soi, à ses pieds, le vide fabuleux d’un merveilleux avenir au bord duquel on se trouve encore, ivre d’un vertige stupide auquel on veut s’abandonner, tombant pour de bon et sans aucun remords vers un nouveau demain. Il suffit de se pencher légèrement vers l’avant et tout bascule ensuite. Un geste est juste indispensable, magique et bienveillant, tout comme la délicatesse d’une main posée sur soi et qui vous pousse amoureusement vers où plus rien ne vous retient. Nous avions déjà passablement bu mais nous étions éveillés au beau milieu de la nuit comme si la soirée seulement débutait. Lou a fait le geste que j’espérais. C’est elle qui m’a forcé vers le vide. Elle m’a demandé si j’imaginais que nous pourrions avoir une histoire ensemble. Je lui ai répondu que cette histoire, elle savait bien qu’elle avait déjà commencé. Alors, j’ai caressé sa joue, passé ma main dans ses cheveux et j’ai posé très doucement mes lèvres sur les siennes. --Ce texte fait référence à l’éditionBroché .