share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'élève Ducobu, tome 4

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'élève Ducobu, tome 4

L'élève Ducobu, tome 4

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'élève Ducobu, tome 4 "

Présentation de L'élève Ducobu, tome 4

Le titre du quatrième opus dans la vie trépidante de l'élève Ducobu,La Lutte des classes, donne déjà sa teneur : une série de gags puérils au service d'un humour et d'une philosophie de vie décapants. La trame est plutôt mince, pourrait-on dire : splendeurs et misères d'un cancre de l'école primaire. Le héros éponyme semble avoir pour ultime vocation de tricher sur sa voisine Léonie, première de la classe comme de bien entendu. A première vue, ça ressemble à s'y méprendre au énième avatar de la série de gag pour les neuf-douze ans, avec cet humour à répétition un peu pauvret dont semblent se délecter nos chères têtes blondes. Selon le dossier de presse ils sont d'ailleurs "des millions d'écoliers du monde francophone" à s'en "délecter chaque semaine". Et somme toute, on les comprend. Avec sa perception enfantine voire onirique du monde, la série des Ducobu crée une espèce d'ambiance irréelle où l'enfant est roi, où son imagination et sa volonté peuvent tout. La BD traduit à sa manière cette époque merveilleuse où, avec un bout de ficelle et une vieille casserole, " on serait pirates", "pompiers", ou "explorateurs" pendant des après-midi entières. Ducobu, cancre et poète à ses heures, incarne d'ailleurs à merveille cette capacité d'être libre. Systématiquement "mis au coin" par Mr Latouche, l'instituteur, son meilleur copain est Ness, le squelette en carton pâte qui pendouille au fond de la classe. Ensemble ils rigolent, montent des coups et se fichent pas mal de la réalité de la classe. Comme tout cancre digne de ce nom, Ducobu est évidemment très intelligent ; mais au fil des pages on se demande si son vrai génie n'est pas justement d'être un cancre, d'éviter par son indiscipline les contraintes de la norme.--A.M.F.--

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • Dimensions :  0.8cmx22.0cmx29.0cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Le Lombard Paru le
  • Collection : Eleve Ducobu (l
  • ISBN :  2803614065
  • EAN13 :  9782803614066
  • Classe Dewey :  741.5
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Présentation de L'élève Ducobu, tome 4

Le titre du quatrième opus dans la vie trépidante de l'élève Ducobu,La Lutte des classes, donne déjà sa teneur : une série de gags puérils au service d'un humour et d'une philosophie de vie décapants. La trame est plutôt mince, pourrait-on dire : splendeurs et misères d'un cancre de l'école primaire. Le héros éponyme semble avoir pour ultime vocation de tricher sur sa voisine Léonie, première de la classe comme de bien entendu. A première vue, ça ressemble à s'y méprendre au énième avatar de la série de gag pour les neuf-douze ans, avec cet humour à répétition un peu pauvret dont semblent se délecter nos chères têtes blondes. Selon le dossier de presse ils sont d'ailleurs "des millions d'écoliers du monde francophone" à s'en "délecter chaque semaine". Et somme toute, on les comprend. Avec sa perception enfantine voire onirique du monde, la série des Ducobu crée une espèce d'ambiance irréelle où l'enfant est roi, où son imagination et sa volonté peuvent tout. La BD traduit à sa manière cette époque merveilleuse où, avec un bout de ficelle et une vieille casserole, " on serait pirates", "pompiers", ou "explorateurs" pendant des après-midi entières. Ducobu, cancre et poète à ses heures, incarne d'ailleurs à merveille cette capacité d'être libre. Systématiquement "mis au coin" par Mr Latouche, l'instituteur, son meilleur copain est Ness, le squelette en carton pâte qui pendouille au fond de la classe. Ensemble ils rigolent, montent des coups et se fichent pas mal de la réalité de la classe. Comme tout cancre digne de ce nom, Ducobu est évidemment très intelligent ; mais au fil des pages on se demande si son vrai génie n'est pas justement d'être un cancre, d'éviter par son indiscipline les contraintes de la norme.--A.M.F.--