share_book
Envoyer cet article par e-mail

TROIS SIECLES D'OBEISSANCE MILITAIRE (1650-1963)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
TROIS SIECLES D'OBEISSANCE MILITAIRE (1650-1963)

TROIS SIECLES D'OBEISSANCE MILITAIRE (1650-1963)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "TROIS SIECLES D'OBEISSANCE MILITAIRE (1650-1963)"

Présentation de TROIS SIECLES D'OBEISSANCE MILITAIRE (1650-1963)

Au sortir de la guerre d'Algérie et du putsch, le plaidoyer d'un des plus illustres soldats français, le Maréchal Juin, en faveur du principe d'obéissance dans l'Armée. Lorsque cet ouvrage est paru pour la première fois, en 1964 (Plon), au sortir de la guerre d'Algérie, l'Armée française était parfois représentée - séquelles de 1958 - comme une garde prétorienne dont les coups d'Etat faisaient et défaisaient nos gouvernements. Ceux qui ont accueilli cette vue sans guère la soumettre à l'examen seront surpris de la fermeté avec laquelle le Maréchal Juin défend et illustre dans cet ouvrage une thèse diamétralement opposée. Où a-t-on vu, nous dit-il, si ce n'est dans l'Armée, des Français rester fidèles à l'Etat en dépit de toutes leurs convictions politiques et religieuses ? Car tel fut bien le cas de tous les officiers nobles et monarchistes qui servirent la République sous la Terreur ou au temps de M. Combes. Mais le 18 Brumaire, le 2 décembre, le boulangisme, le 13 mai ? Des complots civils... Et l'illustre soldat recommande à ses jeunes camarades de donner une adhésion sans réserve au principe d'obéissance et de laisser aux politiques la responsabilité des futures évolutions de l'Etat. Car l'obéissance est constitutive de l'état de soldat, et cette notion doit être comprise, acceptée et intériorisée par chaque citoyen ayant choisi d'exercer le métier des armes.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 112  pages
  • Dimensions :  1.2cmx15.4cmx23.4cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   L'esprit Du Livre Paru le
  • Collection : Stratégie et défense
  • ISBN :  2915960631
  • EAN13 :  9782915960631
  • Classe Dewey :  355.13
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de TROIS SIECLES D'OBEISSANCE MILITAIRE (1650-1963)

Au sortir de la guerre d'Algérie et du putsch, le plaidoyer d'un des plus illustres soldats français, le Maréchal Juin, en faveur du principe d'obéissance dans l'Armée. Lorsque cet ouvrage est paru pour la première fois, en 1964 (Plon), au sortir de la guerre d'Algérie, l'Armée française était parfois représentée - séquelles de 1958 - comme une garde prétorienne dont les coups d'Etat faisaient et défaisaient nos gouvernements. Ceux qui ont accueilli cette vue sans guère la soumettre à l'examen seront surpris de la fermeté avec laquelle le Maréchal Juin défend et illustre dans cet ouvrage une thèse diamétralement opposée. Où a-t-on vu, nous dit-il, si ce n'est dans l'Armée, des Français rester fidèles à l'Etat en dépit de toutes leurs convictions politiques et religieuses ? Car tel fut bien le cas de tous les officiers nobles et monarchistes qui servirent la République sous la Terreur ou au temps de M. Combes. Mais le 18 Brumaire, le 2 décembre, le boulangisme, le 13 mai ? Des complots civils... Et l'illustre soldat recommande à ses jeunes camarades de donner une adhésion sans réserve au principe d'obéissance et de laisser aux politiques la responsabilité des futures évolutions de l'Etat. Car l'obéissance est constitutive de l'état de soldat, et cette notion doit être comprise, acceptée et intériorisée par chaque citoyen ayant choisi d'exercer le métier des armes.