share_book
Envoyer cet article par e-mail

Chers djihadistes...

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Chers djihadistes...

Chers djihadistes...

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Chers djihadistes..."

Présentation de Chers djihadistes...

Le livre Chers djihadistes... se présente comme une lettre adressée, après les attaques du 11 septembre 2001 et leurs suites, par le « dernier homme » - au sens nietzschéen, c'est-à-dire l'homme occidental moderne posthistorique - à l'ennemi islamique qui veut sa peau. Il s'agit, en substance, d'expliquer à celui-ci ce qu'est réellement cette civilisation terminale de l'Occident, et pourquoi c'est elle qui, par sa faiblesse même, jointe à une technologie démesurée, triomphera. De ce point de vue, Chers djihadistes... se veut une critique par prétérition de notre monde. D'un autre point de vue, il s'agit de suggérer dans ce livre : 1° Que sous les dehors d'un assaut effrayant, criminel et grandiose contre les positions occidentales les plus avancées, c'est au contraire, et paradoxalement, l'irrésistible processus de démocratisation, d'alignement et de pacification de l'Islam qu'ont engagé, à leur propre insu bien entendu, les plus furieux des terroristes islamiques.2° Que l'Occident, de tout temps, a été fatal à Dieu (celui-ci, toujours né en Orient, est toujours venu se dissoudre dans la négativité occidentale) ; et que l'Internationale benladéniste, cette Djihad Company qui se veut universellement conquérante, n'est peut-être que le moyen choisi par le dernier dieu encore virulent de l'histoire des religions pour réussir son suicide. En d'autres termes, Chers djihadistes... est une analyse globale et limpide de la situation née des attaques contre le World Trade Center et Washington. Bien entendu, cette analyse est menée de façon vivante, à travers des exemples concrets, et non, comme ici, de manière théorique. Philippe Muray entend donc nous poster une lettre ouverte, forcément réjouissante, qui promet de répandre ses pensées « anthracites », irrésistibles d'intelligence et d'humour. Il nous avait laissé après l'Histoire. Avec ses « chers djihadistes », il nous propulse avant l'Histoire, chez les benladénistes, et nous annonce la « bonne nouvelle » dela victoire prochaine du post-historique ! Optimisme échevelé ? Philippe Muray ne nous avait pourtant pas habitué à célébrer la créature de la société posthistorique, qu'il a baptisée Homo festivus, et qu'il aime tant observer. Il ne semble donc délaisser que momentanément cet homme nouveau, débarrassé des tâches et travaux qui lui incombaient dans la société historique, à qui on destine un horizon radieux, et toujours plus vaste, de loisirs, de tourisme et de fêtes collectives. Baignant dans un univers de sensations familières et rassurantes, balloté dans l'hébétude infantilisante et régressive, il s'est enfoncé dans le pire totalitarisme, que lui a préparé la société marchande, persuadé que son mode de vie ne manquera pas de gagner le village planétaire, puisque l'Empire du Bien y veille... Il y a fort à parier que son djihadiste soit la figure ennemie, et contrariante, de l'Homo festivus.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 128  pages
  • Dimensions :  1.8cmx12.2cmx18.4cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Fayard - Mille Et Une Nuits Paru le
  • Collection : Essai
  • ISBN :  2842056493
  • EAN13 :  9782842056490
  • Classe Dewey :  303.625
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Muray

Festivus Festivus

L'époque refait le monde, elle y met tous ses soins. Puis elle contemple son ouvrage et elle le trouve bon. L'écrivain Philippe Muray, dans ces dialogues avec Élisabeth Lévy réalisés peu avant sa disparition, se demande plutôt s'il y aurait quelque chose à en sauver. Au fil de sept [....]...

Après l'Histoire

"Choses vues" dans les dernières années du XXe siècle, les chroniques ici rassemblées dressent un portrait aussi précis que possible de notre temps; et, simultanément, elles ébauchent une théorie générale de ce moment de la civilisation que Philippe Muray appelle l'ère hyperfestive, [....

Voir tous les livres de Philippe Muray

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Chers djihadistes...

Le livre Chers djihadistes... se présente comme une lettre adressée, après les attaques du 11 septembre 2001 et leurs suites, par le « dernier homme » - au sens nietzschéen, c'est-à-dire l'homme occidental moderne posthistorique - à l'ennemi islamique qui veut sa peau. Il s'agit, en substance, d'expliquer à celui-ci ce qu'est réellement cette civilisation terminale de l'Occident, et pourquoi c'est elle qui, par sa faiblesse même, jointe à une technologie démesurée, triomphera. De ce point de vue, Chers djihadistes... se veut une critique par prétérition de notre monde. D'un autre point de vue, il s'agit de suggérer dans ce livre : 1° Que sous les dehors d'un assaut effrayant, criminel et grandiose contre les positions occidentales les plus avancées, c'est au contraire, et paradoxalement, l'irrésistible processus de démocratisation, d'alignement et de pacification de l'Islam qu'ont engagé, à leur propre insu bien entendu, les plus furieux des terroristes islamiques.2° Que l'Occident, de tout temps, a été fatal à Dieu (celui-ci, toujours né en Orient, est toujours venu se dissoudre dans la négativité occidentale) ; et que l'Internationale benladéniste, cette Djihad Company qui se veut universellement conquérante, n'est peut-être que le moyen choisi par le dernier dieu encore virulent de l'histoire des religions pour réussir son suicide. En d'autres termes, Chers djihadistes... est une analyse globale et limpide de la situation née des attaques contre le World Trade Center et Washington. Bien entendu, cette analyse est menée de façon vivante, à travers des exemples concrets, et non, comme ici, de manière théorique. Philippe Muray entend donc nous poster une lettre ouverte, forcément réjouissante, qui promet de répandre ses pensées « anthracites », irrésistibles d'intelligence et d'humour. Il nous avait laissé après l'Histoire. Avec ses « chers djihadistes », il nous propulse avant l'Histoire, chez les benladénistes, et nous annonce la « bonne nouvelle » dela victoire prochaine du post-historique ! Optimisme échevelé ? Philippe Muray ne nous avait pourtant pas habitué à célébrer la créature de la société posthistorique, qu'il a baptisée Homo festivus, et qu'il aime tant observer. Il ne semble donc délaisser que momentanément cet homme nouveau, débarrassé des tâches et travaux qui lui incombaient dans la société historique, à qui on destine un horizon radieux, et toujours plus vaste, de loisirs, de tourisme et de fêtes collectives. Baignant dans un univers de sensations familières et rassurantes, balloté dans l'hébétude infantilisante et régressive, il s'est enfoncé dans le pire totalitarisme, que lui a préparé la société marchande, persuadé que son mode de vie ne manquera pas de gagner le village planétaire, puisque l'Empire du Bien y veille... Il y a fort à parier que son djihadiste soit la figure ennemie, et contrariante, de l'Homo festivus.