share_book
Envoyer cet article par e-mail

Emportée

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Emportée

Emportée

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Emportée"

Présentation de Emportée

Comment parler de sa mère quand elle vous a été arrachée dans la petite enfance par un amour violent ? Comment penser à elle, maintenant qu'elle est morte, alors que les fragments de sa présence-absence ont habité votre être et ont contribué à, vaille que vaille, fabriquer une identité morcelée ? Ce texte est une confession, une méditation, un apprentissage, un apprentissage de vivre avec un proche qui nous manque maintenant mais qui nous a manqué de son vivant tout autant, sans doute parce que nous n'avons pas compris ou voulu comprendre quelle était sa vie. Et la prise de conscience de cette perte est, par essence, douloureuse. Dans ce livre écrit comme une délivrance et une réconciliation par delà la mort, Paule du Bouchet revient, par illuminations de la mémoire, sur la vie d'avant : celle avec son père le poète André du Bouchet, sa mère, Tina Jolas, ethnologue et son frère Gilles, une vie à quatre qui, très vite, va exploser et se fissurer. Tina tombe en effet, du jour au lendemain, éperdument amoureuse de René Char et va quitter son mari et ses enfants. Histoire de déchirure intérieure pour cette petite fille qui se voit arrachée à l'amour de sa mère par un homme qui ne la considère guère et ne veut pas s'encombrer de sa présence. Protection du père qui fait ce qu'il peut mais qui souffre et qui assiste impuissant à cette faillite de la vie ensemble.Auteur de livres pour adolescents publiés par Gallimard où elle-même est éditrice, Paule du Bouchet use d'une langue comme délavée, sans artifices, va à l'essentiel et parsème son texte, comme le petit poucet, d'extraits de lettres de sa mère à sa meilleure amie où elle raconte son amour pour Char, sa sensualité, son rapport sensoriel aux éléments. S'offrent donc à nous, deux portraits de Tina, par sa fille et par elle-même, qui se rejoignent dans la lumière qu'elle dégageait, dans la loyauté à elle-même qu'elle pratiquait, dans sa pure innocence aussi qui l'a conduite à mourir seule, loin d'un René Char qui en a épousé une autre, et proche de sa fille qui l'a veillée jusqu'au dernier souffle. Ce livre est aussi, au-delà l'émotion qu'il suscite, une contribution à l'histoire littéraire du XXe siècle.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 110  pages
  • Dimensions :  1.0cmx11.4cmx21.2cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Actes Sud Paru le
  • Collection : ROMANS, NOUVELL
  • ISBN :  2742796746
  • EAN13 :  9782742796748
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Paule De Bouchet

Les plus beaux chants de Noël

16 chants de Noël, parmi les plus beaux, traditionnels ou modernes, sacrés ou païens. Magnifiquement interprétés par les voix d'enfants du Chœur des Polysons, 16 chants pour partager la joie de Noël, l'émerveillement de la crèche ou la magie du Père Noël ! ...

Coco à l'école (1CD audio)

Demain, Coco va à l'école. Avec Maman, il a acheté un beau cartable rouge. Un cartable avec des scratchs, ça c'est amusant ! Une histoire de Paule du Bouchet, illustrée par Xavier Frehring et racontée par Marion Stalens, sur une musique d'Isabelle Aboulker....

Voir tous les livres de Paule De Bouchet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Emportée

Comment parler de sa mère quand elle vous a été arrachée dans la petite enfance par un amour violent ? Comment penser à elle, maintenant qu’elle est morte, alors que les fragments de sa présence-absence ont habité votre être et ont contribué à, vaille que vaille, fabriquer une identité morcelée ? Ce texte est une confession, une méditation, un apprentissage, un apprentissage de vivre avec un proche qui nous manque maintenant mais qui nous a manqué de son vivant tout autant, sans doute parce que nous n’avons pas compris ou voulu comprendre quelle était sa vie. Et la prise de conscience de cette perte est, par essence, douloureuse. Dans ce livre écrit comme une délivrance et une réconciliation par delà la mort, Paule du Bouchet revient, par illuminations de la mémoire, sur la vie d’avant : celle avec son père le poète André du Bouchet, sa mère, Tina Jolas, ethnologue et son frère Gilles, une vie à quatre qui, très vite, va exploser et se fissurer. Tina tombe en effet, du jour au lendemain, éperdument amoureuse de René Char et va quitter son mari et ses enfants. Histoire de déchirure intérieure pour cette petite fille qui se voit arrachée à l’amour de sa mère par un homme qui ne la considère guère et ne veut pas s’encombrer de sa présence. Protection du père qui fait ce qu’il peut mais qui souffre et qui assiste impuissant à cette faillite de la vie ensemble.Auteur de livres pour adolescents publiés par Gallimard où elle-même est éditrice, Paule du Bouchet use d’une langue comme délavée, sans artifices, va à l’essentiel et parsème son texte, comme le petit poucet, d’extraits de lettres de sa mère à sa meilleure amie où elle raconte son amour pour Char, sa sensualité, son rapport sensoriel aux éléments. S’offrent donc à nous, deux portraits de Tina, par sa fille et par elle-même, qui se rejoignent dans la lumière qu’elle dégageait, dans la loyauté à elle-même qu’elle pratiquait, dans sa pure innocence aussi qui l’a conduite à mourir seule, loin d’un René Char qui en a épousé une autre, et proche de sa fille qui l’a veillée jusqu’au dernier souffle. Ce livre est aussi, au-delà l’émotion qu’il suscite, une contribution à l’histoire littéraire du XXe siècle.