share_book
Envoyer cet article par e-mail

Entretiens sur le fils naturel, de la poésie dramatique, paradoxe sur le comédien

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Entretiens sur le fils naturel, de la poésie dramatique, paradoxe sur le comédien

Entretiens sur le fils naturel, de la poésie dramatique, paradoxe sur le comédien

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Entretiens sur le fils naturel, de la poésie dramatique, paradoxe sur le comédien"

Présentation de Entretiens sur le fils naturel, de la poésie dramatique, paradoxe sur le comédien

Ayant des vues brillantes sur tout et le reste, au point que Goethe dut lui octroyer une " tête allemande ", il eût été étrange que Diderot ne dît rien du théâtre. Il en résulta trois textes ici réunis. Les deux premiers, Entretiens sur Le Fils naturel (1757) et De la poésie dramatique (1758), exposent la théorie du drame bourgeois, qui entend révolutionner l'idée et la pratique du théâtre, en sortant enfin du " protocole " grec signé il y a deux mille ans. Quant au magnifique " pamphlet " du Paradoxe sur le comédien, peaufiné pendant une décennie à partir de 1769, on ne sait guère pourquoi Diderot le garda sous le coude. Ce " beau paradoxe ", qui a fait couler beaucoup d'encre, prétend que " c'est la sensibilité qui fait les comédiens médiocres ; l'extrême sensibilité, les comédiens bornés ; le sens froid et la tête, les comédiens sublimes " (lettre à Grimm, 14 novembre 1769). Ces trois écrits placent si incontestablement Diderot entre Aristote et Brecht qu'il n'en fut rien : en France, on préfère la bataille d'Hernani.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 374  pages
  • Dimensions :  1.8cmx10.0cmx17.8cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Flammarion Paru le
  • Collection : GF
  • ISBN :  2080711784
  • EAN13 :  9782080711786
  • Classe Dewey :  848.509
  • Langue : Français

D'autres livres de Denis Diderot

Supplément au voyage de Bougainville

C'est en 1772, un an après la parution du Voyage autour du monde du baron de Bougainville que l'auteur de Jacques le Fataliste imagine de lui donner ce " supplément ", sous la forme d'un dialogue plaisant et malicieux, non dépourvu d'audace philosophique. On y voit notamment l'aumônier de ...

Prix : 20 DH
Jacques le Fataliste

Deux personnages déambulent en philosophant. On ne sait qui ils sont. On ne sait d'où ils viennent. On ne sait où ils vont. Tout ce que l'on sait, c'est que l'un est le maître de l'autre. Bientôt on se demandera lequel. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ...

Prix : 36 DH

Le Neveu de Rameau

Maîtriser les connaissances et les outils nécessaires à l'étude d'une œuvre intégrale, voilà l'objectif de cette collection. L'élève doit avoir une vision synthétique de l'œuvre : connaître sa genèse et sa structure, appréhender les personnages à travers leur portrait, leur rôle et ...

Prix : 25 DH
Supplément au voyage de Bougainville

En 1766, l'explorateur français Bougainville entame son voyage autour du monde et relate son expérience dans la " Description d'un voyage autour du monde ". En réaction, Diderot publiera son " Supplément au voyage de Bougainville ", critique du colonialisme et de l'esclavage. C'est également de...

Prix : 25 DH

Voir tous les livres de Denis Diderot

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Entretiens sur le fils naturel, de la poésie dramatique, paradoxe sur le comédien

Ayant des vues brillantes sur tout et le reste, au point que Goethe dut lui octroyer une " tête allemande ", il eût été étrange que Diderot ne dît rien du théâtre. Il en résulta trois textes ici réunis. Les deux premiers, Entretiens sur Le Fils naturel (1757) et De la poésie dramatique (1758), exposent la théorie du drame bourgeois, qui entend révolutionner l'idée et la pratique du théâtre, en sortant enfin du " protocole " grec signé il y a deux mille ans. Quant au magnifique " pamphlet " du Paradoxe sur le comédien, peaufiné pendant une décennie à partir de 1769, on ne sait guère pourquoi Diderot le garda sous le coude. Ce " beau paradoxe ", qui a fait couler beaucoup d'encre, prétend que " c'est la sensibilité qui fait les comédiens médiocres ; l'extrême sensibilité, les comédiens bornés ; le sens froid et la tête, les comédiens sublimes " (lettre à Grimm, 14 novembre 1769). Ces trois écrits placent si incontestablement Diderot entre Aristote et Brecht qu'il n'en fut rien : en France, on préfère la bataille d'Hernani.