share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le bruit des trousseaux

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le bruit des trousseaux

Le bruit des trousseaux

  (Auteur)


Prix : 52,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le lundi 12 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le bruit des trousseaux"

Présentation de Le bruit des trousseaux

Une odeur faite de sueurs mijotées, d'haleines de centaines d'hommes qui n'ont le droit de se doucher qu'une ou deux fois par semaine. Des gardiens de prison ou plutôt des gardiens d'hommes, drôle de métier. Le prétoire, fantasme obscur, sans visage, sans lumière. Des destinées à leur point de rupture. Des cellules de dix mètres carrés à partager à trois ou quatre. Des bruits étouffés, des mouvements restreints. La lettre qu'un détenu espère. La fin de peine qu'un détenu attend. Le colis. Le parloir. L'avocat qu'un détenu attend. Les heures et les jours de l'attente... Philippe Claudel a mis dans son livre, crûment, son expérience d'enseignant en prison durant une bonne décennie. Le Bruit des trousseaux se lit donc comme un témoignage, en petites touches, d'un quotidien terrifiant. Des moments bruts, abrupts, sans compassion, sans affectation. Presque rendus dans le dénuement, dans le retranchement des fioritures, épousant exactement ce qu'on éprouve et vit en prison. Sans grand effet, sans tapage. Mais avec beaucoup d'humanisme dans un univers déshumanisé. En toute humilité. --Céline Darner --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 118  pages
  • Dimensions :  1.2cmx10.8cmx17.0cm
  • Poids : 59.0g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Littérature & Documents
  • ISBN :  2253072974
  • EAN13 :  9782253072973
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de P. Claudel

Partage de midi

Cette édition constitue un événement. La pièce, qui date de 1906, est le chef-d'oeuvre de Claudel. Il y a enclos, dans un style brûlant et poétique, mariage de Shakespeare et de Rimbaud, le bonheur et le drame de sa vie. Ysé a abandonné son mari pour vivre avec Mesa ; elle quitte ce dernier ...

Annonce faite a scene

Après deux premières versions sous le titre La Jeune Fille Violaine, L'Annonce faite à Marie (1912) a encore été reprise par son auteur tard dans sa vie. Ce " Mystère en quatre actes et un prologue ", à l'action touffue, mystérieuse, raconte l'ascension vers la sainteté de Violaine, lépreu...

Jeune fille violaine 073193

Monsieur Linh est un vieil homme. Il a quitté son village dévasté par la guerre, n'emportant avec lui qu'une petite valise contenant quelques vêtements usagés, une photo jaunie, une poignée de terre de son pays. Dans ses bras, repose un nouveau-né. Les parents de l'enfant sont morts et Monsie...

Voir tous les livres de P. Claudel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le bruit des trousseaux

Une odeur faite de sueurs mijotées, d'haleines de centaines d'hommes qui n'ont le droit de se doucher qu'une ou deux fois par semaine. Des gardiens de prison ou plutôt des gardiens d'hommes, drôle de métier. Le prétoire, fantasme obscur, sans visage, sans lumière. Des destinées à leur point de rupture. Des cellules de dix mètres carrés à partager à trois ou quatre. Des bruits étouffés, des mouvements restreints. La lettre qu'un détenu espère. La fin de peine qu'un détenu attend. Le colis. Le parloir. L'avocat qu'un détenu attend. Les heures et les jours de l'attente... Philippe Claudel a mis dans son livre, crûment, son expérience d'enseignant en prison durant une bonne décennie. Le Bruit des trousseaux se lit donc comme un témoignage, en petites touches, d'un quotidien terrifiant. Des moments bruts, abrupts, sans compassion, sans affectation. Presque rendus dans le dénuement, dans le retranchement des fioritures, épousant exactement ce qu'on éprouve et vit en prison. Sans grand effet, sans tapage. Mais avec beaucoup d'humanisme dans un univers déshumanisé. En toute humilité. --Céline Darner --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .