share_book
Envoyer cet article par e-mail

Last exit to brooklyn

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Last exit to brooklyn

Last exit to brooklyn

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Last exit to brooklyn"

Présentation de Last exit to brooklyn

Le désoeuvrement à Brooklyn. Le sexe et la violence comme passe-temps, parenthèses dans le déroulement d'une vie sans cours que l'on referme aux pissotières de Chez le Grec, un café sans intérêt si ce n'est qu'il est peuplé d'êtres semblables, humains même si l'on a du mal à le croire. Last Exit to Brooklyn est le premier livre de Selby, qui vient tard à la littérature. D'où peut-être une lucidité accablante, une compréhension psychologique que l'on voudrait moins aiguë (la parution en 1964 eut pour résultat, outre un succès de deux millions d'exemplaires, un procès pour obscénité). Recueil de rhapsodies, Last Exit to Brooklyn pénètre tour à tour l'esprit d'une bande de gros durs qui aiment casser du marin et du pédé, d'un travesti amoureux et de ses amis homosexuels ; celui d'une prostituée aux seins hors du commun, d'un mordu de moto et d'un responsable syndical zélé, pour s'achever sur un lacis de flashs de conscience projetés par les habitants d'une résidence insalubre. Tous se donnent l'illusion qu'ils sont importants et les heures passent - pas pour tous - au rythme d'une répétition lancinante, la même que Selby exprimera, sur le mode de l'urgence cette fois, dans Le Démon. Outre le sujet, le style aussi est cru : peu de virgules, un jeu sur la typographie, très peu de mots, mais infusés comme en intraveineuse. --Sana Tang-Léopold Wauters

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 303  pages
  • Dimensions :  2.0cmx9.8cmx17.6cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   10/18 Paru le
  • Collection : Domaine étranger
  • ISBN :  2264018941
  • EAN13 :  9782264018946
  • Classe Dewey :  813.54
  • Langue : Français

D'autres livres de Hubert Selby Jr.

Le démon

Où l'on découvre qu'il y a plusieurs formes de littératures coup de poing chez Selby. Ceux qui ont adoré Last Exit To Brooklyn y retrouveront un Selby mordant, noir, cynique et provocateur. Ceux qui reprochent à Last Exit sa brutalité y découvriront une écriture tout en tension [....]...

Prix : 94 DH

Le saule

Bobby s'est fait tabasser et sa petite amie est défigurée par l'acide qu'elle a reçu au visage. C'est le prix à payer, quand on habite dans le Bronx, qu'on est jeunes, amoureux, et d'une ethnie différente. Logiquement, la violence appelle la vengeance. Bobby prépare donc la sienne, à [.......

Waiting period

Une personne à la recherche d'une arme pour se suicider, décide finalement de s'en prendre à la société. A travers son personnage, l'auteur décrit sa vision de l'Amérique de Georges Bush Jr. --Ce texte fait référence à l'éditionBroché . ...

Voir tous les livres de Hubert Selby Jr.

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Last exit to brooklyn

Le désoeuvrement à Brooklyn. Le sexe et la violence comme passe-temps, parenthèses dans le déroulement d'une vie sans cours que l'on referme aux pissotières de Chez le Grec, un café sans intérêt si ce n'est qu'il est peuplé d'êtres semblables, humains même si l'on a du mal à le croire. Last Exit to Brooklyn est le premier livre de Selby, qui vient tard à la littérature. D'où peut-être une lucidité accablante, une compréhension psychologique que l'on voudrait moins aiguë (la parution en 1964 eut pour résultat, outre un succès de deux millions d'exemplaires, un procès pour obscénité). Recueil de rhapsodies, Last Exit to Brooklyn pénètre tour à tour l'esprit d'une bande de gros durs qui aiment casser du marin et du pédé, d'un travesti amoureux et de ses amis homosexuels ; celui d'une prostituée aux seins hors du commun, d'un mordu de moto et d'un responsable syndical zélé, pour s'achever sur un lacis de flashs de conscience projetés par les habitants d'une résidence insalubre. Tous se donnent l'illusion qu'ils sont importants et les heures passent - pas pour tous - au rythme d'une répétition lancinante, la même que Selby exprimera, sur le mode de l'urgence cette fois, dans Le Démon. Outre le sujet, le style aussi est cru : peu de virgules, un jeu sur la typographie, très peu de mots, mais infusés comme en intraveineuse. --Sana Tang-Léopold Wauters