share_book
Envoyer cet article par e-mail

La fausse porte

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La fausse porte

La fausse porte

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La fausse porte"

Présentation de La fausse porte

Nous sommes dans les années 1960. Le narrateur est un petit garçon qui quitte l’école primaire. Il entre en sixième, au collège religieux de Senlis. Fils unique élevé sans son père, il est un peu solitaire. Au moment des adieux maladroits à son meilleur ami, il se raconte le temps qui est déjà passé – il n’y a pas d’âge pour avoir des souvenirs… Ce sont la classe et les copains, les promenades en forêt, la pêche à la rivière. Le chien Mickie. Les oncles et les tantes, les grandsparents du Nord, les vieilles demoiselles, collègues de sa mère. Et les livres aussi. Ceux qu’il peut feuilleter dans la bibliothèque de la propriétaire du manoir d’à-côté. Ceux de Mme Fiévet, la libraire. La rentrée scolaire va tout jeter à bas. Le monde où il pénètre ne veut pas des rêveurs, ni des doux. Au collège, il va devoir apprendre à être différent. Ces années de collège sont des années où l’on vous fait mettre à mort l’enfance, sous prétexte qu’il faut grandir, passer de l’autre côté. C’est la vie, disent-ils. Tous le répètent ensemble. Même ceux qui vous aiment. Les autres enfoncent le clou. Alors, on se cogne, on souffre, on ravale ses larmes. Un jour, on s’aperçoit qu’on a le coeur durci. Trop tard ? Il suffit quelquefois d’un poème, de quelques mots d’un livre pour que reviennent les émotions. Et pour qu’on soit sauvé.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 192  pages
  • Dimensions :  2.2cmx13.6cmx21.4cm
  • Poids : 381.0g
  • Editeur :   Stock Paru le
  • Collection : La Bleue
  • ISBN :  2234063817
  • EAN13 :  9782234063815
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La fausse porte

Nous sommes dans les années 1960. Le narrateur est un petit garçon qui quitte l’école primaire. Il entre en sixième, au collège religieux de Senlis. Fils unique élevé sans son père, il est un peu solitaire. Au moment des adieux maladroits à son meilleur ami, il se raconte le temps qui est déjà passé – il n’y a pas d’âge pour avoir des souvenirs… Ce sont la classe et les copains, les promenades en forêt, la pêche à la rivière. Le chien Mickie. Les oncles et les tantes, les grandsparents du Nord, les vieilles demoiselles, collègues de sa mère. Et les livres aussi. Ceux qu’il peut feuilleter dans la bibliothèque de la propriétaire du manoir d’à-côté. Ceux de Mme Fiévet, la libraire. La rentrée scolaire va tout jeter à bas. Le monde où il pénètre ne veut pas des rêveurs, ni des doux. Au collège, il va devoir apprendre à être différent. Ces années de collège sont des années où l’on vous fait mettre à mort l’enfance, sous prétexte qu’il faut grandir, passer de l’autre côté. C’est la vie, disent-ils. Tous le répètent ensemble. Même ceux qui vous aiment. Les autres enfoncent le clou. Alors, on se cogne, on souffre, on ravale ses larmes. Un jour, on s’aperçoit qu’on a le coeur durci. Trop tard ? Il suffit quelquefois d’un poème, de quelques mots d’un livre pour que reviennent les émotions. Et pour qu’on soit sauvé.