share_book
Envoyer cet article par e-mail

Revue d'Histoire de la Shoah nº192 - Catholiques et protestants français après la Shoah

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Revue d'Histoire de la Shoah nº192 - Catholiques et protestants français après la Shoah

Revue d'Histoire de la Shoah nº192 - Catholiques et protestants français après la Shoah

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Revue d'Histoire de la Shoah nº192 - Catholiques et protestants français après la Shoah"

Présentation de Revue d'Histoire de la Shoah nº192 - Catholiques et protestants français après la Shoah

Il y a cent ans, les catholiques étaient encore nombreux en France à manifester bruyamment leur antisémitisme à l’occasion de la réhabilitation du capitaine Dreyfus et lors des joutes oratoires qui accompagnèrent le vote de la loi de séparation des Églises et de l’État. Au début du XXIº siècle, malgré quelques faux pas encore, les relations entre les Églises chrétiennes et les Juifs sont amicales. En France, les hiérarchies des Églises chrétiennes et la majorité des chrétiens reconnaissent leur héritage provenant du judaïsme. Mais le chemin a été long et à n’en pas douter la découverte de l’horreur de la Shoah a ébranlé les consciences, a éveillé les esprits. Les photos des charniers, les témoignages des rescapés que l’on pouvait entendre, si l’on écoutait, dès le lendemain de la guerre ont interpellé des chrétiens. Les Églises ont-elles eu leur part de responsabilité en répandant l’anti-judaïsme par l’« enseignement du mépris » (Jules Isaac) et ont-elles ensuite laissé faire ? Le cheminement fut lent et le parcours parsemé d’embûches : hésitations d’un Marrou envers l’Amitié judéo-chrétienne dès ses débuts, frilosité, sinon hostilité de l’Église catholique dans l’affaire Finaly etc. Et même après le Concile du Vatican II et la publication de Nostra Ætate, les partisans d’un dialogue judéo-chrétien eurent à batailler comme l’ont montré l’affaire du Carmel d’Auschwitz, et celles de la béatification d’Edith Stein ou d’Isabelle la Catholique. Le rapprochement judéo-chrétien est-il une conséquence de la Shoah ? Si la Shoah a peut-être permis aux chrétiens, et surtout aux catholiques, de reconnaître leur filiation envers le judaïsme, quelques belles figures sont aussi à l’origine de ce revirement : les PP. Dabosville, Decourtray, De Goedt etc. Et bien sûr le P. Lustiger. Il faut aussi mesurer à leur juste valeur les efforts accomplis par les Juifs convertis au catholicisme pour faire le lien entre les deux religions que le pape Jean-Paul II appelait à la fraternité. Le dossier rassemblé par Danielle Delmaire et Georges Bensoussan présente des études, des documents mais aussi plusieurs témoignages des acteurs de cette sorte de teshouvah. In fine, aura-t-il fallu la Shoah pour éradiquer (mais l’est-il vraiment complètement ?) l’antijudaïsme chrétien ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 574  pages
  • Dimensions :  3.8cmx15.0cmx24.0cm
  • Poids : 952.5g
  • Editeur :   Calmann-Lévy Paru le
  • Collection : Diffusés
  • ISBN :  2916966013
  • EAN13 :  9782916966014
  • Classe Dewey :  230
  • Langue : Français

D'autres livres de Mémorial de la Shoah

Des voix sous la cendre

Entre 1942 et novembre 1944, l'Allemagne nazie assassine plus d'un million de personnes, en majorité des juifs européens, dans les chambres à gaz d'Auschwitz-Birkenau. Un Sonderkommando (unité spéciale), constitué de détenus juifs qui se relaient jour et nuit, est contraint d'extraire les ...

Revue Histoire de la Shoah nº193 - Enseigner l'histoire de la shoah - France 1950-2010

    Lassitude, difficultés, obstacles et manifestations d’antisémitisme. Ces dernières années, la chronique est abondante de ces récits de professeurs dits à mots couverts expliquant leur difficulté à enseigner « ce sujet ». Réalité de la France en 2010. S’en tenir à ce [.....

Revue d'Histoire de la shoah nº195 - Ecrans de la schoah: La shoah au regard du cinéma

La télévision et le cinéma construisent sous nos yeux un savoir sur la destruction des Juifs d’Europe aujourd’hui largement partagé. Le nombre de films, fictions et documentaires consacrés à cette catastrophe ne cesse d’augmenter dans le monde entier et les enseignants utilisent volontie...

Revue Histoire de la shoah nº196 - Aktion Reinhard,tome 1 : Chroniques et témoignages: La destruction des Juifs de Pologne 1942-1943

Que savait-on en 1945, en Europe occidentale, des centres de mise à mort de l'Aktion Reinhardt (Belzec, Sobibor et Treblinka ? Une connaissance imprécise, recouverte pa la réalité concentrationnaire de Dachau et de Buchenwald, et desservie encore par un nombre de témoins dérisoire. Deux à Bel...

Voir tous les livres de Mémorial de la Shoah

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Revue d'Histoire de la Shoah nº192 - Catholiques et protestants français après la Shoah

Il y a cent ans, les catholiques étaient encore nombreux en France à manifester bruyamment leur antisémitisme à l’occasion de la réhabilitation du capitaine Dreyfus et lors des joutes oratoires qui accompagnèrent le vote de la loi de séparation des Églises et de l’État. Au début du XXIº siècle, malgré quelques faux pas encore, les relations entre les Églises chrétiennes et les Juifs sont amicales. En France, les hiérarchies des Églises chrétiennes et la majorité des chrétiens reconnaissent leur héritage provenant du judaïsme. Mais le chemin a été long et à n’en pas douter la découverte de l’horreur de la Shoah a ébranlé les consciences, a éveillé les esprits. Les photos des charniers, les témoignages des rescapés que l’on pouvait entendre, si l’on écoutait, dès le lendemain de la guerre ont interpellé des chrétiens. Les Églises ont-elles eu leur part de responsabilité en répandant l’anti-judaïsme par l’« enseignement du mépris » (Jules Isaac) et ont-elles ensuite laissé faire ? Le cheminement fut lent et le parcours parsemé d’embûches : hésitations d’un Marrou envers l’Amitié judéo-chrétienne dès ses débuts, frilosité, sinon hostilité de l’Église catholique dans l’affaire Finaly etc. Et même après le Concile du Vatican II et la publication de Nostra Ætate, les partisans d’un dialogue judéo-chrétien eurent à batailler comme l’ont montré l’affaire du Carmel d’Auschwitz, et celles de la béatification d’Edith Stein ou d’Isabelle la Catholique. Le rapprochement judéo-chrétien est-il une conséquence de la Shoah ? Si la Shoah a peut-être permis aux chrétiens, et surtout aux catholiques, de reconnaître leur filiation envers le judaïsme, quelques belles figures sont aussi à l’origine de ce revirement : les PP. Dabosville, Decourtray, De Goedt etc. Et bien sûr le P. Lustiger. Il faut aussi mesurer à leur juste valeur les efforts accomplis par les Juifs convertis au catholicisme pour faire le lien entre les deux religions que le pape Jean-Paul II appelait à la fraternité. Le dossier rassemblé par Danielle Delmaire et Georges Bensoussan présente des études, des documents mais aussi plusieurs témoignages des acteurs de cette sorte de teshouvah. In fine, aura-t-il fallu la Shoah pour éradiquer (mais l’est-il vraiment complètement ?) l’antijudaïsme chrétien ?