share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mémoire cavalière

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mémoire cavalière

Mémoire cavalière

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mémoire cavalière"

Présentation de Mémoire cavalière

Initié au théâtre à l'orée des années 1950, alors qu'il est encore au lycée, Philippe Noiret entre très jeune au TNP de Jean Vilar, inoubliable maître, qui le dirigera pendant six ans. Parallèlement, il débute au cinéma dans La Pointe courte (1954), le premier film d'Agnès Varda, mais c'est Zazie dans le métro, de Louis Malle, d'après le roman de Raymond Queneau, qui le révèle véritablement en 1960. Dès lors, bon an mal an, les tournages s'enchaînent, contribuant à faire de lui en quarante ans de carrière l'un des comédiens les plus populaires de sa génération, avec près de cent vingt films à son actif. D'Alfred Hitchcock à Bertrand Tavernier, de Marco Ferreri à Simone Signoret, de Philippe de Broca à Jean Gabin, du Vieux fusil à Cinema Paradiso en passant par Catherine Deneuve, Romy Schneider ou Marcello Mastroianni, c'est toute l'histoire du cinéma des cinquante dernières années qui défile. Au fil de la plume, Philippe Noiret nous offre aussi le roman d'épanouissement d'un jeune homme français, qu'une très haute exigence artistique n'a jamais détourné d'une inlassable quête du bonheur, de la vie, des autres. Avec ce livre-testament, méditation d'un homme engagé dans son dernier combat, Philippe Noiret a voulu dresser un bilan : celui d'une vie dédiée au jeu, à l'art, aux passions qui ont fait de lui, mieux qu'une star, un homme dont l'humanité nous bouleverse et continue de nous inspirer. --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 534  pages
  • Dimensions :  2.6cmx11.0cmx17.4cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Littérature & Documents
  • ISBN :  2253124214
  • EAN13 :  9782253124214
  • Classe Dewey :  790
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Noiret

La grande panthère noire (1CD audio)

La grande panthère noire a mangé un cochon, une vache, un lapin. Alors les habitants du village partent à sa recherche. La poursuite s'engage, d'abord autour d'un arbre, puis autour de la forêt. Jusqu'où iront-ils ? ...

Philippe Noiret, conversations avec Bruno Putzulu

Philippe Noiret et Bruno Putzulu, une belle affiche pour des conversations aussi inédites qu'émouvantes. Dans l'intimité du salon du héros d'Alexandre le bienheureux, du Vieux fusil, des Ripoux, de Cinéma Paradiso, de La Vie et rien d'autre..., toujours à la même place, Philippe assis sur ...

Voir tous les livres de Philippe Noiret

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Mémoire cavalière

Initié au théâtre à l’orée des années 1950, alors qu’il est encore au lycée, Philippe Noiret entre très jeune au TNP de Jean Vilar, inoubliable maître, qui le dirigera pendant six ans. Parallèlement, il débute au cinéma dans La Pointe courte (1954), le premier film d’Agnès Varda, mais c’est Zazie dans le métro, de Louis Malle, d’après le roman de Raymond Queneau, qui le révèle véritablement en 1960. Dès lors, bon an mal an, les tournages s’enchaînent, contribuant à faire de lui en quarante ans de carrière l’un des comédiens les plus populaires de sa génération, avec près de cent vingt films à son actif. D’Alfred Hitchcock à Bertrand Tavernier, de Marco Ferreri à Simone Signoret, de Philippe de Broca à Jean Gabin, du Vieux fusil à Cinema Paradiso en passant par Catherine Deneuve, Romy Schneider ou Marcello Mastroianni, c’est toute l’histoire du cinéma des cinquante dernières années qui défile. Au fil de la plume, Philippe Noiret nous offre aussi le roman d’épanouissement d’un jeune homme français, qu’une très haute exigence artistique n’a jamais détourné d’une inlassable quête du bonheur, de la vie, des autres. Avec ce livre-testament, méditation d’un homme engagé dans son dernier combat, Philippe Noiret a voulu dresser un bilan : celui d’une vie dédiée au jeu, à l’art, aux passions qui ont fait de lui, mieux qu’une star, un homme dont l’humanité nous bouleverse et continue de nous inspirer. --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .