share_book
Envoyer cet article par e-mail

Longue marche, Tome 3

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Longue marche, Tome 3

Longue marche, Tome 3

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : 125,00 DH TTC


Indisponible

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Longue marche, Tome 3 "

Présentation de Longue marche, Tome 3

Troisième et dernière étape du voyage à pied de Bernard Ollivier le long de la Route de la Soie (après Longue marche et Vers Samarcande). Au cours de ces dernières pages, le lecteur sera convié à franchir les neiges du Pamir, à se perdre dans les ruelles de Kashgar – seule métropole d'Asie centrale à vivre encore à l'heure des Mille et Unes Nuits –, à longer l'interminable désert du Taklamakan puis le Gobi, à pénétrer enfin dans la Chine des Han par le chemin des anciens pèlerins fidèles à l'enseignement du Bouddha… L'écrivain marcheur, dans les derniers kilomètres, regrette la générosité de l'islam, si hospitalier au voyageur… et peine à retrouver ce qu'on appelle un peu sottement la « civilisation ». S'il tire quelques conclusions personnelles de son aventure, c'est sur le ton qu'on lui connaît : réservé, pudique – et toujours aussi méfiant à l'endroit de la « littérature »… Ce dont s'émerveillait déjà Pierre Lepape, il y a quelques saisons, en lui consacrant son « feuilleton » du Monde : « Bernard Ollivier est un voyageur. Il ne se prend pas pour un écrivain. Le résultat est qu'il écrit souvent mieux que les écrivains-voyageurs patentés : simplement, avec pour seul souci, plutôt que la belle page, le compte rendu véritable de son expérience. Il ne voyage pas pour écrire, ni pour faire un livre. Il voyage comme le font tant de héros de Conrad : pour se découvrir. » --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 352  pages
  • Dimensions :  1.8cmx12.2cmx18.8cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Phébus Paru le
  • Collection : Libretto
  • ISBN :  2752900805
  • EAN13 :  9782752900807
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Bernard Ollivier

Longue marche, Tome 2

Bernard Ollivier poursuit sa route. Du printemps à l'automne 3000, il aura franchi les dernières passes dit Kurdistan, parcouru une large part de l'Iran - Tabriz,Téhéran, Nichapour -. avant de se retrouver face au terrible Karakoum, un désert impossible à traverser l'été. II cherche [.......

Longue marche, tome 1

Douze mille kilomètres de marche à pied en solitaire. parcourus d'un bout à l'autre de l'Asie, d'Istanbulà Xian (Chine), en longeant l'ancienne Route de la Soie. Bernard Ollivier, sexagénaire têtu, aura cheminé pendant quatre ans, essentiellement à la belle saison. car sa route, qui [.......

Aventures en Loire : 1.000 kilomètres à pied et en canoë

Imaginez des chemins à la verdure luxuriante, des vignobles aux cépages prestigieux, des brumes matinales flottant autour de nobles châteaux, un fleuve majestueux. Et comme Bernard Ollivier, partez pour une odyssée hors du commun : 1000 kilomètres en six semaines sur les bords de Loire, du mont...

Carnets d'une longue marche : Nouveau voyage d'Istanbul à Xi'an

Il a arpenté trois années durant la Route de la Soie, d'Istanbul à Xi'an, et un beau jour la nostalgie a eu raison de lui : Bernard Ollivier a refait le chemin en compagnie de l'aquarelliste François Dermaut. Ensemble, ils parcourent les âpres montagnes d'Anatolie, les ruelles du vieux Tabriz, ...

Voir tous les livres de Bernard Ollivier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Longue marche, Tome 3

Troisième et dernière étape du voyage à pied de Bernard Ollivier le long de la Route de la Soie (après Longue marche et Vers Samarcande). Au cours de ces dernières pages, le lecteur sera convié à franchir les neiges du Pamir, à se perdre dans les ruelles de Kashgar – seule métropole d’Asie centrale à vivre encore à l’heure des Mille et Unes Nuits –, à longer l’interminable désert du Taklamakan puis le Gobi, à pénétrer enfin dans la Chine des Han par le chemin des anciens pèlerins fidèles à l’enseignement du Bouddha… L’écrivain marcheur, dans les derniers kilomètres, regrette la générosité de l’islam, si hospitalier au voyageur… et peine à retrouver ce qu’on appelle un peu sottement la « civilisation ». S’il tire quelques conclusions personnelles de son aventure, c’est sur le ton qu’on lui connaît : réservé, pudique – et toujours aussi méfiant à l’endroit de la « littérature »… Ce dont s’émerveillait déjà Pierre Lepape, il y a quelques saisons, en lui consacrant son « feuilleton » du Monde : « Bernard Ollivier est un voyageur. Il ne se prend pas pour un écrivain. Le résultat est qu’il écrit souvent mieux que les écrivains-voyageurs patentés : simplement, avec pour seul souci, plutôt que la belle page, le compte rendu véritable de son expérience. Il ne voyage pas pour écrire, ni pour faire un livre. Il voyage comme le font tant de héros de Conrad : pour se découvrir. » --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.