share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le piéton de Venise

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le piéton de Venise

Le piéton de Venise

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le piéton de Venise"

Présentation de Le piéton de Venise

La cité Doges méconnaît la ligne et l'angle des droits. Venise s'enroule autour d'elle-même, comme un escargot. L'itinéraire le plus court n'y est pas ce Grand Canal en forme de S, mais les chemins de traverse qui ignorent ses boucles. La marche y est un privilège naturel et les Vénitiens sont des piétons à temps plein. En quittant le flux des touristes aux semelles lourdes et en se faufilant comme l'eau dans ses moindres recoins secrets, le promeneur (le Piéton ) va à la rencontre de son véritable esprit. Que de découvertes alors : margelles de puits, patères byzantines, ateliers d'artisans et tant de vénérables demeures, humbles ou majestueuses. La ville a placé tout son mystère dans l'agencement tortueux et complexe de son espace. Venise est un archipel de quartiers gagnés un à un sur la mer et reliés par des centaines de ponts et de pontets. C'est la seule ville au monde où les voies de transports, les canaux, sont radicalement différentes des voies de promenades, les rues. Alors y déambuler est un bonheur incomparable. Laissez chanter les noms, laissez glisser - mieux, danser - vos pas : canal de la Giudecca, Santa Maria della Salute, Madonna dell'Oro, ponte dei Pugni, campo Santa Margherita. Les dix parcours décrits dans ce guide vous font aller du Ghetto à l'Arsenale, de la pointe du Dorsoduro au campo San Stefano ou à la piazza San Marco. Sans oublier San Zanipolo (le " campo des merveilles "), Murano et San Michele (l'île des Morts), Burano (l'île arlequin) et Torcello

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 63  pages
  • Dimensions :  0.8cmx12.6cmx19.6cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Rando Paru le
  • Collection : Le pieton de...
  • ISBN :  2841823679
  • EAN13 :  9782841823673
  • Classe Dewey :  796
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le piéton de Venise

La cité Doges méconnaît la ligne et l'angle des droits. Venise s'enroule autour d'elle-même, comme un escargot. L'itinéraire le plus court n'y est pas ce Grand Canal en forme de S, mais les chemins de traverse qui ignorent ses boucles. La marche y est un privilège naturel et les Vénitiens sont des piétons à temps plein. En quittant le flux des touristes aux semelles lourdes et en se faufilant comme l'eau dans ses moindres recoins secrets, le promeneur (le Piéton ) va à la rencontre de son véritable esprit. Que de découvertes alors : margelles de puits, patères byzantines, ateliers d'artisans et tant de vénérables demeures, humbles ou majestueuses. La ville a placé tout son mystère dans l'agencement tortueux et complexe de son espace. Venise est un archipel de quartiers gagnés un à un sur la mer et reliés par des centaines de ponts et de pontets. C'est la seule ville au monde où les voies de transports, les canaux, sont radicalement différentes des voies de promenades, les rues. Alors y déambuler est un bonheur incomparable. Laissez chanter les noms, laissez glisser - mieux, danser - vos pas : canal de la Giudecca, Santa Maria della Salute, Madonna dell'Oro, ponte dei Pugni, campo Santa Margherita. Les dix parcours décrits dans ce guide vous font aller du Ghetto à l'Arsenale, de la pointe du Dorsoduro au campo San Stefano ou à la piazza San Marco. Sans oublier San Zanipolo (le " campo des merveilles "), Murano et San Michele (l'île des Morts), Burano (l'île arlequin) et Torcello