share_book
Envoyer cet article par e-mail

Boris Godounov. Théâtre complet

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Boris Godounov. Théâtre complet

Boris Godounov. Théâtre complet

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Boris Godounov. Théâtre complet"

Présentation de Boris Godounov. Théâtre complet

On trouvera dans le théâtre de Pouchkine, de Boris Godounov (1825) aux Scènes du temps des chevaliers (1835), l'expression la plus élevée de la pensée du poète : la grandeur humaine a pour compagnon obligé le malheur ; la vie, la beauté, le génie ne sont pas concevables sans l'envie, la laideur et le crime, Mozart sans Salieri, le tsar Boris Godounov sans Grichka l'usurpateur.La vie est double, donc, véritable festin entouré de ténèbres ; et c'est cette dimension irrémédiablement tragique que le poète, la coupe à la main, doit se hâter de célébrer avant que le néant l'engloutisse : " Je ne veux pas, mes amis, mourir. Je veux vivre, pour penser et pour souffrir. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 299  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.8cmx17.0cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Flammarion Paru le
  • Collection : Garnier Flammarion / Théâtre étranger
  • ISBN :  2080710559
  • EAN13 :  9782080710550
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Alexandre Pouchkine

La dame de pique

Au début du XIXe siècle, la littérature russe est encore balbutiante. Il lui manque un Shakespeare, un Cervantès ou un Pétrarque. Pouchkine va combler ce vide à lui seul. Pour la poésie, avec Rouslan et Lioudmila (1820), le théâtre avec Boris Godounov et la nouvelle avec Les Récits de feu...

Prix : 69 DH
La Dame de pique et autres nouvelles

" La porte s'ouvrit...Une femme en blanc avança de son pas glissant et se dressa devant li ; Hermann reconnut la comtesse. - Je suis venue chez toi contre mon gré, dit-elle d'une voix ferme, mais il m'a été ordonné d'exaucer ta requête. Le trois, le sept et l'as gagneront d'affilée, mais tu ...

Prix : 39 DH

La Fille du capitaine

A l'âge de seize ans, sur ordre de son père, Piotr Andréïtch Griniov gagne le fort de Bélogorsk où il va servir et, parce qu'il est noble, devenir d'emblée officier. Quoique la vie de garnison ne fût pas faite pour le séduire, son existence devient vite plaisante, en particulier grâce à ...

Prix : 47 DH
Le nègre de Pierre le Grand

Jeune prince africain, Ibrahim Hannibal a été " offert " à Pierre le Grand par l'un de ses ambassadeurs. Jeune homme brillant et cultivé, Ibrahim a combattu dans l'armée française et séduit Paris avant de revenir en Russie et d'y devenir le favori du tsar. De la prestigieuse et étonnante ...

Prix : 97 DH

Voir tous les livres de Alexandre Pouchkine

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Boris Godounov. Théâtre complet

On trouvera dans le théâtre de Pouchkine, de Boris Godounov (1825) aux Scènes du temps des chevaliers (1835), l'expression la plus élevée de la pensée du poète : la grandeur humaine a pour compagnon obligé le malheur ; la vie, la beauté, le génie ne sont pas concevables sans l'envie, la laideur et le crime, Mozart sans Salieri, le tsar Boris Godounov sans Grichka l'usurpateur.La vie est double, donc, véritable festin entouré de ténèbres ; et c'est cette dimension irrémédiablement tragique que le poète, la coupe à la main, doit se hâter de célébrer avant que le néant l'engloutisse : " Je ne veux pas, mes amis, mourir. Je veux vivre, pour penser et pour souffrir. "