share_book
Envoyer cet article par e-mail

Cinéma et philosophie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Cinéma et philosophie

Cinéma et philosophie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Cinéma et philosophie"

Présentation de Cinéma et philosophie

En exposant le mythe de la caverne, Platon prépare, sans le savoir, un rapprochement entre cinéma et philosophie que Godard formulera de façon impérative : " Je pense, donc le cinéma existe ". Pourtant, le cinéaste fabrique des images et des sons bien matériels quand le philosophe manie des concepts invisibles et abstraits. Et lorsque le cinéma naît à la fin du XIXe siècle, il est considéré comme un divertissement populaire et les philosophes ne se précipitent guère sur son berceau. Comment ces deux domaines hétérogènes, jeune art du mouvement d'un côté, connaissance conceptuelle ancestrale de l'autre, ont-ils fini par se rencontrer ? C'est ce que Juliette Cerf nous raconte à la manière d'une " comédie du remariage ", chère à Stanley Cavell. Passé le temps des désaccords, vient celui du " réaccord ". André Bazin, philosophe " d'occasion " selon le mot de Jacques Rancière, pose la question de l'essence du cinéma. Au temps de la cinéphilie, Godard, Rivette, Rohmer, Douchet, Daney convoquent Platon, Kierkegaard ou Merleau-Ponty au chevet des " auteurs ", Rossellini, Lang, Hawks ou Hitchcock. La philosophie investit désormais le cinéma, Deleuze, renouant avec Bergson, crée le concept de l'image-temps, et Matrix est évalué à l'aune de la pensée grecque. Cet ouvrage révèle des rapports passionnés et souvent surprenants entre Sartre et John Huston, Heidegger et Resnais, Slavoj Zizek et John Woo... Sans oublier les débats de " cinéphilo ", qui ont pris place aujourd'hui dans ces cavernes modernes que sont aussi bien salles d'Art et d'Essai que multiplexes.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 95  pages
  • Dimensions :  0.6cmx13.4cmx18.6cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Cahiers Du Cinéma Paru le
  • Collection : Les petits Cahiers
  • ISBN :  2866425472
  • EAN13 :  9782866425470
  • Classe Dewey :  790
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Cinéma et philosophie

En exposant le mythe de la caverne, Platon prépare, sans le savoir, un rapprochement entre cinéma et philosophie que Godard formulera de façon impérative : " Je pense, donc le cinéma existe ". Pourtant, le cinéaste fabrique des images et des sons bien matériels quand le philosophe manie des concepts invisibles et abstraits. Et lorsque le cinéma naît à la fin du XIXe siècle, il est considéré comme un divertissement populaire et les philosophes ne se précipitent guère sur son berceau. Comment ces deux domaines hétérogènes, jeune art du mouvement d'un côté, connaissance conceptuelle ancestrale de l'autre, ont-ils fini par se rencontrer ? C'est ce que Juliette Cerf nous raconte à la manière d'une " comédie du remariage ", chère à Stanley Cavell. Passé le temps des désaccords, vient celui du " réaccord ". André Bazin, philosophe " d'occasion " selon le mot de Jacques Rancière, pose la question de l'essence du cinéma. Au temps de la cinéphilie, Godard, Rivette, Rohmer, Douchet, Daney convoquent Platon, Kierkegaard ou Merleau-Ponty au chevet des " auteurs ", Rossellini, Lang, Hawks ou Hitchcock. La philosophie investit désormais le cinéma, Deleuze, renouant avec Bergson, crée le concept de l'image-temps, et Matrix est évalué à l'aune de la pensée grecque. Cet ouvrage révèle des rapports passionnés et souvent surprenants entre Sartre et John Huston, Heidegger et Resnais, Slavoj Zizek et John Woo... Sans oublier les débats de " cinéphilo ", qui ont pris place aujourd'hui dans ces cavernes modernes que sont aussi bien salles d'Art et d'Essai que multiplexes.