share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le tramway

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le tramway

Le tramway

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le tramway"

Présentation de Le tramway

Un tramway relie le centre d'une ville méditerranéenne aux villas bourgeoises de la côte, distantes d'une quinzaine de kilomètres. Des enfants s'y bousculent, le temps de rejoindre leur école ; parmi eux, le narrateur, émerveillé par la machinerie fantastique de ce serpent ondoyant. L'écriture, rêveuse, aux couleurs d'aquarelle, est cependant très vite teintée de noir avec l'évocation des mutilés de la guerre 14-18, du statut d'orphelin du narrateur, de la lente agonie de la mère. Le récit bascule alors vers la mort, rendue sensible par les images du narrateur reclus dans sa chambre d'hôpital ; puis, par glissements, vers d'autres scènes, d'autres instantanés, qui vont se surimposer à ceux du tramway. Dans ce récit d'initiation, mélancolique et mortifère, Claude Simon (prix Nobel de littérature 1985) décrit la lente agonie d'une époque, celle de sa jeunesse catalane, dominée par la figure de sa mère mourante, si tôt perdue. À la manière des peintres cubistes, il juxtapose les scènes nues, silencieuses, presque immobiles, que reflètent les phrases longues et chaotiques, si caractéristiques de la prose simonienne. Claude Simon est aussi l'auteur de La Route des Flandres, Le Jardin des plantes. --Nathalie Gouiffès --Ce texte fait référence à l'éditionRelié .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 141  pages
  • Dimensions :  0.8cmx11.0cmx17.6cm
  • Poids : 40.8g
  • Editeur :   Les Editions De Minuit Paru le
  • Collection : Double
  • ISBN :  270732017X
  • EAN13 :  9782707320179
  • Classe Dewey :  843.914
  • Langue : Français

D'autres livres de Claude Simon

La route des Flandres

"Les peintres ont bien de la chance. Il suffit au passant d'un instant pour prendre conscience des différents éléments d'une toile." Claude Simon choisit donc pour "cadre", aussi limité que celui d'un tableau, quelques heures d'une nuit après la guerre, au cours de laquelle les époques et les ...

Les Géorgiques

Sous l'Ancien Régime, il est officier au régiment de Toul-Artillerie. En 1792, il est élu membre de la Convention. En 1940, il bat en retraite avec son régiment à travers la Belgique. En 1793, il vote la mort du roi. Représentant en mission, il défend la Corse contre Paoli et les Anglais. ...

Voir tous les livres de Claude Simon

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le tramway

Un tramway relie le centre d'une ville méditerranéenne aux villas bourgeoises de la côte, distantes d'une quinzaine de kilomètres. Des enfants s'y bousculent, le temps de rejoindre leur école ; parmi eux, le narrateur, émerveillé par la machinerie fantastique de ce serpent ondoyant. L'écriture, rêveuse, aux couleurs d'aquarelle, est cependant très vite teintée de noir avec l'évocation des mutilés de la guerre 14-18, du statut d'orphelin du narrateur, de la lente agonie de la mère. Le récit bascule alors vers la mort, rendue sensible par les images du narrateur reclus dans sa chambre d'hôpital ; puis, par glissements, vers d'autres scènes, d'autres instantanés, qui vont se surimposer à ceux du tramway. Dans ce récit d'initiation, mélancolique et mortifère, Claude Simon (prix Nobel de littérature 1985) décrit la lente agonie d'une époque, celle de sa jeunesse catalane, dominée par la figure de sa mère mourante, si tôt perdue. À la manière des peintres cubistes, il juxtapose les scènes nues, silencieuses, presque immobiles, que reflètent les phrases longues et chaotiques, si caractéristiques de la prose simonienne. Claude Simon est aussi l'auteur de La Route des Flandres, Le Jardin des plantes. --Nathalie Gouiffès --Ce texte fait référence à l'éditionRelié .