share_book
Envoyer cet article par e-mail

De l'esprit géométrique. Entretien avec M. de Sacy, Ecrits

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
De l'esprit géométrique. Entretien avec M. de Sacy, Ecrits

De l'esprit géométrique. Entretien avec M. de Sacy, Ecrits

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "De l'esprit géométrique. Entretien avec M. de Sacy, Ecrits"

Présentation de De l'esprit géométrique. Entretien avec M. de Sacy, Ecrits

« Il ne faut pas guinder l'esprit; les manières tendues et pénibles le remplissent d'une sotte présomption par une élévation étrangère et par une enflure vaine et ridicule au lieu d'une nourriture solide et vigoureuse. Et l'une des raisons principales qui éloignent autant ceux qui entrent dans ces connaissances du véritable chemin qu'ils doivent suivre est l'imagination qu'on prend d'abord que les bonnes choses sont inaccessibles en leur donnant le nom de grandes, hautes, élevées, sublimes. Cela perd tout. Je voudrais les nommer basses, communes, familières : ces noms-là leur conviennent mieux; je hais ces mots d'enflure... »

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 248  pages
  • Dimensions :  1.4cmx10.8cmx17.0cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Flammarion Paru le
  • Collection : Garnier Flammarion / Philosophie
  • ISBN :  2080704362
  • EAN13 :  9782080704368
  • Langue : Français

D'autres livres de Blaise Pascal

Pensées

Cette édition des Pensées veut être aussi fidèle que possible aux intentions de Pascal, en particulier par l'établissement du texte entièrement relu sur le manuscrit et par les notes. Celles-ci présentent, en les citant in extenso, ce qui est une originalité de cette édition, l'ensemble des...

Prix : 83 DH

Pensées sur la religion, 1670

Pascal n'a jamais écrit de livre intitulé Pensées. Les textes ainsi appelés sont constitués de notes laissées par l'auteur après sa mort. Parmi celles-ci, Bernard Sève a choisi de présenter les extraits qui traitent du thème de la religion. Cette option permet une entrée cohérente [.....

Prix : 30 DH
Les Pensées, les provinciales et opuscules philosophiques

Œuvres de Pascal réunies dans ce volume, éditées par Philippe Sellier et Gérard Ferreyrolles : Sur le traité du vide. Préface Lettre à la reine Christine de Suède De l'esprit géométrique Lettre à Charlotte de Roannez sur le Dieu caché Les Provinciales (éditées par Gérard ...

Prix : 262 DH

Voir tous les livres de Blaise Pascal

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de De l'esprit géométrique. Entretien avec M. de Sacy, Ecrits

« Il ne faut pas guinder l'esprit; les manières tendues et pénibles le remplissent d'une sotte présomption par une élévation étrangère et par une enflure vaine et ridicule au lieu d'une nourriture solide et vigoureuse. Et l'une des raisons principales qui éloignent autant ceux qui entrent dans ces connaissances du véritable chemin qu'ils doivent suivre est l'imagination qu'on prend d'abord que les bonnes choses sont inaccessibles en leur donnant le nom de grandes, hautes, élevées, sublimes. Cela perd tout. Je voudrais les nommer basses, communes, familières : ces noms-là leur conviennent mieux; je hais ces mots d'enflure... »