share_book
Envoyer cet article par e-mail

Bicentenaire

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Bicentenaire

Bicentenaire

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Bicentenaire"

Présentation de Bicentenaire

Haïti, Port-au-Prince, fin 2003, début 2004 : un étudiant quitte à pied son archaïque campagne pour se diriger vers le bruit et la fureur de la ville moderne qu'embrase la violence inouïe des manifestations. Port-au-Prince, Haïti. Fin 2003 - début 2004. Année du bicentenaire. Les étudiants prennent la tête des manifestations pacifiques et réclament tout : liberté, égalité. Ce dimanche-là, Lucien, étudiant d'origine paysanne, quitte son village pour aller participer à la manifestation. Bicentenaire est le récit de sa journée - sa descente à pied vers la ville, ses réflexions et ses rencontres, la manifestation elle-même, et la fin - qui ne surprend que lui... Le livre fonctionne comme un dialogue ininterrompu entre Lucien et les autres : sa mère, malvoyante, perdue dans sa lointaine province ; son frère cadet qui a mal tourné au contact de la ville ; l'étrangère, cette femme qu'il aime sans vraiment la connaître ; une journaliste avec laquelle il a sympathisé un soir ; ses camarades étudiants ; ses voisins ; tout ce qui bouge et ne bouge pas.-Au fil de ce dialogue tantôt réel, tantôt presque imaginaire, Lucien entend à la fois ce qui se dit et le non-dit. Et dans le concert de toutes ces voix réunies en une seule au rythme de sa marche, se croisent des destinées individuelles prises au piège de contradictions de plus en plus incandescentes entre la ville et la campagne, l'ici et l'ailleurs, la mère (figure de la terre natale) et la journaliste du bout du monde (figure du voyage), entre les principes archaïques d'une enfance rurale et digne et la modernité sauvage de la ville... Du début à la fin du texte, bientôt le rythme s'accélère : lorsque la police charge les manifestants, les images se précipitent et le dialogue aux allures de monologue intérieur se fragmente alors sous l'impact des mille actions violentes qui envahissent "espace et les esprits. Jusqu'au moment ou la mort vient mettre son terme, définitif, à la quête de l'étudiant qui tentait de se connaître lui-même et s'efforçait de résoudre l'éternelle question de la distance - infranchissable ? - qui peut séparer chacun de l'autre - son semblable, son frère... Dédié "à celles et ceux qui sont descendus dans la rue" en Haïti au début de l'année 2004, ce bref roman, au titre volontairement et tragiquement ironique, est né chez Lyonel Trouillot de la nécessité profonde et urgente de rendre compte, en écrivain, d'une apocalypse dont il a a éprouvé la violence dans sa chair et son sang. L'un des membres les plus actifs du collectif "NON" qui s'est créé à la fin de l'année 2003 au moment des événements tragiques d'Haïti qui provoquèrent le départ d'Aristide, Lyonel Trouillot, intellectuel de longue date engagé s' 'r le front de la résistance à la dictature et de la reconstruction démocratique de son pays, n'a, depuis, cessé de mettre sa notoriété et son action au service d'une cause dont il est sans conteste l'un des porte-parole les plus écoutés. --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 160  pages
  • Dimensions :  0.8cmx11.8cmx17.2cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Hatier Paru le
  • Collection : Classiques & Cie
  • ISBN :  2218931869
  • EAN13 :  9782218931864
  • Classe Dewey :  372
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Bicentenaire

Haïti, Port-au-Prince, fin 2003, début 2004 : un étudiant quitte à pied son archaïque campagne pour se diriger vers le bruit et la fureur de la ville moderne qu'embrase la violence inouïe des manifestations. Port-au-Prince, Haïti. Fin 2003 - début 2004. Année du bicentenaire. Les étudiants prennent la tête des manifestations pacifiques et réclament tout : liberté, égalité. Ce dimanche-là, Lucien, étudiant d'origine paysanne, quitte son village pour aller participer à la manifestation. Bicentenaire est le récit de sa journée - sa descente à pied vers la ville, ses réflexions et ses rencontres, la manifestation elle-même, et la fin - qui ne surprend que lui... Le livre fonctionne comme un dialogue ininterrompu entre Lucien et les autres : sa mère, malvoyante, perdue dans sa lointaine province ; son frère cadet qui a mal tourné au contact de la ville ; l'étrangère, cette femme qu'il aime sans vraiment la connaître ; une journaliste avec laquelle il a sympathisé un soir ; ses camarades étudiants ; ses voisins ; tout ce qui bouge et ne bouge pas.-Au fil de ce dialogue tantôt réel, tantôt presque imaginaire, Lucien entend à la fois ce qui se dit et le non-dit. Et dans le concert de toutes ces voix réunies en une seule au rythme de sa marche, se croisent des destinées individuelles prises au piège de contradictions de plus en plus incandescentes entre la ville et la campagne, l'ici et l'ailleurs, la mère (figure de la terre natale) et la journaliste du bout du monde (figure du voyage), entre les principes archaïques d'une enfance rurale et digne et la modernité sauvage de la ville... Du début à la fin du texte, bientôt le rythme s'accélère : lorsque la police charge les manifestants, les images se précipitent et le dialogue aux allures de monologue intérieur se fragmente alors sous l'impact des mille actions violentes qui envahissent "espace et les esprits. Jusqu'au moment ou la mort vient mettre son terme, définitif, à la quête de l'étudiant qui tentait de se connaître lui-même et s'efforçait de résoudre l'éternelle question de la distance - infranchissable ? - qui peut séparer chacun de l'autre - son semblable, son frère... Dédié "à celles et ceux qui sont descendus dans la rue" en Haïti au début de l'année 2004, ce bref roman, au titre volontairement et tragiquement ironique, est né chez Lyonel Trouillot de la nécessité profonde et urgente de rendre compte, en écrivain, d'une apocalypse dont il a a éprouvé la violence dans sa chair et son sang. L'un des membres les plus actifs du collectif "NON" qui s'est créé à la fin de l'année 2003 au moment des événements tragiques d'Haïti qui provoquèrent le départ d'Aristide, Lyonel Trouillot, intellectuel de longue date engagé s' 'r le front de la résistance à la dictature et de la reconstruction démocratique de son pays, n'a, depuis, cessé de mettre sa notoriété et son action au service d'une cause dont il est sans conteste l'un des porte-parole les plus écoutés. --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .