share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mari et femme

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mari et femme

Mari et femme

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mari et femme"

Présentation de Mari et femme

Publié en 1870, soit l'année même de la mort de Dickens (l'ami, le rival, le censeur), Mari et Femme marque un tournant capital dans l'oeuvre de Collins, qui se décide ici pour la première fois à en découdre ouvertement avec la société bien-pensante de son temps. Un homme de bonne famille se débarrasse sans effusion de sang de son épouse devenue encombrante, pour épouser une riche héritière… condamnant par le fait la délaissée à la pire forme de « mort sociale ». Mais les femmes chez Collins, même réduites au pire, possèdent des réserves insoupçonnées de courage, de révolte et de clairvoyance, et la suite de l'histoire les montrera fièrement à l'oeuvre, tandis que les porteurs de barbe – faisons confiance à l'auteur – en prendront pour leur grade malgré leurs rodomontades musculaires (formidable dénonciation de l'esprit « sportif », épinglé par Collins comme une forme sournoisement détournée de la violence machiste). Qu'on se rassure, ce roman « féministe » avant la lettre et qui manqua de faire s'étrangler les tartuffes de l'époque n'est pas le moins du monde un roman à idées, encore moins un roman idéologique ; rien qu'une simple histoire à vous empêcher durablement de dormir – et à vous vacciner, non moins durablement, contre la tentation, vieille comme la société civilisée, du politically-socially-morally correct. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 756  pages
  • Dimensions :  4.0cmx11.0cmx17.2cm
  • Poids : 539.8g
  • Editeur :   Le Masque Paru le
  • Collection : Labyrinthes
  • ISBN :  2702497357
  • EAN13 :  9782702497357
  • Classe Dewey :  823
  • Langue : Français

D'autres livres de William Wilkie Collins

La Reine de Coeur

Même si l'on semble découvrir aujourd'hui seulement les grands romans victoriens que sont La Femme en Blanc, La Pierre de Lune ou Armadale, leur auteur, Wilkie Collins, a toujours été lu et apprécié en France. un pays qu'il visita souvent et où il avait eu la chance de trouver un [....]...

L'hôtel hanté

Au grand dam de sa famille, lord Montbarry décide de rompre ses fiançailles avec une honorable jeune fille pour épouser la sulfureuse comtesse Narona. Fuyant l'Angleterre victorienne du XIXe siècle, les jeunes époux partent s'installer dans les brumes d'un lugubre palais vénitien, où [.......

La Pierre de lune

" La Pierre de Lune se vengera ! " Mais que veut dire le Brahmane mourant qui lance cet anathème sur la famille Verinder ? Vous le saurez en pénétrant dans le monde à tiroirs de ce roman dont l'héroïne, Rachel, une intrépide jeune fille de 18 ans, partage la vedette avec le Sergent Cuff, [...

Voir tous les livres de William Wilkie Collins

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Mari et femme

Publié en 1870, soit l’année même de la mort de Dickens (l’ami, le rival, le censeur), Mari et Femme marque un tournant capital dans l’œuvre de Collins, qui se décide ici pour la première fois à en découdre ouvertement avec la société bien-pensante de son temps. Un homme de bonne famille se débarrasse sans effusion de sang de son épouse devenue encombrante, pour épouser une riche héritière… condamnant par le fait la délaissée à la pire forme de « mort sociale ». Mais les femmes chez Collins, même réduites au pire, possèdent des réserves insoupçonnées de courage, de révolte et de clairvoyance, et la suite de l’histoire les montrera fièrement à l’œuvre, tandis que les porteurs de barbe – faisons confiance à l’auteur – en prendront pour leur grade malgré leurs rodomontades musculaires (formidable dénonciation de l’esprit « sportif », épinglé par Collins comme une forme sournoisement détournée de la violence machiste). Qu’on se rassure, ce roman « féministe » avant la lettre et qui manqua de faire s’étrangler les tartuffes de l’époque n’est pas le moins du monde un roman à idées, encore moins un roman idéologique ; rien qu’une simple histoire à vous empêcher durablement de dormir – et à vous vacciner, non moins durablement, contre la tentation, vieille comme la société civilisée, du politically-socially-morally correct. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.