share_book
Envoyer cet article par e-mail

Crève l'écran - Prix Quai des Orfèvres 2002

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Crève l'écran - Prix Quai des Orfèvres 2002

Crève l'écran - Prix Quai des Orfèvres 2002

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Crève l'écran - Prix Quai des Orfèvres 2002"

Présentation de Crève l'écran - Prix Quai des Orfèvres 2002

Le journaliste Gino Vespa réalise à Cannes durant le festival de cinéma une série de reportages pour la chaîne General TV. Si dans la ville, l'ambiance est à la fête, il n'en est pas de même au siège parisien de la société. La mort vient de frapper un opérateur vidéo de façon singulière : l'homme s'est subitement écroulé, asphyxié. Appelé sur les lieux, le jeune commissaire Vlad Solnia reste perplexe car durant l'autopsie, le médecin légiste ne détecte rien d'anormal. Seule information : le mort venait de rendre visite à son psychiatre, le célèbre Tadeusz Borowczyk, mais il semble bien que ce genre de chose soit monnaie courante à General TV où "les huiles vont chez le psy comme on invite des voyantes à la Maison Blanche". Quelques heures plus tard, une seconde personne est retrouvée, elle aussi, morte asphyxiée. Toujours aussi perplexe, Solnia va bientôt poursuivre son enquête à Cannes car la personne qui transmettait par car-émetteur les reportages vidéo à la chaîne de télévision vient d'être poignardée dans sa chambre d'hôtel. André Klopmann a fréquenté les festivals cinématographiques. C'est visible par la foule de détails réalistes dont il a nourri son intrigue pour promener le lecteur de façon ironique dans les coulisses de Cannes ou d'une importante chaîne de télévision. Son roman, couronné par le prix du Quai des orfèvres, est un bon divertissement dans lequel l'arme du crime restait jusqu'alors inédite. --Claude Mesplède

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 381  pages
  • Dimensions :  1.8cmx11.0cmx17.8cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • ISBN :  2213609705
  • EAN13 :  9782213609706
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de André Klopmann

La diplomatie en 120 formules : Comment exprimer courtoisement ses sentiments quand il nous prend des envies de meurtre

Les temps sont parfois brutaux, particulièrement dans le monde du travail. Combien de connards et de pétasses croisons-nous à qui nous rêvons de dire leur fait ! En ces termes, mieux vaut s'abstenir. A force d'esquives, de codes et de synonymes, vous verrez qu'on y arrive très bien sans froisse...

Voir tous les livres de André Klopmann

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Présentation de Crève l'écran - Prix Quai des Orfèvres 2002

Le journaliste Gino Vespa réalise à Cannes durant le festival de cinéma une série de reportages pour la chaîne General TV. Si dans la ville, l'ambiance est à la fête, il n'en est pas de même au siège parisien de la société. La mort vient de frapper un opérateur vidéo de façon singulière : l'homme s'est subitement écroulé, asphyxié. Appelé sur les lieux, le jeune commissaire Vlad Solnia reste perplexe car durant l'autopsie, le médecin légiste ne détecte rien d'anormal. Seule information : le mort venait de rendre visite à son psychiatre, le célèbre Tadeusz Borowczyk, mais il semble bien que ce genre de chose soit monnaie courante à General TV où "les huiles vont chez le psy comme on invite des voyantes à la Maison Blanche". Quelques heures plus tard, une seconde personne est retrouvée, elle aussi, morte asphyxiée. Toujours aussi perplexe, Solnia va bientôt poursuivre son enquête à Cannes car la personne qui transmettait par car-émetteur les reportages vidéo à la chaîne de télévision vient d'être poignardée dans sa chambre d'hôtel. André Klopmann a fréquenté les festivals cinématographiques. C'est visible par la foule de détails réalistes dont il a nourri son intrigue pour promener le lecteur de façon ironique dans les coulisses de Cannes ou d'une importante chaîne de télévision. Son roman, couronné par le prix du Quai des orfèvres, est un bon divertissement dans lequel l'arme du crime restait jusqu'alors inédite. --Claude Mesplède