share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le chat qui lisait à l'envers

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le chat qui lisait à l'envers

Le chat qui lisait à l'envers

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le chat qui lisait à l'envers"

Présentation de Le chat qui lisait à l'envers

Pour Jim Qwilleran, ancien chroniqueur criminel, un poste de rédacteur artistique est une véritable gageure étant donné qu'il ne connaît rien à la question. Très rapidement, il se rend compte que son véritable travail consiste à contrebalancer celui d'un féroce critique d'art, attaché au même journal et détesté de tout le monde. Pourtant la maison de celui-ci est un véritable musée, sa table celle d'un fin gourmet et l'homme lui-même est brillant et satirique. Il possède aussi un chat siamois aristocratique, Kao K'o Kung - Koko pour Qwilleran - qui apprécie les vieux maîtres et sait lire à l'envers les manchettes de journaux. Dans le monde apparemment paisible des beaux-arts, trois morts brutales se produisent et c'est grâce au flair de Koko... Traduit de l'anglais par Marie-Louise Navarro --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 221  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.8cmx16.8cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   10 X 18 Paru le
  • Collection : Grands détectives
  • ISBN :  2264017295
  • EAN13 :  9782264017291
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Lilian Jackson Braun

Le chat qui mangeait de la laine

Quand on est reporter culinaire, il faut s'attendre à tout, comme être nommé responsable du supplément Décoration du Daily Fluxion ! Introduit dans le milieu raffiné des décorateurs d'intérieur, Jim Qwilleran déniche la maison idéale pour la une de son magazine : celle d'un excentrique ...

Le chat qui inspectait le sous-sol

Pour échapper à l'agitation de Pickax, Jim Qwilleran décide de regagner son chalet au bord du lac du comté de Moose. Entre commérages de voisins et balades au coucher de soleil, notre auteur profite de l'occasion pour agrandir sa maison. Mais les charpentiers disparaissent chacun leur [....]...

Le chat qui jouait Brahms

Fini les articles sous-payés, le studio délabré et les fêtes mondaines de Chicago ! Notre critique gastronomique Jim Qwilleran se met au vert, dans le charmant comté de Moose. Tout le monde est formel, la criminalité n'existe pas chez ces rustiques provinciaux... Mais quand une partie de [....

Le Chat qui remontait la rivière

« Célibataire, bon vivant et riche héritier [...], Qwilleran, que l'on appelle familièrement "Mr. Q.", reporter dans le comté de Moose, au nord-est des États-Unis, est presque aussi populaire que ses deux siamois, Koko et Yom Yom. Deux chats d'intérieur, à l'esprit de déduction, deux [.....

Voir tous les livres de Lilian Jackson Braun

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Présentation de Le chat qui lisait à l'envers

Pour Jim Qwilleran, ancien chroniqueur criminel, un poste de rédacteur artistique est une véritable gageure étant donné qu'il ne connaît rien à la question. Très rapidement, il se rend compte que son véritable travail consiste à contrebalancer celui d'un féroce critique d'art, attaché au même journal et détesté de tout le monde. Pourtant la maison de celui-ci est un véritable musée, sa table celle d'un fin gourmet et l'homme lui-même est brillant et satirique. Il possède aussi un chat siamois aristocratique, Kao K'o Kung - Koko pour Qwilleran - qui apprécie les vieux maîtres et sait lire à l'envers les manchettes de journaux. Dans le monde apparemment paisible des beaux-arts, trois morts brutales se produisent et c'est grâce au flair de Koko... Traduit de l'anglais par Marie-Louise Navarro --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.