share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Soir du chien - Prix Renaudot des Lycéens 2001

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Soir du chien - Prix Renaudot des Lycéens 2001

Le Soir du chien - Prix Renaudot des Lycéens 2001

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Soir du chien - Prix Renaudot des Lycéens 2001"

Présentation de Le Soir du chien - Prix Renaudot des Lycéens 2001

Un homme parle d'une femme. Celle qu'il a aimée et qu'il va désormais tenter d'oublier. Comme pour mieux s'en détacher il remonte le fil de ses souvenirs, de cette rencontre inattendue qui tourna vite à la passion amoureuse jusqu'au moment de la séparation, soudaine, un soir d'avril. Une rupture qui ne peut être comprise qu'à l'aune d'un déploiement complet de sentiments et de sensations.Quand Laurent rencontre Marlène, ils s'installent très vite dans la maison de famille de celui-ci. Mais dans ce petit village au coeur de la campagne française, le couple dissone. Elle, trop belle, parlant peu, n'allant en ville que pour emprunter des livres au biblio-bus. Lui, fou d'elle, abandonnant même un moment son métier d'électricien pour rester à ses côtés. Dans ce quotidien où tous s'inscrivent dans une fonction sociale déterminée, eux n'affichent que leur amour, dans une tranquillité vite suspecte aux yeux du village. Et puis, sans aucun signe avant-coureur, dans cette campagne trop paisible, Marlène se fait "happer" par un autre homme. Si Laurent reste tout au long du livre le narrateur principal, les voix de ceux que cette rupture touche de près ou de loin, en amont ou en aval, viennent se greffer sur la sienne. Petits récits en italique glissés entre les mots de Laurent, elles s'imposent comme autant de pensées parasites mais cependant essentielles, comme des voix du dedans qui ne s'exposent pas en public. De la grand-mère de Marlène qui observe la situation avec dépit au voisin solitaire qui se prend d'affection pour le couple jusqu'à la voix de Marlène enfant, toutes prennent un singulier écho dans cette histoire d'amour et de désamour aussi banale que singulière. Sur fond de paysage rural en désaffection, Marie-Hélène Lafon donne la parole à toutes ces existences modestes qui ne laissent jamais rien paraître de leur fêlure intérieure. Le talent avec lequel l'auteur réussit à faire parler les gens qui s'aiment (et les autres) fait de ce premier roman un profond moment d'humanité. --Isabelle Yaouanc-- --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 140  pages
  • Dimensions :  1.2cmx11.0cmx18.0cm
  • Poids : 81.6g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points roman
  • ISBN :  2020612038
  • EAN13 :  9782020612036
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Marie-Hélène Lafon

L'annonce

"A Nevers, la deuxième fois, Annette et Paul avaient apporté des photos. Ils avaient eu l'idée le premier jour, en novembre. Ils ne savaient plus qui l'avait pensé et proposé d'abord. Ils avaient été du même avis ; ça aiderait pour raconter pour faire comprendre ; ils n'étaient pas [......

Le Soir du chien - Prix Renaudot des Lycéens 2001

Un homme parle d'une femme. Celle qu'il a aimée et qu'il va désormais tenter d'oublier. Comme pour mieux s'en détacher il remonte le fil de ses souvenirs, de cette rencontre inattendue qui tourna vite à la passion amoureuse jusqu'au moment de la séparation, soudaine, un soir d'avril. Une ruptur...

L'annonce

Eric savait par coeur certaines annonces choisies, Célibataire quarante-quatre ans un mètre soixante-sept soixante-neuf kilos sans enfants chauffeur agriculteur cherche jeune femme aimant campagne voulant fonder un foyer heureux désirant enfants ; ou encore, Cherche compagne cinquante soixante-de...

Les derniers Indiens

Les Santoire, le frère et la soeur, sont la quatrième génération. Ils ne se sont pas mariés, n'ont pas eu d'enfants. En face de chez eux, de l'autre côté de la route, prolifère la tribu des voisins qui ont le goût de devenir. Sentinelles muettes, les Santoire happent les moindres faits et g...

Voir tous les livres de Marie-Hélène Lafon

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le Soir du chien - Prix Renaudot des Lycéens 2001

Un homme parle d'une femme. Celle qu'il a aimée et qu'il va désormais tenter d'oublier. Comme pour mieux s'en détacher il remonte le fil de ses souvenirs, de cette rencontre inattendue qui tourna vite à la passion amoureuse jusqu'au moment de la séparation, soudaine, un soir d'avril. Une rupture qui ne peut être comprise qu'à l'aune d'un déploiement complet de sentiments et de sensations.Quand Laurent rencontre Marlène, ils s'installent très vite dans la maison de famille de celui-ci. Mais dans ce petit village au cœur de la campagne française, le couple dissone. Elle, trop belle, parlant peu, n'allant en ville que pour emprunter des livres au biblio-bus. Lui, fou d'elle, abandonnant même un moment son métier d'électricien pour rester à ses côtés. Dans ce quotidien où tous s'inscrivent dans une fonction sociale déterminée, eux n'affichent que leur amour, dans une tranquillité vite suspecte aux yeux du village. Et puis, sans aucun signe avant-coureur, dans cette campagne trop paisible, Marlène se fait "happer" par un autre homme. Si Laurent reste tout au long du livre le narrateur principal, les voix de ceux que cette rupture touche de près ou de loin, en amont ou en aval, viennent se greffer sur la sienne. Petits récits en italique glissés entre les mots de Laurent, elles s'imposent comme autant de pensées parasites mais cependant essentielles, comme des voix du dedans qui ne s'exposent pas en public. De la grand-mère de Marlène qui observe la situation avec dépit au voisin solitaire qui se prend d'affection pour le couple jusqu'à la voix de Marlène enfant, toutes prennent un singulier écho dans cette histoire d'amour et de désamour aussi banale que singulière. Sur fond de paysage rural en désaffection, Marie-Hélène Lafon donne la parole à toutes ces existences modestes qui ne laissent jamais rien paraître de leur fêlure intérieure. Le talent avec lequel l'auteur réussit à faire parler les gens qui s'aiment (et les autres) fait de ce premier roman un profond moment d'humanité. --Isabelle Yaouanc-- --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.