share_book
Envoyer cet article par e-mail

Adolphe, Le Cahier rouge, Cécile

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Adolphe, Le Cahier rouge, Cécile

Adolphe, Le Cahier rouge, Cécile

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Adolphe, Le Cahier rouge, Cécile"

Présentation de Adolphe, Le Cahier rouge, Cécile

"Adolphe, me dit-elle, vous vous trompez sur vous-même; vous êtes généreux, vous vous dévouez à moi parce que je suis persécutée; vous croyez avoir de l'amour, et vous n'avez que de la pitié. " Pourquoi prononça-t-elle ces mots funestes? Pourquoi me révéla-t-elle un secret que je voulais ignorer? Je m'efforçai de la rassurer, j'y parvins peut-être; mais la vérité avait traversé mon âme; le mouvement était détruit; ... et déjà il y avait en moi une pensée que de nouveau j'étais réduit à cacher."Le drame inévitable qu'est pour chacun l'existence d'autrui" (Gaëtan Picon).

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 310  pages
  • Dimensions :  1.4cmx11.0cmx17.0cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : Folio Classique
  • ISBN :  207030874X
  • EAN13 :  9782070308743
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Benjamin Constant

Adolphe

Dans Adolphe, un homme s'efforce de briser les chaînes d'une liaison amoureuse dans laquelle il s'est comme malgré li, fourvoyé. " ...un marivaudage tragique où la difficulté n'est point, comme chez Marivaux, de faire une déclaration d'amour, mais une déclaration de haine. " (Stendhal.) Mais ...

Prix : 47 DH
De la liberté des anciens comparée à celle des modernes

En 1819, Benjamin Constant prononce un discours mémorable : " De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes ". Pour les Anciens, en Grèce comme à Rome, la liberté consistait à participer à la vie de la cité, en se soumettant à la collectivité. Avec la Révolution, la [....]...

Ecrits politiques

" J'ai défendu quarante ans le même principe, liberté en tout, en religion, en philosophie, en littérature, en industrie, en politique : et par liberté, j'entends le triomphe de l'individualité, tant sur l'autorité qui voudrait gouverner par le despotisme, que sur les masses qui réclament...

Prix : 165 DH
Adolphe

" ... l'amour crée, comme par enchantement, un passé dont il nous entoure. Il nous donne, pour ainsi dire, la conscience d'avoir vécu, durant des années, avec un être qui naguère nous était presque étranger. L'amour n'est qu'un point lumineux, et néanmoins il semble s'emparer du temps. [...

Prix : 42 DH

Voir tous les livres de Benjamin Constant

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Adolphe, Le Cahier rouge, Cécile

"Adolphe, me dit-elle, vous vous trompez sur vous-même; vous êtes généreux, vous vous dévouez à moi parce que je suis persécutée; vous croyez avoir de l'amour, et vous n'avez que de la pitié. " Pourquoi prononça-t-elle ces mots funestes? Pourquoi me révéla-t-elle un secret que je voulais ignorer? Je m'efforçai de la rassurer, j'y parvins peut-être; mais la vérité avait traversé mon âme; le mouvement était détruit; ... et déjà il y avait en moi une pensée que de nouveau j'étais réduit à cacher."Le drame inévitable qu'est pour chacun l'existence d'autrui" (Gaëtan Picon).