share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les deux problèmes fondamentaux de l'éthique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les deux problèmes fondamentaux de l'éthique

Les deux problèmes fondamentaux de l'éthique

  (Auteur)


Prix : 113,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les deux problèmes fondamentaux de l'éthique "

Présentation de Les deux problèmes fondamentaux de l'éthique

Sous le titre Les deux problèmes fondamentaux de l'éthique, Schopenhauer a regroupé deux traités; le premier est couronné le 26 janvier 1839 par la Société Royale des Sciences de Norvège mais le deuxième refusé par la Société Royale des Sciences du Danemark le 17 janvier 1840. L'ensemble constitue une redoutable machine de guerre contre la sécheresse de Kant, mais plus encore contre la vacuité de Hegel : "Si des journalistes ligués pour magnifier ce qui est mauvais, si des professeurs salariés de l'hegelânerie n'ont de cesse de proclamer aux quatre vents, avec une impudence sans égale, que cet esprit très ordinaire, mais charlatan extraordinaire, est le plus grand philosophe que le monde a jamais possédé; alors cela ne mérite aucune considération sérieuse. Mais si on en arrive au point où une Académie étrangère veut prendre sous son aile protectrice ce philosophailleur, allant même jusqu'à blâmer l'homme qui, avec une probité intrépide, s'oppose à cette gloire fabriquée et achetée, alors l'affaire devient grave."

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 467  pages
  • Dimensions :  2.6cmx10.8cmx17.4cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : Folio essais
  • ISBN :  2070394220
  • EAN13 :  9782070394227
  • Classe Dewey :  193
  • Langue : Français

D'autres livres de Arthur Schopenhauer

L'Art d'avoir toujours raison

Un court traité à l'usage de quiconque croit sincèrement aux dividendes de la pensée. Rédigé à Berlin en 1830-31 , ce traité fut publié pour la première fois en 1864. Il est suivi dans la présente édition d'une postface de Franco ...

Prix : 35 DH
Du génie

Quand l’artiste accompli «prête ses yeux pour regarder le monde», il nous offre l’opportunité de le voir enfin tel qu’il est, débarrassé des oripeaux du besoin et de l’utilité.Dans ces deux suppléments au Monde comme volonté et comme représentation, Arthur Schopenhauer [....]...

Au-delà de la philosophie universitaire

Schopenhauer, qui n'appartient à aucune école, accuse les " philosophes salariés " de son temps de vivre de la philosophie et non pour elle. Pour l'auteur de L'Art d'avoir toujours raison, le véritable philosophe ne saurait être un docile fonctionnaire d'Etat, aux horaires aménagés ; il ne...

Le monde comme volonté et comme représentation

Le monde comme volonté et comme représentation (1819) : le titre est à la fois clair et sibyllin. Clair pour quiconque sait lire et comprend immédiatement que le monde n'est pour l'auteur que de la "volonté" et de la "représentation". Sibyllin pourtant à l'entendement commun qui ne [....]...

Voir tous les livres de Arthur Schopenhauer

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Les deux problèmes fondamentaux de l'éthique

Sous le titre Les deux problèmes fondamentaux de l'éthique, Schopenhauer a regroupé deux traités; le premier est couronné le 26 janvier 1839 par la Société Royale des Sciences de Norvège mais le deuxième refusé par la Société Royale des Sciences du Danemark le 17 janvier 1840. L'ensemble constitue une redoutable machine de guerre contre la sécheresse de Kant, mais plus encore contre la vacuité de Hegel : "Si des journalistes ligués pour magnifier ce qui est mauvais, si des professeurs salariés de l'hegelânerie n'ont de cesse de proclamer aux quatre vents, avec une impudence sans égale, que cet esprit très ordinaire, mais charlatan extraordinaire, est le plus grand philosophe que le monde a jamais possédé; alors cela ne mérite aucune considération sérieuse. Mais si on en arrive au point où une Académie étrangère veut prendre sous son aile protectrice ce philosophailleur, allant même jusqu'à blâmer l'homme qui, avec une probité intrépide, s'oppose à cette gloire fabriquée et achetée, alors l'affaire devient grave."