share_book
Envoyer cet article par e-mail

Bacon et la promotion des savoirs

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Bacon et la promotion des savoirs

Bacon et la promotion des savoirs

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Bacon et la promotion des savoirs"

Présentation de Bacon et la promotion des savoirs

Selon Bacon, l'homme doit régner sur la nature, et pour cela, il se doit de la connaître. Savoir, c'est pouvoir. L'empire de l'homme sur les choses repose donc sur les arts et les sciences. Voilà pourquoi la promotion du savoir est au coeur des travaux de Bacon aussi bien dans Du progrès et de la promotion des savoirs, que dans De la dignité et l'accroissement des sciences. Dans les deux ouvrages, Bacon dresse un état des lieux de la connaissance en mettant en avant les tâches accomplies, en recensant les manques et les progrès à réaliser pour parvenir à la perfection. Il établit une division des sciences en trois parties : histoire, poésie et philosophie. L'originalité de cette division ne tient pas tant au rôle central dévolu à la philosophie quà la mise en avant de l'histoire et de la poésie, généralement reléguées à l'arrière plan. C'est cette tripartition inédite du savoir qu'il s'agit d'examiner et de commenter en prenant en compte l'évolution de la pensée de Bacon de la version anglaise à la version latine de son projet.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 288  pages
  • Dimensions :  2.0cmx11.6cmx17.6cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Philosophies
  • ISBN :  2130568572
  • EAN13 :  9782130568575
  • Classe Dewey :  192
  • Langue : Français

D'autres livres de Chantal Jaquet

Les pensées métaphysiques de Spinoza

Issu d'un colloque international organisé à l'Université Paris I, en janvier 2003, dans le cadre du Centre d'Histoire des Systèmes de Pensée Moderne, cet ouvrage consacré aux Pensées métaphysiques de Spinoza vise à ouvrir les investigations au sujet d'un texte que, dans leur embarras, [....

L'unité du corps et de l'esprit chez Spinoza

Spinoza avait raison, tel est le titre du dernier ouvrage du célèbre neurologiste Antonio R. Damasio consacré à l'élucidation de la nature des sentiments. De même, Jean-Pierre Changeux, auteur de L'homme neuronal, revendique lui aussi une filiation avec Spinoza au cours d'un dialogue avec [...

Voir tous les livres de Chantal Jaquet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Bacon et la promotion des savoirs

Selon Bacon, l'homme doit régner sur la nature, et pour cela, il se doit de la connaître. Savoir, c'est pouvoir. L'empire de l'homme sur les choses repose donc sur les arts et les sciences. Voilà pourquoi la promotion du savoir est au coeur des travaux de Bacon aussi bien dans Du progrès et de la promotion des savoirs, que dans De la dignité et l'accroissement des sciences. Dans les deux ouvrages, Bacon dresse un état des lieux de la connaissance en mettant en avant les tâches accomplies, en recensant les manques et les progrès à réaliser pour parvenir à la perfection. Il établit une division des sciences en trois parties : histoire, poésie et philosophie. L'originalité de cette division ne tient pas tant au rôle central dévolu à la philosophie quà la mise en avant de l'histoire et de la poésie, généralement reléguées à l'arrière plan. C'est cette tripartition inédite du savoir qu'il s'agit d'examiner et de commenter en prenant en compte l'évolution de la pensée de Bacon de la version anglaise à la version latine de son projet.