share_book
Envoyer cet article par e-mail

Véra et autres contes cruels

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Véra et autres contes cruels

Véra et autres contes cruels

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Véra et autres contes cruels"

Présentation de Véra et autres contes cruels

Des histoires brèves qui accueillent aussi bien le fantastique que l'onirisme ou la pure bouffonnerie, des histoires d'une facture impeccable qui, dans un climat d'inquiétante étrangeté, mettent en scène une humanité partagée entre la bassesse des bourgeois et l'élévation des rêveurs, des histoires qui cherchent d'abord à soumettre le lecteur à une surprise ou à un choc : tels sont bien les Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam dont cette anthologie offre l'image fidèle en présentant des textes qui relèvent de la nouvelle et du poème en prose, de la fantaisie littéraire et de la chronique. Dans ces pages que l'écrivain rassemble en 1883, la disparate est ainsi érigée en système pour placer sous nos yeux un monde délibérément fragmenté où se font entendre des voix discordantes. Mais si une unité se dégage finalement du recueil, c'est dans l'ironie de Villiers qu'il faut la chercher. La morosité de l'écrivain témoigne d'une crise des valeurs et du regret d'une sacralité perdue, et ses contes peuvent se lire comme de violentes satires des moeurs contemporaines. Ce qui se renouvelle ici, ce n'est rien d'autre que la cruauté en littérature.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 92  pages
  • Dimensions :  0.6cmx10.8cmx16.6cm
  • Poids : 59.0g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Libretti
  • ISBN :  225319316X
  • EAN13 :  9782253193166
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de  Villiers de l'Isle-Adam

Quatre nouvelles réalistes sur l'argent

Entre 1830 et 1884, le rapport des hommes à l'argent bascule. De la généreuse insouciance de Mimi Pinson aux calculs mesquins des bourgeois fin de siècle, que s'est-il passé? Quatre écrivains majeurs du XIXe siècle éclairent de leur lucidité parfois féroce l'évolution d'une société soum...

Voir tous les livres de  Villiers de l'Isle-Adam

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Véra et autres contes cruels

Des histoires brèves qui accueillent aussi bien le fantastique que l'onirisme ou la pure bouffonnerie, des histoires d'une facture impeccable qui, dans un climat d'inquiétante étrangeté, mettent en scène une humanité partagée entre la bassesse des bourgeois et l'élévation des rêveurs, des histoires qui cherchent d'abord à soumettre le lecteur à une surprise ou à un choc : tels sont bien les Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam dont cette anthologie offre l'image fidèle en présentant des textes qui relèvent de la nouvelle et du poème en prose, de la fantaisie littéraire et de la chronique. Dans ces pages que l'écrivain rassemble en 1883, la disparate est ainsi érigée en système pour placer sous nos yeux un monde délibérément fragmenté où se font entendre des voix discordantes. Mais si une unité se dégage finalement du recueil, c'est dans l'ironie de Villiers qu'il faut la chercher. La morosité de l'écrivain témoigne d'une crise des valeurs et du regret d'une sacralité perdue, et ses contes peuvent se lire comme de violentes satires des mœurs contemporaines. Ce qui se renouvelle ici, ce n'est rien d'autre que la cruauté en littérature.