share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les plaisirs à Rome

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les plaisirs à Rome

Les plaisirs à Rome

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les plaisirs à Rome"

Présentation de Les plaisirs à Rome

" Ce qui fait notre vie ? Les bains, le vin, les femmes ", fut-il écrit sur le marbre d'un tombeau. Plaisirs et volupté ! Nous sommes loin de l'image sévère dont pâtissent trop souvent les Romains, cantonnés dans un rôle de légionnaire endurci ou de politicien phraseur. Si les débuts furent austères et difficiles, avec la conquête du monde, ils ont rapidement affirmé leur détermination à profiter de la vie. Sénèque, en professeur de morale qui connaît bien l'âme de ses contemporains, ne s'y trompe pas quand il fustige leur appétit de jouissance : il leur prête une philosophie assez éloignée de ses préceptes rigoureux : " l'unique félicité, c'est de faire fête à la vie ; manger, boire, jouir de son bien, cela c'est vivre, c'est ne pas oublier que l'on est mortel. Les jours s'écoulent, la vie achève son cours irretrouvable. Et nous hésitons ? Que sert d'être sage puisque notre âge ne sera pas toujours apte aux plaisirs... Tu n'as point de maîtresse, point de mignon pour rendre jalouse ta maîtresse ; tous les matins tu sors le gosier sec... Ce n'est pas là vivre, c'est regarder vivre l'autre. Quelle folie de se constituer l'intendant de son héritier ! " (Lettres à Lucilius, 123, 10). N'en doutons pas, le Romain sut goûter les plaisirs.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 246  pages
  • Dimensions :  2.4cmx14.0cmx21.6cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Belles Lettres Paru le
  • Collection : Realia
  • ISBN :  2251338195
  • EAN13 :  9782251338194
  • Classe Dewey :  937
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Noël Robert

Petite histoire du bouddhisme

" Le mal, que l'on s'en abstienne, Le bien, que l'on s'y consacre, La pensée, qu'on la purifie, Telle est la doctrine des Eveillés. " Ainsi fut chantée la morale bouddhique il y a plus de deux mille ans. Contemplation, méditation, travail sur soi... le bouddhisme fascine. Depuis plus d'un demi-s...

Prix : 23 DH

Les Etrusques

Les Etrusques : une civilisation rayonnante. L'une des trois plus puissantes en Méditerranée au VIe Siècle avant notre ère, avec la Grèce et Carthage, à l'heure où Rome balbutie. Moins mystérieuse qu'on se plaît à le dire, mais fascinante avec ses ombres qu'illumine peu à peu un art spont...

L'empire des loisirs : L'otium des Romains

" Du pain et des jeux ", mais aussi des spectacles, des promenades, de la lecture, du sport, des banquets ou des voyages : l'Antiquité a élevé le divertissement en art de vivre. L'Empire romain a fait davantage : il l'a étendu à tous, octroyant à chaque homme libre, en même temps que la citoy...

Voir tous les livres de Jean-Noël Robert

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Les plaisirs à Rome

" Ce qui fait notre vie ? Les bains, le vin, les femmes ", fut-il écrit sur le marbre d'un tombeau. Plaisirs et volupté ! Nous sommes loin de l'image sévère dont pâtissent trop souvent les Romains, cantonnés dans un rôle de légionnaire endurci ou de politicien phraseur. Si les débuts furent austères et difficiles, avec la conquête du monde, ils ont rapidement affirmé leur détermination à profiter de la vie. Sénèque, en professeur de morale qui connaît bien l'âme de ses contemporains, ne s'y trompe pas quand il fustige leur appétit de jouissance : il leur prête une philosophie assez éloignée de ses préceptes rigoureux : " l'unique félicité, c'est de faire fête à la vie ; manger, boire, jouir de son bien, cela c'est vivre, c'est ne pas oublier que l'on est mortel. Les jours s'écoulent, la vie achève son cours irretrouvable. Et nous hésitons ? Que sert d'être sage puisque notre âge ne sera pas toujours apte aux plaisirs... Tu n'as point de maîtresse, point de mignon pour rendre jalouse ta maîtresse ; tous les matins tu sors le gosier sec... Ce n'est pas là vivre, c'est regarder vivre l'autre. Quelle folie de se constituer l'intendant de son héritier ! " (Lettres à Lucilius, 123, 10). N'en doutons pas, le Romain sut goûter les plaisirs.