share_book
Envoyer cet article par e-mail

Nicolas II, la transition interrompue

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Nicolas II, la transition interrompue

Nicolas II, la transition interrompue

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Nicolas II, la transition interrompue"

    Présentation de Nicolas II, la transition interrompue

    Le dernier des Romanov était-il vraiment un despote sous influence, faible et indécis, responsable du succès de la révolution bolchevique? Non, répond Hélène Carrère d'Encausse. Nicolas II a constamment joué de malchance. Dès 1904, tout se ligue contre lui, tant à l'intérieur (la violence terroriste) qu'à l'extérieur (le désastre de la guerre russo-japonaise). C'est le temps, plus que la volonté, qui fait défaut au dernier tsar pour accomplir la transition vers la modernité, malgré les efforts de Witte, le Colbert russe, et les réformes de Stolypine. "Laissez-nous vingt ans, demandait ce dernier quelque temps avant son assassinat, et vous verrez une Russie méconnaissable." Quatre-vingts ans plus tard, comme l'écrit l'auteur, cet "étrange pays cherche toujours à effectuer son retour dans la civilisation de l'Europe". --Vanessa Ragot-- --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 552  pages
    • Dimensions :  3.2cmx11.0cmx17.0cm
    • Poids : 458.1g
    • Editeur :   Hachette Littérature Paru le
    • Collection : Pluriel
    • ISBN :  2012788890
    • EAN13 :  9782012788893
    • Classe Dewey :  947.083092
    • Langue : Français

    D'autres livres de Hélène Carrère d'Encausse

    Alexandre II

    Le 1er mars 1881, Alexandre ii, empereur de Russie depuis un quart de siècle, est assassiné. Ses meurtriers prétendront avoir rendu la justice au nom du peuple. C’est pourtant lui qui, en 1861, arrache les paysans au servage, tandis que, presque au même moment, aux États-Unis, Lincoln [......

    La Russie entre deux mondes

    1991 : liquidant de son propre chef l’Empire soviétique et le système communiste, Boris Eltsine croit avoir payé le prix de la modernité et attend que l’Europe l’accueille à bras ouverts. Vingt ans plus tard, que reste-t-il de cette illusion ? Hélène Carrère d’Encausse montre ici...

    La Deuxième Mort de Staline

    14 février 1956 : devant le XXe Congrès du PC d'Union Soviétique réuni à huis clos, Khrouchtchev dénonce les " erreurs " et les " crimes " de Staline. La déstalinisation est engagée. Ainsi, à peine trois ans après la mort du " guide génial ", les délégués apprennent avec stupeur la fal...

    Voir tous les livres de Hélène Carrère d'Encausse

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Présentation de Nicolas II, la transition interrompue

    Le dernier des Romanov était-il vraiment un despote sous influence, faible et indécis, responsable du succès de la révolution bolchevique? Non, répond Hélène Carrère d'Encausse. Nicolas II a constamment joué de malchance. Dès 1904, tout se ligue contre lui, tant à l'intérieur (la violence terroriste) qu'à l'extérieur (le désastre de la guerre russo-japonaise). C'est le temps, plus que la volonté, qui fait défaut au dernier tsar pour accomplir la transition vers la modernité, malgré les efforts de Witte, le Colbert russe, et les réformes de Stolypine. "Laissez-nous vingt ans, demandait ce dernier quelque temps avant son assassinat, et vous verrez une Russie méconnaissable." Quatre-vingts ans plus tard, comme l'écrit l'auteur, cet "étrange pays cherche toujours à effectuer son retour dans la civilisation de l'Europe". --Vanessa Ragot-- --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .