share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ils rêvaient des dimanches

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ils rêvaient des dimanches

Ils rêvaient des dimanches

  (Auteur)


Prix : 89,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le jeudi 8 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ils rêvaient des dimanches"

Présentation de Ils rêvaient des dimanches

Pour la plupart des familles françaises, passées en trois générations de la paysannerie à l’université, le xxe siècle a été un formidable ascenseur social. L’histoire de ma famille maternelle est symbolique de cette évolution, et c’est pourquoi j’ai eu envie de la raconter. Ce que nous sommes aujourd’hui, nous le devons au travail acharné, aux sacrifices, à l’obstination de nos aïeux, de nos parents qui ont lutté pour que leurs enfants, leurs petits-enfants, un jour, vivent mieux. Leur vie sur une terre que souvent ils ne possédaient pas était rude, difficile : ils rêvaient des dimanches pour prendre enfin un peu de repos, leur seule récompense avec le pain de chaque jour. Nombreux seront ceux qui se reconnaîtront dans ces pages où s’exprime avant tout la gratitude. C. S.Ce récit marquant réveillera en beaucoup un écho oublié, la mémoire d’un pays. […] Bouleversant. Claire Julliard, Nouvel Observateur.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 384  pages
  • Dimensions :  1.6cmx11.0cmx17.6cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Littérature & Documents
  • ISBN :  2253129542
  • EAN13 :  9782253129547
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Christian Signol

L'enfant des Terres blondes

Un seul être aura empli la vie de Vincent : sa mère. Vincent a dix ans. Il vit aux Terres blondes, une métairie de la vallée de la Vézère. Il va à l'école, il travaille aux champs, mais, quoi qu'il fasse, il ne pense qu'à sa mère, qui vit enfermée dans un silence perpétuel et qu'il ...

Prix : 189 DH
Les Messieurs de Grandval, Tome 2

Les sagas de Christian Signol ressuscitent souvent une France rurale en proie aux mutations qui ont bouleversé les siècles précédents. Après Les Messieurs de Grandval et ses maîtres de forge, le romancier revient dans ce Périgord qu'il aime tant, sur les bords d'Auvézère où, en 1912, la...

Prix : 70 DH

L'enfant des Terres blondes

A Saint-Martial, on l'avait baptisée " Idéïoune ", celle qui a de drôles d'idées. Elle, c'est Aurore, la mère de Vincent, écolier de dix ans né de père inconnu. Enfant trop vite mûri qui passe sa vie à défendre sa mère contre les moqueries des enfants et des adultes, contre [....]...

Bonheurs d'enfance

Nul ne guérit de son enfance? En 1958, à onze ans, Christian Signol doit quitter son village natal, dans le Quercy, pour devenir pensionnaire à la ville. Une blessure qui ne se refermera jamais.Le romancier des Vignes de Sainte-Colombe rouvre la porte à ses souvenirs : les arbres, les champs,...

Prix : 76 DH

Voir tous les livres de Christian Signol

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Ils rêvaient des dimanches

Pour la plupart des familles françaises, passées en trois générations de la paysannerie à l’université, le xxe siècle a été un formidable ascenseur social. L’histoire de ma famille maternelle est symbolique de cette évolution, et c’est pourquoi j’ai eu envie de la raconter. Ce que nous sommes aujourd’hui, nous le devons au travail acharné, aux sacrifices, à l’obstination de nos aïeux, de nos parents qui ont lutté pour que leurs enfants, leurs petits-enfants, un jour, vivent mieux. Leur vie sur une terre que souvent ils ne possédaient pas était rude, difficile : ils rêvaient des dimanches pour prendre enfin un peu de repos, leur seule récompense avec le pain de chaque jour. Nombreux seront ceux qui se reconnaîtront dans ces pages où s’exprime avant tout la gratitude. C. S.Ce récit marquant réveillera en beaucoup un écho oublié, la mémoire d’un pays. […] Bouleversant. Claire Julliard, Nouvel Observateur.