share_book
Envoyer cet article par e-mail

La royauté au féminin

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La royauté au féminin

La royauté au féminin

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La royauté au féminin "

Présentation de La royauté au féminin

" Elisabeth est vierge, comme l'Angleterre est île " déclarait Victor Hugo à l'époque romantique. Tout en précisant : " En admirant Elisabeth, l'Angleterre aime son miroir. " C'est cette relation étroite entre une femme et son pays que Bernard Cottret met au coeur de la reconstitution du destin de la reine vierge. Vierge, Elisabeth Ire l'a été assurément, car, s'étant rendue physiquement intouchable, elle n'a jamais eu qu'un seul époux, son royaume. Comment relever ce défi singulier, dans une société aussi imprégnée par les rites masculins de la guerre et de la violence que l'Angleterre de la Renaissance, être un " roi femme " ? Elisabeth assuma seule l'ensemble du pouvoir royal pendant près de cinquante ans ( 1558-1603 ). Elle fut femme dans une société d'hommes, régie par des hommes, gouvernée par des hommes et dominée par eux. Elle se montra d'autant plus attentive à la dignité royale qu'elle ne fut jamais dupe du caractère symbolique du pouvoir, ni ne se laissa aller aux épanchements sentimentaux qu'on a coutume d'attribuer aux femmes, et même aux reines comme sa cousine Mary Stuart. Elisabeth a engendré consciemment son propre mythe, en une brillante synthèse à laquelle ont participé à des degrés divers poètes, écrivains, peintres, et naturellement hommes de guerre et courtisans dans cet âge d'or épris de littérature, de théâtre et d'épopée. Par là aussi elle a ouvert la voie à la modernité.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 726  pages
  • Dimensions :  4.0cmx14.8cmx23.4cm
  • Poids : 997.9g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • Collection : LITT.GENE.
  • ISBN :  2213643172
  • EAN13 :  9782213643175
  • Classe Dewey :  942.055 092
  • Langue : Français

D'autres livres de Bernard Cottret

Histoire des îles britanniques du XVIe au XVIIIe siècles

En moins de trois siècles, de 1536 à 1800, les îles Britanniques tout entières se constituent en un royaume uni. Le pays de Galles, l'Ecosse et finalement l'Irlande à la fin de la période se fondent en un même ensemble, dynamique et contradictoire. L'histoire d'Angleterre est inséparable ...

Prix : 257.15 DH
La Révolution américaine

Cinq ans avant la Révolution française, Mirabeau saluait dans les événements d'Amérique " la révolution la plus étonnante ". Cette révolution, en effet, fut pour les Etats-Unis un acte fondateur. Les étapes qui, de 1763 à 1788, conduisent les treize colonies à l'indépendance et à la ...

Histoire de l'Angleterre

" L'Angleterre n'est pas une île. Elle occupe la partie méridionale d'un archipel, dont elle a, lentement, méthodiquement, effectué l'exploration et la conquête. Poursuivant sa quête impériale pour s'étendre jusqu'aux confins du globe, l'Angleterre, "voisine d'aucun par la terre", est [.....

Jean-Jacques Rousseau en son temps

En 2012 est célébré avec éclat le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau. Le "citoyen de Genève" a ouvert un monde nouveau, centré sur l'individualisme affectif. Voilà en effet l'un des rares auteurs que l'on aborde par son prénom. C'est à cette articulation nouvelle du publ...

Voir tous les livres de Bernard Cottret

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La royauté au féminin

" Elisabeth est vierge, comme l'Angleterre est île " déclarait Victor Hugo à l'époque romantique. Tout en précisant : " En admirant Elisabeth, l'Angleterre aime son miroir. " C'est cette relation étroite entre une femme et son pays que Bernard Cottret met au cœur de la reconstitution du destin de la reine vierge. Vierge, Elisabeth Ire l'a été assurément, car, s'étant rendue physiquement intouchable, elle n'a jamais eu qu'un seul époux, son royaume. Comment relever ce défi singulier, dans une société aussi imprégnée par les rites masculins de la guerre et de la violence que l'Angleterre de la Renaissance, être un " roi femme " ? Elisabeth assuma seule l'ensemble du pouvoir royal pendant près de cinquante ans ( 1558-1603 ). Elle fut femme dans une société d'hommes, régie par des hommes, gouvernée par des hommes et dominée par eux. Elle se montra d'autant plus attentive à la dignité royale qu'elle ne fut jamais dupe du caractère symbolique du pouvoir, ni ne se laissa aller aux épanchements sentimentaux qu'on a coutume d'attribuer aux femmes, et même aux reines comme sa cousine Mary Stuart. Elisabeth a engendré consciemment son propre mythe, en une brillante synthèse à laquelle ont participé à des degrés divers poètes, écrivains, peintres, et naturellement hommes de guerre et courtisans dans cet âge d'or épris de littérature, de théâtre et d'épopée. Par là aussi elle a ouvert la voie à la modernité.