share_book
Envoyer cet article par e-mail

La douleur de Manfred

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La douleur de Manfred

La douleur de Manfred

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La douleur de Manfred"

Présentation de La douleur de Manfred

Dans ce roman, l'auteur de Eureka Street décrit avec une concision admirable et une précision quasi chirurgicale les derniers jours d'un vieillard, Manfred, qui souffre d'un certain nombre de douleurs. Il y a d'abord une douleur physique, qu'il refuse de confier aux médecins et dont McLiam Wilson évoque les effets avec une minutie extraordinaire, qui rappelle les souffrances endurées par son précédent héros, Ripley Bogle, dans le roman éponyme. Mais Manfred abrite des souffrances plus intimes : celles liées au souvenir de la Seconde Guerre mondiale et, surtout, celles de son mariage avec Emma, une rescapée des camps de la mort. C'est dans les rapports entre Emma et Manfred que se noue le roman : pourquoi un mari bat-il sa femme bien-aimée ? Le sait-il seulement ? Pourquoi, vingt ans après leur séparation, les deux époux (ils n'ont pas divorcé) continuent-ils de se voir chaque mois sur un banc de Hyde Park, à Londres ? Pourquoi Manfred n'a-t-il pas le droit de regarder le visage de sa femme ? Avec une écriture semblable à un scalpel, McLiam Wilson nous fait partager les affres physiques et morales, les tourments, les joies et les indignations d'une «fin de partie» parfois becketienne, où le tragique et le burlesque s'entremêlent en un savant dosage. Et personne ne décrit avec autant d'amour un Londres détrempé ou mouillé de bruine, son pavé luisant de pluie, les fastes de certains crépuscules et l'ennui gris de l'aube. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 262  pages
  • Dimensions :  1.5cmx11.0cmx18.0cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   10/18 Paru le
  • Collection : Domaine étranger
  • ISBN :  2264039221
  • EAN13 :  9782264039224
  • Classe Dewey :  823.914
  • Langue : Français

D'autres livres de Robert McLiam Wilson

Eureka Street

"Toutes les histoires sont des histoires d'amour", déclare Robert McLiam Wilson en exergue. Certes, l'amour mène le monde... et les héros de son roman par le bout du nez. Mais quoi, faudrait-il céder à la fureur ambiante et finir par poser des bombes pour imposer sa vision - forcément [......

Les dépossédés

Des visages marqués, des parcours singuliers disant la misère, la dégradation morale et physique, la déshérence : Robert McLiam Wilson raconte la pauvreté, au début des années 1990, dans l'Angleterre ultralibérale du gouvernement Thatcher. Son récit, illustré par les photographies de [...

Prix : 91 DH

Eureka Street

Romantic Ireland is definitely dead and gone. With the exhilarating Eureka Street, Robert McLiam Wilson cheerfully and obscenely sends it to its grave. Jake Jackson, his thoughtful anti-hero, finds Belfast's tragedies are built on comedy: Catholics and Protestants so intent on declaring their differ...

Voir tous les livres de Robert McLiam Wilson

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La douleur de Manfred

Dans ce roman, l’auteur de Eureka Street décrit avec une concision admirable et une précision quasi chirurgicale les derniers jours d’un vieillard, Manfred, qui souffre d’un certain nombre de douleurs. Il y a d’abord une douleur physique, qu’il refuse de confier aux médecins et dont McLiam Wilson évoque les effets avec une minutie extraordinaire, qui rappelle les souffrances endurées par son précédent héros, Ripley Bogle, dans le roman éponyme. Mais Manfred abrite des souffrances plus intimes : celles liées au souvenir de la Seconde Guerre mondiale et, surtout, celles de son mariage avec Emma, une rescapée des camps de la mort. C’est dans les rapports entre Emma et Manfred que se noue le roman : pourquoi un mari bat-il sa femme bien-aimée ? Le sait-il seulement ? Pourquoi, vingt ans après leur séparation, les deux époux (ils n’ont pas divorcé) continuent-ils de se voir chaque mois sur un banc de Hyde Park, à Londres ? Pourquoi Manfred n’a-t-il pas le droit de regarder le visage de sa femme ? Avec une écriture semblable à un scalpel, McLiam Wilson nous fait partager les affres physiques et morales, les tourments, les joies et les indignations d’une «fin de partie» parfois becketienne, où le tragique et le burlesque s’entremêlent en un savant dosage. Et personne ne décrit avec autant d’amour un Londres détrempé ou mouillé de bruine, son pavé luisant de pluie, les fastes de certains crépuscules et l’ennui gris de l’aube. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.