share_book
Envoyer cet article par e-mail

Obscurite du dehors (l')

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Obscurite du dehors (l')

Obscurite du dehors (l')

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Obscurite du dehors (l')"

Présentation de Obscurite du dehors (l')

Certains avouent, écrivent ou chantent que Cormac McCarthy est le plus grand écrivain vivant outre-Atlantique. Malgré la subjectivité du jugement, c'est la vérité ! Pour preuve - et au hasard - un roman de la force de L'Obscurité du dehors. Rarement mentionné lorsque le cas McCarthy est évoqué, ce texte de 1968 est sa meilleure liqueur, le livre qui marque la vraie naissance narrative d'un grand styliste, immense poète du désespoir humain. Et lorsque McCarthy fait grincer ses phrases comme Flannery O'Connor, dès qu'il plonge ses mains dans la matière chère à Faulkner, bref lorsqu'il caresse apparemment de trop près une certaine idée de la littérature américaine, son style ample, capable de délires baroques comme des épures les plus nues, l'éloigne de toute comparaison. Surtout que L'Obscurité du dehors ne joue pas dans la même cour que celle des aînés cités. Debout sur une Bible en feu, McCarthy prend ses personnages chez les rogatons de Satan, mal-formés physiques ou cérébraux dont même Dieu ne voudrait plus... Cette Obscurité tombe lorsqu'un enfant naît de l'inceste entre un frère et sa soeur. À l'insu de la mère, le père abandonne le nouveau-né dans un bosquet de peupliers plantés en pleines Appalaches. La pauvre femme se lance alors à la recherche de son enfant... À ce défilé de "freaks" intemporels, viennent s'ajouter des bandits de grands chemins aux neurones plus qu'atrophiés. Bref, le baroque n'est pas seulement atteint, il est surpassé. Un tel roman impressionne d'autant plus qu'il est court, sa flamboyance intérieure émanant de cette économie des mots ou plutôt de celle de ces mots non écrits. Avec Suttree, onze années plus tard, McCarthy optera pour une incontinence stylistique plus en phase avec ses idées, l'Ulysse de Joyce pointant alors le bout de son nez. Mais ici, l'auteur américain réussit à contenir les élans de sa plume. L'Obscurité du dehors n'est peut-être que son second roman, il n'en est pas moins l'une des pièces maîtresses d'une oeuvre qui l'est tout autant. --Marc Zisman

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • Dimensions :  1.4cmx10.8cmx17.2cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points
  • ISBN :  2020309637
  • EAN13 :  9782020309639
  • Classe Dewey :  813.54
  • Langue : Français

D'autres livres de Cormac McCarthy

La route

L'apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres et de cadavres. Parmi les survivants, un père et son fils errent sur une route, poussant un Caddie rempli d'objets hétéroclites. Dans la pluie, la neige et le froid, ils avancent vers les côtes du Sud, la peur au ventre: des hord...

Prix : 86 DH
Suttree

Ample odyssée de la précarité et de la misère, ce livre raconte la descente aux enfers - et la " renaissance " - d'un déclassé, Cornelius Suttree, sur les berges de la rivière Tennessee, dans les années cinquante. Suttree résonne de toutes les voix, pathétiques, tendres et burlesques, [...

La route

L'apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres et de cadavres. Parmi les survivants, un et fils errent père son sur une route, poussant un caddie rempli d'objets hétéroclites. Dans la pluie, la neige et le froid, ils avancent vers les côtes du Sud, la peur au ventre : [......

De si jolis chevaux

Parce que l'Amérique d'après-guerre condamne leurs rêves d'aventures, John Grady Cole et Lacey Rawlins quittent le Texas et chevauchent vers le Mexique. Les deux adolescents partent vivre ailleurs, pour célébrer avec une nature intacte des noces éternelles. Mais ce voyage initiatique, plein...

Prix : 93 DH

Voir tous les livres de Cormac McCarthy

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Présentation de Obscurite du dehors (l')

Certains avouent, écrivent ou chantent que Cormac McCarthy est le plus grand écrivain vivant outre-Atlantique. Malgré la subjectivité du jugement, c'est la vérité ! Pour preuve - et au hasard - un roman de la force de L'Obscurité du dehors. Rarement mentionné lorsque le cas McCarthy est évoqué, ce texte de 1968 est sa meilleure liqueur, le livre qui marque la vraie naissance narrative d'un grand styliste, immense poète du désespoir humain. Et lorsque McCarthy fait grincer ses phrases comme Flannery O'Connor, dès qu'il plonge ses mains dans la matière chère à Faulkner, bref lorsqu'il caresse apparemment de trop près une certaine idée de la littérature américaine, son style ample, capable de délires baroques comme des épures les plus nues, l'éloigne de toute comparaison. Surtout que L'Obscurité du dehors ne joue pas dans la même cour que celle des aînés cités. Debout sur une Bible en feu, McCarthy prend ses personnages chez les rogatons de Satan, mal-formés physiques ou cérébraux dont même Dieu ne voudrait plus... Cette Obscurité tombe lorsqu'un enfant naît de l'inceste entre un frère et sa soeur. À l'insu de la mère, le père abandonne le nouveau-né dans un bosquet de peupliers plantés en pleines Appalaches. La pauvre femme se lance alors à la recherche de son enfant... À ce défilé de "freaks" intemporels, viennent s'ajouter des bandits de grands chemins aux neurones plus qu'atrophiés. Bref, le baroque n'est pas seulement atteint, il est surpassé. Un tel roman impressionne d'autant plus qu'il est court, sa flamboyance intérieure émanant de cette économie des mots ou plutôt de celle de ces mots non écrits. Avec Suttree, onze années plus tard, McCarthy optera pour une incontinence stylistique plus en phase avec ses idées, l'Ulysse de Joyce pointant alors le bout de son nez. Mais ici, l'auteur américain réussit à contenir les élans de sa plume. L'Obscurité du dehors n'est peut-être que son second roman, il n'en est pas moins l'une des pièces maîtresses d'une oeuvre qui l'est tout autant. --Marc Zisman