share_book
Envoyer cet article par e-mail

Une vie à brûler

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Une vie à brûler

Une vie à brûler

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Une vie à brûler"

Présentation de Une vie à brûler

Le nouveau récit de James Salter - écrivain yankee à la langue racée, limpide et vertigineuse - met en en scène dans une base de l'U.S Air force installée dans l'Europe de l'après-guerre, la vie d'une escadrille et de sa nouvelle recrue en quête de gloire, le jeune Cassada. Là où on attendait le traditionnel livre d'initiation, avec humiliations diverses, crescendo et, in fine, sanctification du «bleu», Salter s'ingénie à user du coïtus interruptus, à brouiller l'espace chronologique, déployant un réseau de flash-back articulés autour de cet unique axe narratif : deux supersoniques, celui de Cassada et de son capitaine, sont littéralement «cloués» au ciel. La météo les empêche d'atterrir. Le carburant manque… La mort guette. Une situation qui illustre à merveille les obsessions de l'écrivain. Pilote de chasse dans les années 50, héros de la guerre de Corée, puis romancier et scénariste, Salter est une sorte de Musset des airs. Chacun de ses livres contient en germe le sentiment d'une amère déception et d'un échec : défaite annoncée de l'ego aux prises avec la fin de l'Histoire, pesante indétermination du Moi jeté en un monde inerte où plus aucun combat ne lui permettra de se transcender. Dans ce roman, réécrit trente ans après sa première publication, l'écrivain, et orfèvre, étonne par la nonchalante superficialité avec laquelle il dépeint son héros - Relent «Durassien», «Camusien» ? ou réel manque de conviction ? -, en revanche, il sait tendre fermement la corde de la tension dramatique. Magique et obsessionnel, Cassada tient tout à la fois sur l'action pure et sur un suspens métaphysique, pascalien, qui n'est pas sans rappeler l'implacable Terrence Malick de la Ligne rouge. --Stéphane Malterre-- --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 508  pages
  • Dimensions :  3.0cmx10.8cmx17.6cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Points Paru le
  • Collection : Points
  • ISBN :  2757823655
  • EAN13 :  9782757823651
  • Classe Dewey :  850
  • Langue : Français

D'autres livres de James Salter

Un sport et un passe temps

"Pâle fin de journée et la gare est désert. Dans les cafés les lumières ne sont pas encore allumées. Dean est assis dehors à une des tables en fer. Dans la rue en pente bordée d'arbres qui débouche sur la place, minuscule, presque seule, Anne-Marie descend." Elle n'est pourtant pas si [....

American express

Prix : 71 DH

Un bonheur parfait

Nedra et Viri s'aiment, partagent une vie harmonieuse, jalousée par leurs amis. Ils habitent avec leurs deux filles Franca et Danny dans une belle demeure près de New York. Nedra est belle, séduisante. Viri est architecte et passionné par son travail. Toutes les semaines, il prend le train [....

Prix : 96 DH
Une vie à brûler.

Le nouveau récit de James Salter - écrivain yankee à la langue racée, limpide et vertigineuse - met en en scène dans une base de l'U.S Air force installée dans l'Europe de l'après-guerre, la vie d'une escadrille et de sa nouvelle recrue en quête de gloire, le jeune Cassada. Là où on attend...

Voir tous les livres de James Salter

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Une vie à brûler

Le nouveau récit de James Salter - écrivain yankee à la langue racée, limpide et vertigineuse - met en en scène dans une base de l’U.S Air force installée dans l’Europe de l’après-guerre, la vie d’une escadrille et de sa nouvelle recrue en quête de gloire, le jeune Cassada. Là où on attendait le traditionnel livre d’initiation, avec humiliations diverses, crescendo et, in fine, sanctification du «bleu», Salter s’ingénie à user du coïtus interruptus, à brouiller l’espace chronologique, déployant un réseau de flash-back articulés autour de cet unique axe narratif : deux supersoniques, celui de Cassada et de son capitaine, sont littéralement «cloués» au ciel. La météo les empêche d’atterrir. Le carburant manque… La mort guette. Une situation qui illustre à merveille les obsessions de l’écrivain. Pilote de chasse dans les années 50, héros de la guerre de Corée, puis romancier et scénariste, Salter est une sorte de Musset des airs. Chacun de ses livres contient en germe le sentiment d’une amère déception et d’un échec : défaite annoncée de l’ego aux prises avec la fin de l’Histoire, pesante indétermination du Moi jeté en un monde inerte où plus aucun combat ne lui permettra de se transcender. Dans ce roman, réécrit trente ans après sa première publication, l’écrivain, et orfèvre, étonne par la nonchalante superficialité avec laquelle il dépeint son héros - Relent «Durassien», «Camusien» ? ou réel manque de conviction ? -, en revanche, il sait tendre fermement la corde de la tension dramatique. Magique et obsessionnel, Cassada tient tout à la fois sur l’action pure et sur un suspens métaphysique, pascalien, qui n’est pas sans rappeler l’implacable Terrence Malick de la Ligne rouge. --Stéphane Malterre-- --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.