share_book
Envoyer cet article par e-mail

Une parfaite journée parfaite

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Une parfaite journée parfaite

Une parfaite journée parfaite

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Une parfaite journée parfaite"

Présentation de Une parfaite journée parfaite

Son premier roman, Comment je suis devenu stupide, avait mis la barre assez haut en visant bien bas : la plongée dans l'alcoolisme puis le crétinisme afin d'échapper aux affres de l'intelligence. Une mise en abyme de soi que favorisait à point nommé l'absorption de deux pilules d'Heurozac par jour. Qu'à cela ne tienne, Martin Page récidive pour le plus grand bonheur de ses fans avec Une parfaite journée parfaite, un roman délirant qui s'élève à nouveau, depuis le lever jusqu'au coucher du narrateur, contre l'abrutissement de la vie moderne. Il s'agit toujours pour le héros de se "suicider" de la manière la plus efficace qui soit : balle de 357 Magnum dans la tête, pendaison, lame de rasoir, dose journalière d'anxiolytiques et de barbituriques, mines antipersonnel nichées sous le carrelage de son appartement, électrocution et tutti quanti. Las, cette diable de vie ne se laisse pas aussi facilement éradiquer et, tous les jours, le rescapé malgré lui doit bien s'en aller travailler. Apparemment, seul le requin blanc de six mètres de long qui nage dans son corps peut le faire réagir… et l'amener à ingurgiter un cocktail maison de Xanax, Valium, Lithium et Lexomil (liste non exhaustive) qui réveillerait sans doute un mort… Sur une trame aussi noire, on pourrait s'attendre à une écriture fort austère, mais loin s'en faut : Martin Page cultive des métaphores et trouvailles heureuses qui tirent le texte du côté de la rêverie surnaturelle et poétique. Si le monde contemporain paraît absurde, vu par cet employé modèle qui n'arrive pas à mettre fin à ses jours et passe son temps à écouter un quatuor de mariachis mexicains reprenant les standards des Beatles, il est aussi le lieu d'un décalage permanent. "Superman déguisé en Clark Kent", l'éternel suicidaire n'est-il pas parvenu par exemple à cultiver un "jardin intérieur", au sein d'un immeuble dédié au béton et au métal ? Une révolte discrète qui ira chez l'impétrant jusqu'à passer une semaine de vacances dans son ascenseur ! Clin d'œil nonchalant au film de Bill Murray, Un jour sans fin, Une parfaite journée parfaite se décline comme une douce folie que bercent de multiples références musicales. Une folie qui n'est autre que celle de notre société de consommation, épinglée ici avec malice par un enfant terrible de la littérature française. Ce deuxième roman renforce à souhait l'univers de Martin Page et en fait un romancier joyeusement mélancolique qu'on n'a certainement pas fini d'apprécier. --Frédéric Grolleau --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 111  pages
  • Dimensions :  1.2cmx10.4cmx17.2cm
  • Poids : 81.6g
  • Editeur :   Points Paru le
  • Collection : Points
  • ISBN :  2757813897
  • EAN13 :  9782757813898
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Martin Page

Comment je suis devenu stupide

L'intelligence ne fait pas le bonheur… Antoine, vingt-cinq ans, cultivé, fin et bardé de diplômes aussi exotiques qu'inutiles en fait l'amère constatation. Loin de le rendre heureux, son sens aigu de l'observation et sa fâcheuse tendance à l'analyse ont fait son malheur. Une bonne dose de st...

Conversation avec un gâteau au chocolat

Comment faire quand vos parents partent éteindre un incendie le jour de votre anniversaire et vous laissent tout seul ? C'est simple, il y a deux solutions : soit vous devenez le spécialiste mondial de l'ennui ou bien vous guettez une rencontre extraordinaire... Comme celle avec un gâteau au [...

Traité sur les miroirs pour faire apparaître les dragons

L'autre jour, à la bibliothèque, la vie de Martin a basculé. bans un souffle comme une caresse, Marie lui a dit qu'elle l'aimait. Qu'elle voulait sortir avec lui. Elle, Marie, la tille qui rend le inonde plus inonde et le coeur dément. Avec lui, Martin. Forcément, Martin est tombé amoureux....

Peut-être une histoire d'amour

En rentrant chez lui, Virgile est attiré par le clignotement de la diode rouge de son répondeur. Clara lui annonce qu'elle le quitte. Mais qui est Clara ? Si être délaissé par la femme qu'il aime est habituel, être quitté, avant même le début d'une relation, par une inconnue est une [......

Voir tous les livres de Martin Page

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Une parfaite journée parfaite

Son premier roman, Comment je suis devenu stupide, avait mis la barre assez haut en visant bien bas : la plongée dans l'alcoolisme puis le crétinisme afin d'échapper aux affres de l'intelligence. Une mise en abyme de soi que favorisait à point nommé l'absorption de deux pilules d'Heurozac par jour. Qu'à cela ne tienne, Martin Page récidive pour le plus grand bonheur de ses fans avec Une parfaite journée parfaite, un roman délirant qui s'élève à nouveau, depuis le lever jusqu'au coucher du narrateur, contre l'abrutissement de la vie moderne. Il s'agit toujours pour le héros de se "suicider" de la manière la plus efficace qui soit : balle de 357 Magnum dans la tête, pendaison, lame de rasoir, dose journalière d'anxiolytiques et de barbituriques, mines antipersonnel nichées sous le carrelage de son appartement, électrocution et tutti quanti. Las, cette diable de vie ne se laisse pas aussi facilement éradiquer et, tous les jours, le rescapé malgré lui doit bien s'en aller travailler. Apparemment, seul le requin blanc de six mètres de long qui nage dans son corps peut le faire réagir… et l'amener à ingurgiter un cocktail maison de Xanax, Valium, Lithium et Lexomil (liste non exhaustive) qui réveillerait sans doute un mort… Sur une trame aussi noire, on pourrait s'attendre à une écriture fort austère, mais loin s'en faut : Martin Page cultive des métaphores et trouvailles heureuses qui tirent le texte du côté de la rêverie surnaturelle et poétique. Si le monde contemporain paraît absurde, vu par cet employé modèle qui n'arrive pas à mettre fin à ses jours et passe son temps à écouter un quatuor de mariachis mexicains reprenant les standards des Beatles, il est aussi le lieu d'un décalage permanent. "Superman déguisé en Clark Kent", l'éternel suicidaire n'est-il pas parvenu par exemple à cultiver un "jardin intérieur", au sein d'un immeuble dédié au béton et au métal ? Une révolte discrète qui ira chez l'impétrant jusqu'à passer une semaine de vacances dans son ascenseur ! Clin d'œil nonchalant au film de Bill Murray, Un jour sans fin, Une parfaite journée parfaite se décline comme une douce folie que bercent de multiples références musicales. Une folie qui n'est autre que celle de notre société de consommation, épinglée ici avec malice par un enfant terrible de la littérature française. Ce deuxième roman renforce à souhait l'univers de Martin Page et en fait un romancier joyeusement mélancolique qu'on n'a certainement pas fini d'apprécier. --Frédéric Grolleau --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.