share_book
Envoyer cet article par e-mail

Junky

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Junky

Junky

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Junky"

Présentation de Junky

Gifle froide et piqûre dérangeante, le premier roman de Burroughs éclaire tout son oeuvre à venir. Car, loin du foudroiement stylistique du Festin nu ou de La Machine molle, le présent ouvrage est fabriqué de la réalité la plus crue, celle d'un héroïnomane en errance. Le manque et les techniques pour y échapper, la prison et la fuite racontés à la première personne n'arrêtent d'être écrits que pour laisser percer des remarques acérées et sarcastiques sur l'Amérique des années cinquante. Pour Burroughs, c'est elle, non pas la drogue, qui façonne le modèle du toxicomane. Ce zombie n'a plus en effet d'existence que celle qu'on lui prête. Le lecteur doit alors choisir : se faire contempteur ou accompagner William Lee, double romanesque de Burroughs, dans son expérience des strates toxiques et sociales. Ce faisant, on apprend que "si la came disparaissait de la surface de la Terre, il resterait sans doute des camés errant encore dans les quartiers à came, éprouvant un manque vague et tenace, pâle fantôme de la maladie du sevrage". Une fois ses comptes réglés avec la société et sa propre histoire, Burroughs allait pouvoir, après Junky, écrire une oeuvre dont la portée est mésestimée encore aujourd'hui et dont ce livre est l'une des clés. --Florian Pittion --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 270  pages
  • Dimensions :  2.2cmx11.0cmx17.4cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070348822
  • EAN13 :  9782070348824
  • Classe Dewey :  813.54
  • Langue : Français

D'autres livres de William Burroughs

Le festin nu

Auteur emblématique de la Beat Generation, William Burroughs a marqué de son empreinte sulfureuse la littérature américaine des années soixante. Le manuscrit du Festin nu est un tel fatras de notes éparpillées qu'aucun éditeur n'accepte de le publier, d'autant que le contenu est d'une [.....

Le porte-lame

Depuis la parution du Festin nu en 1959, l'oeuvre de William S Burroughs (1914-1997) n'a cessé d'inspirer les créateurs contemporains - influençant, aussi bien le cinéma (Gus Van Sant, David Cronenberg) que les arts plastiques ou la scène rock. Sans doute est-ce sa brièveté qui explique [....

Le Festin Nu

Auteur emblématique de la Beat Generation, William Burroughs a marqué de son empreinte sulfureuse la littérature américaine des années soixante. Le manuscrit du Festin nu est un tel fatras de notes éparpillées qu'aucun éditeur n'accepte de le publier, d'autant que le contenu est d'une obscé...

Queer

In an introduction, Burroughs observes that he wrote this heretofore unpublished picaresque novel in 1951, well before Naked Lunch established his reputation. He reveals that the book had its genesis in a terrible event: his accidental shooting to death of his wife, Joan, a tragedy that released the...

Voir tous les livres de William Burroughs

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Junky

Gifle froide et piqûre dérangeante, le premier roman de Burroughs éclaire tout son oeuvre à venir. Car, loin du foudroiement stylistique du Festin nu ou de La Machine molle, le présent ouvrage est fabriqué de la réalité la plus crue, celle d'un héroïnomane en errance. Le manque et les techniques pour y échapper, la prison et la fuite racontés à la première personne n'arrêtent d'être écrits que pour laisser percer des remarques acérées et sarcastiques sur l'Amérique des années cinquante. Pour Burroughs, c'est elle, non pas la drogue, qui façonne le modèle du toxicomane. Ce zombie n'a plus en effet d'existence que celle qu'on lui prête. Le lecteur doit alors choisir : se faire contempteur ou accompagner William Lee, double romanesque de Burroughs, dans son expérience des strates toxiques et sociales. Ce faisant, on apprend que "si la came disparaissait de la surface de la Terre, il resterait sans doute des camés errant encore dans les quartiers à came, éprouvant un manque vague et tenace, pâle fantôme de la maladie du sevrage". Une fois ses comptes réglés avec la société et sa propre histoire, Burroughs allait pouvoir, après Junky, écrire une oeuvre dont la portée est mésestimée encore aujourd'hui et dont ce livre est l'une des clés. --Florian Pittion --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.