share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Chant de l'ardent désir

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Chant de l'ardent désir

Le Chant de l'ardent désir

  (Auteur)


Prix : 83,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le jeudi 8 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Chant de l'ardent désir"

Présentation de Le Chant de l'ardent désir

Diffuse dans l'oeuvre d'Ibn 'Arabî, le grand soufi andalou, c'est sans doute dans ce recueil que la poésie, profonde et raffinée à la fois, trouve sa forme cristalline la plus pure. Issue, lors d'une retraite spirituelle à La Mecque (598/1202), d'une rencontre temporelle avec celle qui en sera l'inspiratrice - Nizâm -, l'expression poétique ici tend d'emblée vers l'intemporel. Grâce à latransfiguration, la présence divine est immédiatement saisie dans la présence de la Bien-Aimée, alors que la poésie se déploie à travers des images où, miraculeusement, se concilient le visionnaire et le visuel. C'est cette vision où la passion, mue par la beauté, déchire et apaise en même temps, que cette première traduction en français restitue, en rendant à la poésie d'Ibn 'Arabî sa vertu d'être, comme toute poésie du sublime, un acte unique.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 62  pages
  • Dimensions :  1.0cmx12.0cmx18.6cm
  • Poids : 81.6g
  • Editeur :   Actes Sud Paru le
  • Collection : Petite bibliothèque de Sindbad
  • ISBN :  2742765026
  • EAN13 :  9782742765027
  • Classe Dewey :  892.734
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Présentation de Le Chant de l'ardent désir

Diffuse dans l'œuvre d'Ibn 'Arabî, le grand soufi andalou, c'est sans doute dans ce recueil que la poésie, profonde et raffinée à la fois, trouve sa forme cristalline la plus pure. Issue, lors d'une retraite spirituelle à La Mecque (598/1202), d'une rencontre temporelle avec celle qui en sera l'inspiratrice - Nizâm -, l'expression poétique ici tend d'emblée vers l'intemporel. Grâce à latransfiguration, la présence divine est immédiatement saisie dans la présence de la Bien-Aimée, alors que la poésie se déploie à travers des images où, miraculeusement, se concilient le visionnaire et le visuel. C'est cette vision où la passion, mue par la beauté, déchire et apaise en même temps, que cette première traduction en français restitue, en rendant à la poésie d'Ibn 'Arabî sa vertu d'être, comme toute poésie du sublime, un acte unique.