share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ville lumière, années noires

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ville lumière, années noires

Ville lumière, années noires

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ville lumière, années noires "

Présentation de Ville lumière, années noires

A l'aube du 14 juin 1940, l'occupation allemande de Paris a été immédiate et pratiquement totale dans certains arrondissements du centre. Au bout du compte, environ 40 000 logements auront été réquisitionnés et 400 hôtels occupés. Une vie sociale, mondaine, militaire, militante, administrative s'est organisée selon la nouvelle donne. De très nombreux immeubles ont changé d'occupants et de fonction. Les drames de l'Occupation se sont inscrits dans la pierre. Pourtant, les traces en apparaissent à peine dans le Paris d'aujourd'hui. La "Ville lumière " garde ses années noires pour elle, occultant la honte, cultivant les faux-fuyants. Sait-on encore où était la Kommandantur ? La Gestapo ? L'Institut des questions juives ? Où se trouvait le One Two Two, célèbre maison close ? Qu'était devenu le Palais-Bourbon ? Qu'abritaient la gare d'Austerlitz et ses abords ? Sur quels projets travaillait-on à l'Institut Pasteur ? Abondamment illustré de documents originaux, Ville lumière, Années noires retrace l'histoire de la plupart des grands bâtiments parisiens pendant l'Occupation, et met en lumière pour la première fois quantité de lieux oubliés ou méconnus. Une exploration qui permet de découvrir où s'est nouée la Collaboration et de comprendre comment l'" aryanisation économique " s'est mise en place. A travers cette approche inédite, c'est toute l'histoire de la France entre 1940 et 1944 qui est racontée, depuis les obsessions nazies jusqu'à l'enfer des persécutions, de la propagande omniprésente au poids du marché noir, des délires de la Révolution nationale au collaborationnisme le plus abject. En cela, comme le note Pierre Assouline dans sa préface, Ville lumière, Années noires apparaît comme le guide du Paris des romans de Patrick Modiano.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 348  pages
  • Dimensions :  2.6cmx16.8cmx21.8cm
  • Poids : 621.4g
  • Editeur :   Editions Denoël Paru le
  • Collection : MEDIATIONS
  • ISBN :  2207259250
  • EAN13 :  9782207259252
  • Classe Dewey :  944
  • Langue : Français

D'autres livres de Cécile Desprairies

Sous l'oeil de l'occupant

La défaite de 1940 emporte l’armée française et livre le pays à l’invasion allemande. Pendant quatre ans, les Français vont connaître l’Occupation. À travers une centaine de photographies exceptionnelles, ce livre offre un témoignage méconnu sur la France durant la Seconde Guerre [...

Paris dans la Collaboration

Entre 1940 et 1944, Paris vit au rythme de l'occupant : les réquisitions de biens publics et privés se multiplient, de grands hôtels deviennent des places stratégiques, les lieux de pouvoir se déplacent. Les restaurants, les garages, les bordels, les musées... : c'est toute la vie [....]...

L'héritage de Vichy: Ces 100 mesures toujours en vigueur

Ce livre va déranger. Sa lecture achevée, un vertige nous prend. (...) Un grand livre d'histoire. --Le Point Un livre passionnant... un livre qui va marquer une césure comme Paxton l'a fait en son temps. --Rfi "Foisonnant et bien illustré, le livre de Cécile Desprairies dépasse le sempiternel ...

Voir tous les livres de Cécile Desprairies

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Ville lumière, années noires

A l'aube du 14 juin 1940, l'occupation allemande de Paris a été immédiate et pratiquement totale dans certains arrondissements du centre. Au bout du compte, environ 40 000 logements auront été réquisitionnés et 400 hôtels occupés. Une vie sociale, mondaine, militaire, militante, administrative s'est organisée selon la nouvelle donne. De très nombreux immeubles ont changé d'occupants et de fonction. Les drames de l'Occupation se sont inscrits dans la pierre. Pourtant, les traces en apparaissent à peine dans le Paris d'aujourd'hui. La "Ville lumière " garde ses années noires pour elle, occultant la honte, cultivant les faux-fuyants. Sait-on encore où était la Kommandantur ? La Gestapo ? L'Institut des questions juives ? Où se trouvait le One Two Two, célèbre maison close ? Qu'était devenu le Palais-Bourbon ? Qu'abritaient la gare d'Austerlitz et ses abords ? Sur quels projets travaillait-on à l'Institut Pasteur ? Abondamment illustré de documents originaux, Ville lumière, Années noires retrace l'histoire de la plupart des grands bâtiments parisiens pendant l'Occupation, et met en lumière pour la première fois quantité de lieux oubliés ou méconnus. Une exploration qui permet de découvrir où s'est nouée la Collaboration et de comprendre comment l'" aryanisation économique " s'est mise en place. A travers cette approche inédite, c'est toute l'histoire de la France entre 1940 et 1944 qui est racontée, depuis les obsessions nazies jusqu'à l'enfer des persécutions, de la propagande omniprésente au poids du marché noir, des délires de la Révolution nationale au collaborationnisme le plus abject. En cela, comme le note Pierre Assouline dans sa préface, Ville lumière, Années noires apparaît comme le guide du Paris des romans de Patrick Modiano.