share_book
Envoyer cet article par e-mail

Retrouver Estelle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Retrouver Estelle

Retrouver Estelle

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Retrouver Estelle"

Présentation de Retrouver Estelle

« Tout dire. Pendant un an, j’ai noirci plus de deux cents pages de notes recopiées dans mon ordinateur en lignes serrées, enregistré des réflexions ou des pense-bêtes sur mon dictaphone. Pendant un an, à la maison, j’ai rassemblé les courriers, les emails, les articles de presse, les cassettes vidéos, les DVD, les compte rendus de mes réunions chez les juges, j’ai griffonné et dicté les souvenirs, d’un ton monocorde, m’interdisant toujours la moindre émotion. Une larme, une seule, et ce serait l’effondrement. La seule émotion que je m’autorise, c’est la colère. Une colère froide, une révolte calme. Le reste, je n’ai pas le droit. Pas le droit de flancher, de m’attendrir sur moi-même. Il y a tant à faire, encore. On ne peut à la fois faire et être. Depuis le premier jour, j’ai choisi de faire. Et j’ai étouffé l’être. Depuis le soir du 9 janvier, je ne suis plus. »Le 9 janvier 2003, entre 18h30 et 18h45, disparaissait Estelle Mouzin, neuf ans, sur le chemin du retour de l’école. Depuis, rien. Qu’est-il arrivé à Estelle ? Bientôt huit ans que l’on est sans nouvelles, malgré le travail des enquêteurs et le combat incessant d’un père. Pour la première fois, Éric Mouzin accepte de se confier. Un récit sans pathos, bouleversant. Et entre les lignes, une colère sourde, une douleur muette qui n’en est que plus forte.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 180  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.0cmx18.2cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Stock Paru le
  • Collection : Essais - Documents
  • ISBN :  2234063485
  • EAN13 :  9782234063488
  • Classe Dewey :  364
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Retrouver Estelle

« Tout dire. Pendant un an, j’ai noirci plus de deux cents pages de notes recopiées dans mon ordinateur en lignes serrées, enregistré des réflexions ou des pense-bêtes sur mon dictaphone. Pendant un an, à la maison, j’ai rassemblé les courriers, les emails, les articles de presse, les cassettes vidéos, les DVD, les compte rendus de mes réunions chez les juges, j’ai griffonné et dicté les souvenirs, d’un ton monocorde, m’interdisant toujours la moindre émotion. Une larme, une seule, et ce serait l’effondrement. La seule émotion que je m’autorise, c’est la colère. Une colère froide, une révolte calme. Le reste, je n’ai pas le droit. Pas le droit de flancher, de m’attendrir sur moi-même. Il y a tant à faire, encore. On ne peut à la fois faire et être. Depuis le premier jour, j’ai choisi de faire. Et j’ai étouffé l’être. Depuis le soir du 9 janvier, je ne suis plus. »Le 9 janvier 2003, entre 18h30 et 18h45, disparaissait Estelle Mouzin, neuf ans, sur le chemin du retour de l’école. Depuis, rien. Qu’est-il arrivé à Estelle ? Bientôt huit ans que l’on est sans nouvelles, malgré le travail des enquêteurs et le combat incessant d’un père. Pour la première fois, Éric Mouzin accepte de se confier. Un récit sans pathos, bouleversant. Et entre les lignes, une colère sourde, une douleur muette qui n’en est que plus forte.