share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Rappel à l'ordre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Rappel à l'ordre

Le Rappel à l'ordre

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Rappel à l'ordre "

Présentation de Le Rappel à l'ordre

Le petit livre qui met le feu aux poudres. Historien des idées, professeur de sciences politiques à Paris-VIII, Daniel Lindenberg est aussi conseiller à la revue Esprit. Dans ce court ouvrage, l'auteur fait le portrait d'une nouvelle famille de pensée : "les nouveaux réactionnaires". Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? D'où viennent-ils ? Et surtout quoi de commun entre les écrivains Dantec, Houellebecq, Muray, les philosophes Badiou, Manent, Gauchet, le sociologue Taguieff, ou le journaliste Algamondo ? Peut-être bien une certaine vision du monde fondée sur une opposition de principe et une dénonciation de la culture de masse, de la liberté des mœurs, de la pensée soixante-huitarde, du "droit-de-l'hommisme", à laquelle Lindenberg ajoute d'autres procès : contre les intellectuels, contre la société "métissée", contre l'islam et contre l'idée d'égalité. En somme c'est tout un pan de la pensée de la Révolution française et des fondements républicains qui sont mis à mal par ceux-là mêmes qui originellement, de part leur positionnement à gauche ou apparenté à gauche, auraient pu défendre ces mêmes valeurs. Lindenberg veut lever "l'ambiguïté idéologique" sur ces "nouveaux réactionnaires" (l'expression reprise par tous les médias devenant déjà un concept à part entière) en montrant comment cette mouvance, pour l'instant non regroupée dans un organe politique, même si l'on en trouve certains chez les souverainistes proches de Chevènement, "transgresse tous les interdits de la culture de gauche". "Nous ne voudrions pas laisser croire que notre propos est de faire le procès des procès" affirme Lindenberg. Trop tard ! Le mal est fait et la polémique grandit car le livre de Lindenberg semble parfois plus porter sur une charge contre des personnes en particulier que sur un débat d'idées. À suivre… Les réponses ne risquent pas de manquer. --Denis Gombert

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 94  pages
  • Dimensions :  1.0cmx13.8cmx19.4cm
  • Poids : 59.0g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : La république des idées
  • ISBN :  2020558165
  • EAN13 :  9782020558167
  • Classe Dewey :  320.54
  • Langue : Français

D'autres livres de Daniel Lindenberg

Le procès des Lumières : Essai sur la mondialisation des idées

Sept ans après son " enquête sur les nouveaux réactionnaires " qui avait déchaîné les controverses (Le Rappel à l'ordre, 2002), l'histoire semble avoir donné raison à Daniel Lindenberg. Le grand retournement idéologique qu'il avait identifié au seuil des années 2000 en France s'inscrit d...

Destins Marranes : L'identité juive en question

Au lendemain de l'expulsion des juifs d'Espagne, ceux-ci sont condamnés à la conversion forcée. Mais beaucoup d'entre eux restent secrètement fidèles au judaïsme : ce sont les marranes. Daniel Lindenberg montre dans cet essai, initialement paru sous le titre Figures d'Israël, que le marranism...

Voir tous les livres de Daniel Lindenberg

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le Rappel à l'ordre

Le petit livre qui met le feu aux poudres. Historien des idées, professeur de sciences politiques à Paris-VIII, Daniel Lindenberg est aussi conseiller à la revue Esprit. Dans ce court ouvrage, l'auteur fait le portrait d'une nouvelle famille de pensée : "les nouveaux réactionnaires". Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? D'où viennent-ils ? Et surtout quoi de commun entre les écrivains Dantec, Houellebecq, Muray, les philosophes Badiou, Manent, Gauchet, le sociologue Taguieff, ou le journaliste Algamondo ? Peut-être bien une certaine vision du monde fondée sur une opposition de principe et une dénonciation de la culture de masse, de la liberté des mœurs, de la pensée soixante-huitarde, du "droit-de-l'hommisme", à laquelle Lindenberg ajoute d'autres procès : contre les intellectuels, contre la société "métissée", contre l'islam et contre l'idée d'égalité. En somme c'est tout un pan de la pensée de la Révolution française et des fondements républicains qui sont mis à mal par ceux-là mêmes qui originellement, de part leur positionnement à gauche ou apparenté à gauche, auraient pu défendre ces mêmes valeurs. Lindenberg veut lever "l'ambiguïté idéologique" sur ces "nouveaux réactionnaires" (l'expression reprise par tous les médias devenant déjà un concept à part entière) en montrant comment cette mouvance, pour l'instant non regroupée dans un organe politique, même si l'on en trouve certains chez les souverainistes proches de Chevènement, "transgresse tous les interdits de la culture de gauche". "Nous ne voudrions pas laisser croire que notre propos est de faire le procès des procès" affirme Lindenberg. Trop tard ! Le mal est fait et la polémique grandit car le livre de Lindenberg semble parfois plus porter sur une charge contre des personnes en particulier que sur un débat d'idées. À suivre… Les réponses ne risquent pas de manquer. --Denis Gombert