share_book
Envoyer cet article par e-mail

Causeries initiatiques pour le travail en chambre du milieu, tome III

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Causeries initiatiques pour le travail en chambre du milieu, tome III

Causeries initiatiques pour le travail en chambre du milieu, tome III

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Causeries initiatiques pour le travail en chambre du milieu, tome III "

Présentation de Causeries initiatiques pour le travail en chambre du milieu, tome III

" O toi, qui veux parer ton esprit de la sagesse du Maître et ton coeur de sa Bonté. O toi, mon fils bien-aimé, seras-tu assez fort pour supporter ce fardeau surhumain ? Tu fus un apprenti fervent, as-tu aussi été un compagnon consciencieux ? Tu hésites, ta conscience n'ose répondre ! Que dois-je craindre ?De te voir, dès demain, devenir le comédien de tes premières sincérités ? Vas-tu noyer ton ignorance dans le flot des paroles redondantes qui grisent les hommes mais dessèchent l'âme, vas-tu te draper dans ton titre comme le rhéteur dans sa toge ou as-tu compris que plus on monte, plus il faut savoir descendre ? Le grand n'est vraiment grand que lorsqu'il sait se diminuer, le Maître n'est vraiment maître que lorsqu'il se sent redevenir apprenti. " Sur le Tombeau d'Hiram

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 162  pages
  • Dimensions :  1.4cmx14.0cmx21.6cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Dervy Paru le
  • Collection : Bibliothèque de la franc-maçonnerie
  • ISBN :  2844541119
  • EAN13 :  9782844541116
  • Classe Dewey :  366.1
  • Langue : Français

D'autres livres de Edouard-E. Plantagenet

Causeries initiatiques pour le travail en chambre de compagnon

« Regarde donc, ' mon fils, cette foule en délire qui s'agite autour de ce dérisoire lampion... Que dis-tu ? Elle célèbre le culte de la Lumière ? Ignorerait-elle que la Lumière brille au zénith et non au fond d'une impasse ? Visible de partout, elle guide l'Humanité en marche, elle [......

Causeries initiatiques pour le travail en loge d'apprentis, tome I

" La science affranchit les masses de ses servitudes matérielles mais ne les émancipe pas, car - spécifiquement - elle les dépasse. La vulgarisation de ses données expérimentales n'est elle-même féconde que dans la mesure où elle laisse deviner que derrière elles il y a encore autre [.....

Voir tous les livres de Edouard-E. Plantagenet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Causeries initiatiques pour le travail en chambre du milieu, tome III

" O toi, qui veux parer ton esprit de la sagesse du Maître et ton cœur de sa Bonté. O toi, mon fils bien-aimé, seras-tu assez fort pour supporter ce fardeau surhumain ? Tu fus un apprenti fervent, as-tu aussi été un compagnon consciencieux ? Tu hésites, ta conscience n'ose répondre ! Que dois-je craindre ?De te voir, dès demain, devenir le comédien de tes premières sincérités ? Vas-tu noyer ton ignorance dans le flot des paroles redondantes qui grisent les hommes mais dessèchent l'âme, vas-tu te draper dans ton titre comme le rhéteur dans sa toge ou as-tu compris que plus on monte, plus il faut savoir descendre ? Le grand n'est vraiment grand que lorsqu'il sait se diminuer, le Maître n'est vraiment maître que lorsqu'il se sent redevenir apprenti. " Sur le Tombeau d'Hiram