share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le monde des fourmis

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le monde des fourmis

Le monde des fourmis

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le monde des fourmis"

Présentation de Le monde des fourmis

L'amateur de théâtre trouverait son bonheur à observer la société des fourmis. De la tragédie grecque : une reine esclavagiste, surgissant dans une cité étrangère, commence par supprimer sa rivale, ou plutôt, comble de raffinement, semble inciter les ouvrières à tuer leur propre mère. Du Grand - Guignol : l'épouse coupe son mari en deux au paroxysme de leur étreinte. Du mélodrame : des ouvrières prennent goût à la liqueur toxique distillée par un parasite et, bientôt esclaves de cette drogue, négligent leurs rejetons pour s'occuper des neufs de l'intrus, dont les larves dévoreront ceux de la fourmilière, désormais condamnée. Du Vaudeville : certaines fourmis palpent l'arrière-train de pucerons dodus pour en obtenir des sucreries... Cependant, c'est surtout la science-fiction qu'évoque ce monde, à la fois inhumain, surhumain et trop humain, avec ses colonies voire ses fédérations, ses super-cités monumentales, ses soldats et ses ouvriers - être asexués créés sur commande -, ses esclaves et ses hôtes indésirables..La fourmilière ne tombe jamais en panne et semble déjouer avec une intelligence subtile les pièges les plus destructeurs. Une organisation à faire pâlir d'envie les ingénieurs responsables de nos réseaux de communication. Et de là à imaginer des applications pour un travail en environnement hostile ou sur des planètes inexplorées, il n'y a qu'un pas, vite franchi. La science des fourmis n'est pas finie... elle vient à peine de commencer

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 285  pages
  • Dimensions :  2.4cmx13.8cmx23.6cm
  • Poids : 381.0g
  • Editeur :   Editions Du Rocher Paru le
  • Collection : Conscience de la terre
  • ISBN :  2268047768
  • EAN13 :  9782268047768
  • Classe Dewey :  595.79604524
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le monde des fourmis

L'amateur de théâtre trouverait son bonheur à observer la société des fourmis. De la tragédie grecque : une reine esclavagiste, surgissant dans une cité étrangère, commence par supprimer sa rivale, ou plutôt, comble de raffinement, semble inciter les ouvrières à tuer leur propre mère. Du Grand - Guignol : l'épouse coupe son mari en deux au paroxysme de leur étreinte. Du mélodrame : des ouvrières prennent goût à la liqueur toxique distillée par un parasite et, bientôt esclaves de cette drogue, négligent leurs rejetons pour s'occuper des neufs de l'intrus, dont les larves dévoreront ceux de la fourmilière, désormais condamnée. Du Vaudeville : certaines fourmis palpent l'arrière-train de pucerons dodus pour en obtenir des sucreries... Cependant, c'est surtout la science-fiction qu'évoque ce monde, à la fois inhumain, surhumain et trop humain, avec ses colonies voire ses fédérations, ses super-cités monumentales, ses soldats et ses ouvriers - être asexués créés sur commande -, ses esclaves et ses hôtes indésirables..La fourmilière ne tombe jamais en panne et semble déjouer avec une intelligence subtile les pièges les plus destructeurs. Une organisation à faire pâlir d'envie les ingénieurs responsables de nos réseaux de communication. Et de là à imaginer des applications pour un travail en environnement hostile ou sur des planètes inexplorées, il n'y a qu'un pas, vite franchi. La science des fourmis n'est pas finie... elle vient à peine de commencer