share_book
Envoyer cet article par e-mail

La mémoire vaine

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La mémoire vaine

La mémoire vaine

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La mémoire vaine"

Présentation de La mémoire vaine

Contre l'oubli de ce qui fut, il est toujours possible de faire appel, et de réveiller la mémoire. Contre une mémoire qui, au lien d'acquitter notre dette envers les morts, met le passé à la disposition des vivants, leur sert de supplément d'âme, flatte leur bonne conscience, conforte leurs certitudes idéologiques, entretient l'époque dans son mélange si caractéristique de cynisme et de sentimentalité, contre une telle mémoire, il n'y a plus aucun recours. Avec le procès de Klaus Barbie, la mémoire des survivants a bien retardé le moment où les victimes du nazisme, de réelles, deviendront historiques. Mais si c'était pour les livrer à l'actualité futile ou pour redonner vigueur et légitimité à une représentation de l'Homme que récuse précisément la vertigineuse notion de crime contre l'humanité, alors à quoi bon ? La mémoire a certes triomphé de l'oubli, mais c'est une mémoire vaine.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 120  pages
  • Dimensions :  1.0cmx11.0cmx18.4cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070327302
  • EAN13 :  9782070327300
  • Classe Dewey :  341.690268445823
  • Langue : Français

D'autres livres de Alain Finkielkraut

Qu'est-ce que la France ?

" Notre question n'est plus, comme au temps de Renan : "Qu'est-ce qu'une nation ?", mais : qu'est-ce que la France, et que doit-elle devenir, encore une nation ou une société résolument postnationale ? " A l'heure de la mondialisation, c'est-à-dire d'un immense bouleversement technique, économi...

Prix : 255 DH
Le Livre et les livres

Alain Finkielkraut et Benny Lévy se sont rencontrés en 1980 lors d'un reportage qu'ils effectuaient ensemble à Jérusalem pour un journal italien. Très différents l'un de l'autre, ils se sont cependant trouvé un point commun : la pensée d'Emmanuel Lévinas, qu'ils découvraient ...

Prix : 74 DH

La défaite de la pensée

Alain Finkielkraut est un "mécontemporain", pour reprendre le qualificatif que Péguy s'attribuait à lui-même. Ce philosophe, pourtant médiatique, ne pense que contre l'air du temps. L'époque tient pour suspecte toute conviction forte et tout jugement de valeur qui prétend se fonder sur des...

Prix : 76 DH
Philosophie et modernité

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé de Lettres modernes, Alain Finkielkraut est professeur au département Humanités et sciences sociales de l'Ecole Polytechnique. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Le fait imaginaire (Seuil), La sagesse de l'amour [......

Voir tous les livres de Alain Finkielkraut

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La mémoire vaine

Contre l'oubli de ce qui fut, il est toujours possible de faire appel, et de réveiller la mémoire. Contre une mémoire qui, au lien d'acquitter notre dette envers les morts, met le passé à la disposition des vivants, leur sert de supplément d'âme, flatte leur bonne conscience, conforte leurs certitudes idéologiques, entretient l'époque dans son mélange si caractéristique de cynisme et de sentimentalité, contre une telle mémoire, il n'y a plus aucun recours. Avec le procès de Klaus Barbie, la mémoire des survivants a bien retardé le moment où les victimes du nazisme, de réelles, deviendront historiques. Mais si c'était pour les livrer à l'actualité futile ou pour redonner vigueur et légitimité à une représentation de l'Homme que récuse précisément la vertigineuse notion de crime contre l'humanité, alors à quoi bon ? La mémoire a certes triomphé de l'oubli, mais c'est une mémoire vaine.