share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ethocratie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ethocratie

Ethocratie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ethocratie "

Présentation de Ethocratie

" Prêcher l'intolérance, c'est embraser tout l'univers. Un gouvernement sage ne devrait se montrer intolérant que pour les opinions des frénétiques, des fous dangereux ou des fourbes intéressés et cruels qui excitent les citoyens à se haïr les uns les autres à cause de la diversité de leurs religions. L'expérience nous prouve que les adhérents de la religion dominante ne sont très souvent ni plus sages ni meilleurs citoyens que ceux des sectes opprimées ou simplement tolérées. Cette expérience nous démontre que l'on peut être très orthodoxe dans ses opinions et très déréglé dans ses moeurs. Enfin tout nous démontre que le dévot fanatique, intolérant, inhumain, fait plus de mal à ses semblables par ses actions que l'incrédule le plus décidé n'en peut faire par des opinions ou des écrits qui ne conviennent qu'à très peu d'hommes et qui sont rejetés par la multitude. Des productions futiles, des ouvrages licencieux, des épigrammes, des chansons, des satires, des fadeurs galantes sont bien mieux accueillis que les efforts du génie, que les découvertes les plus importantes à la félicité publique, à laquelle très peu de gens daignent s'intéresser. Des histrions, des chanteurs, des baladins sont des hommes plus intéressants pour le gouvernement, que l'homme rare qui déploie aux yeux de ses concitoyens l'immense tableau des connaissances humaines. Il est impossible qu'une nation s'éclaire lorsqu'il n'est point permis aux esprits de s'occuper ni de la morale, ni du gouvernement, ni de la religion, c'est-à-dire des objets les plus intéressants pour l'homme. Il n'y a que l'imposture qui craigne d'être discutée, il n'y a que la tyrannie qui redoute les lumières, il n'y a qu'un gouvernement sans principes et sans vues qui punisse l'erreur et qui fasse de vains efforts pour gêner la liberté de la presse. Ceux qui font taire tout le monde sont rarement éclairés et ne sont à portée de jouir des lumières de personne. L'éducation défendra à l'élève de faire souffrir les animaux, de peur que l'habitude d'exercer la tyrannie sur eux ne le rende un jour inhumain, insensible envers les hommes. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 203  pages
  • Dimensions :  1.4cmx11.0cmx17.8cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Coda Paru le
  • Collection : Coda poche
  • ISBN :  2849670545
  • EAN13 :  9782849670545
  • Classe Dewey :  320
  • Langue : Français

D'autres livres de Paul-Henri Thiry d' Holbach

Essai sur les préjugés

" Si l'on y fait attention, l'on trouvera qu'il ne peut point y avoir de livre vraiment dangereux. Qu'un écrivain vienne nous dire que l'on peut assassiner ou voler, on n'en assassinera et l'on n'en volera pas plus pour cela, parce que la loi dit le contraire. Il n'y a que lorsque la religion et le...

Le bon sens

" Dire à un homme de penser comme vous, n'est-ce pas vouloir qu'un étranger s'exprime de même que vous ? Punir un homme pour ses erreurs, n'est-ce pas le punir pour avoir été éduqué différemment de vous ? Si je suis un incrédule, m'est-il possible de bannir de mon esprit les raisons qui ont...

Voir tous les livres de Paul-Henri Thiry d' Holbach

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Ethocratie

" Prêcher l'intolérance, c'est embraser tout l'univers. Un gouvernement sage ne devrait se montrer intolérant que pour les opinions des frénétiques, des fous dangereux ou des fourbes intéressés et cruels qui excitent les citoyens à se haïr les uns les autres à cause de la diversité de leurs religions. L'expérience nous prouve que les adhérents de la religion dominante ne sont très souvent ni plus sages ni meilleurs citoyens que ceux des sectes opprimées ou simplement tolérées. Cette expérience nous démontre que l'on peut être très orthodoxe dans ses opinions et très déréglé dans ses mœurs. Enfin tout nous démontre que le dévot fanatique, intolérant, inhumain, fait plus de mal à ses semblables par ses actions que l'incrédule le plus décidé n'en peut faire par des opinions ou des écrits qui ne conviennent qu'à très peu d'hommes et qui sont rejetés par la multitude. Des productions futiles, des ouvrages licencieux, des épigrammes, des chansons, des satires, des fadeurs galantes sont bien mieux accueillis que les efforts du génie, que les découvertes les plus importantes à la félicité publique, à laquelle très peu de gens daignent s'intéresser. Des histrions, des chanteurs, des baladins sont des hommes plus intéressants pour le gouvernement, que l'homme rare qui déploie aux yeux de ses concitoyens l'immense tableau des connaissances humaines. Il est impossible qu'une nation s'éclaire lorsqu'il n'est point permis aux esprits de s'occuper ni de la morale, ni du gouvernement, ni de la religion, c'est-à-dire des objets les plus intéressants pour l'homme. Il n'y a que l'imposture qui craigne d'être discutée, il n'y a que la tyrannie qui redoute les lumières, il n'y a qu'un gouvernement sans principes et sans vues qui punisse l'erreur et qui fasse de vains efforts pour gêner la liberté de la presse. Ceux qui font taire tout le monde sont rarement éclairés et ne sont à portée de jouir des lumières de personne. L'éducation défendra à l'élève de faire souffrir les animaux, de peur que l'habitude d'exercer la tyrannie sur eux ne le rende un jour inhumain, insensible envers les hommes. "