share_book
Envoyer cet article par e-mail

Chronique des derniers païens. La disparition du paganisme dans l'Empire romain, du règne de Constantin à celui de Justinien

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Chronique des derniers païens. La disparition du paganisme dans l'Empire romain, du règne de Constantin à celui de Justinien

Chronique des derniers païens. La disparition du paganisme dans l'Empire romain, du règne de Constantin à celui de Justinien

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Chronique des derniers païens. La disparition du paganisme dans l'Empire romain, du..."

Présentation de Chronique des derniers païens. La disparition du paganisme dans l'Empire romain, du règne de Constantin à celui de Justinien

Lors de sa parution voici dix-neuf ans, " Chronique des derniers païens " fut salué à la fois par la critique universitaire la plus prestigieuse - Pierre Vidal-Naquet, Pierre Chaunu, Paul Veyne, Michel Tardieu - et par un large public qui en fit un des livres les plus lus de sa catégorie. L'auteur, Pierre Chuvin, avait en effet choisi de raconter le triomphe du christianisme dans l'Empire romain en se plaçant du côté des vaincus, les " païens ", sans complaisance à leur égard ni dénigrement des vainqueurs. Une première partie, " Chronique " proprement dite, déroule la fresque narrative des mesures successives de mise à l'écart, puis de proscription des cultes polythéistes. La seconde partie, " Portrait ", fait revivre ces ultimes croyances et pratiques de l'Antiquité classique et souligne la proximité des mentalités, parfois très grande, entre païens et chrétiens. Pour finir, des exemples saisissants d'intégration dans les fêtes chrétiennes de rituels, d'objets et de fêtes polythéistes montrent comment une part d'héritage s'est transmise. La solidité de l'information jointe à l'agrément d'un style toujours clair et vivant, manifestant à la fois empathie et distance teintée à l'occasion d'une ironie discrète, fait que ce livre garde tout son intérêt. De plus, cette réédition bénéficie en guise de postface d'un chapitre de " prolongements et discussions " qui aidera à la situer dans le courant de la foisonnante recherche contemporaine sur ces sujets restés brûlants, à l'heure du renouveau et trop souvent du durcissement des positions religieuses. Ce livre qui décrit la montée d'une intolérance portée parfois, de tous côtés, par les meilleurs esprits, est aussi un appel à la compréhension et à la tolérance, aujourd'hui, et un défi aux orthodoxies despotiques.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 350  pages
  • Dimensions :  2.2cmx14.8cmx21.4cm
  • Poids : 521.6g
  • Editeur :   Belles Lettres / Fayard Paru le
  • Collection : Histoire
  • ISBN :  2251380973
  • EAN13 :  9782251380971
  • Classe Dewey :  937.03
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre Chuvin

Chronique des derniers païens

Pierre Chuvin, professeur de grec à l'Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand), est spécialiste de la poésie grecque profane de l'Antiquité tardive....

La mythologie grecque

La mythologie grecque n'a cessé d'être visitée, commentée, interprétée. Mais elle est peu racontée, si ce n'est dans les livres d'enfants ou les dictionnaires. C'est avec ce plaisir presque oublié de la narration que ce livre voudrait renouer. Il restitue un trésor de contes et légendes, d...

Les Arts de l'Asie Centrale

L'Asie centrale ? Une aire géographique à l'extension capricieuse, une histoire complexe et mouvementée, une grande diversité de peuples et de cultures. Il y a d'anciennes capitales aux noms envoûtants, Samarcande et Boukhara, des steppes et des nomades, des déserts, des fresques, des pierres...

Voir tous les livres de Pierre Chuvin

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Chronique des derniers païens. La disparition du paganisme dans l'Empire romain, du règne de Constantin à celui de Justinien

Lors de sa parution voici dix-neuf ans, " Chronique des derniers païens " fut salué à la fois par la critique universitaire la plus prestigieuse - Pierre Vidal-Naquet, Pierre Chaunu, Paul Veyne, Michel Tardieu - et par un large public qui en fit un des livres les plus lus de sa catégorie. L'auteur, Pierre Chuvin, avait en effet choisi de raconter le triomphe du christianisme dans l'Empire romain en se plaçant du côté des vaincus, les " païens ", sans complaisance à leur égard ni dénigrement des vainqueurs. Une première partie, " Chronique " proprement dite, déroule la fresque narrative des mesures successives de mise à l'écart, puis de proscription des cultes polythéistes. La seconde partie, " Portrait ", fait revivre ces ultimes croyances et pratiques de l'Antiquité classique et souligne la proximité des mentalités, parfois très grande, entre païens et chrétiens. Pour finir, des exemples saisissants d'intégration dans les fêtes chrétiennes de rituels, d'objets et de fêtes polythéistes montrent comment une part d'héritage s'est transmise. La solidité de l'information jointe à l'agrément d'un style toujours clair et vivant, manifestant à la fois empathie et distance teintée à l'occasion d'une ironie discrète, fait que ce livre garde tout son intérêt. De plus, cette réédition bénéficie en guise de postface d'un chapitre de " prolongements et discussions " qui aidera à la situer dans le courant de la foisonnante recherche contemporaine sur ces sujets restés brûlants, à l'heure du renouveau et trop souvent du durcissement des positions religieuses. Ce livre qui décrit la montée d'une intolérance portée parfois, de tous côtés, par les meilleurs esprits, est aussi un appel à la compréhension et à la tolérance, aujourd'hui, et un défi aux orthodoxies despotiques.