share_book
Envoyer cet article par e-mail

Pourquoi ce vandalisme d'Etat contre l'Ecole ?

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Pourquoi ce vandalisme d'Etat contre l'Ecole ?

Pourquoi ce vandalisme d'Etat contre l'Ecole ?

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Pourquoi ce vandalisme d'Etat contre l'Ecole ? "

Présentation de Pourquoi ce vandalisme d'Etat contre l'Ecole ?

Chiffres et preuves accablantes à l'appui, Jack Lang dévoile avec rigueur et brio, dans cette Lettre au Président de la République, les méthodes cyniques et les conséquences désastreuses de la politique menée depuis 2007 touchant l'Education nationale : une destruction inexorable et massive des emplois, maquillée à grands coups de réformes dont l'amateurisme le dispute à  la malhonnêteté. Il met ainsi au jour ce qu'il faut bien nommer un Vandalisme d'Etat. Si sévères qu'en soient les conclusions, sa critique a d'autant plus de force qu'elle privilégie l'analyse objective, loin des facilités de la polémique partisane. C'est d'ailleurs pourquoi il la prolonge par une réflexion de fond sur les problèmes inédits auxquels l'Ecole doit aujourd'hui faire face et les initiatives nouvelles qui pourraient y répondre

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 129  pages
  • Dimensions :  1.4cmx15.0cmx22.8cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Editions Du Félin Paru le
  • Collection : Les marches du temps
  • ISBN :  286645765X
  • EAN13 :  9782866457655
  • Classe Dewey :  320
  • Langue : Français

D'autres livres de Jack Lang

François Mitterrand, fragments de vie partagée

Trente ans après le 10 mai 1981, le ministre de la Culture emblématique d'une certaine idée de la gauche brosse le portrait d'une amitié, d'une fidélité, d'un enthousiasme partagé. Dans ce livre personnel, bienveillant et lucide à la fois, il raconte les intuitions et les constances du [....

Les batailles du Grand Louvre

En juillet 1981, quelques semaines à peine après son élection, le Président de la République François Mitterrand lance le chantier du Grand Louvre. Fleuron de sa politique de grands travaux (Opéra Bastille, Arche de la Défense, Cité de la musique), l opération vise à rénover de fond [...

Nelson Mandela : Leçon de vie pour l'avenir

" Mandela est devenu un mythe. C'est ce mythe dont j'entends raconter la genèse, la force et l'exemple. J'ai rencontré Mandela voilà plus de quinze ans après avoir contribué au boycott de l'ancienne Afrique du Sud et milité pour sa libération. L'homme était à la hauteur de son mythe : un gu...

Voir tous les livres de Jack Lang

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Pourquoi ce vandalisme d'Etat contre l'Ecole ?

Chiffres et preuves accablantes à l’appui, Jack Lang dévoile avec rigueur et brio, dans cette Lettre au Président de la République, les méthodes cyniques et les conséquences désastreuses de la politique menée depuis 2007 touchant l’Education nationale : une destruction inexorable et massive des emplois, maquillée à grands coups de réformes dont l’amateurisme le dispute à  la malhonnêteté. Il met ainsi au jour ce qu’il faut bien nommer un Vandalisme d’Etat. Si sévères qu’en soient les conclusions, sa critique a d’autant plus de force qu’elle privilégie l’analyse objective, loin des facilités de la polémique partisane. C’est d’ailleurs pourquoi il la prolonge par une réflexion de fond sur les problèmes inédits auxquels l’Ecole doit aujourd’hui faire face et les initiatives nouvelles qui pourraient y répondre